Parce qu'il y a un commencement à toute histoire
RSS
RSS

Partagez
 

 Parce qu'il y a un commencement à toute histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
Alistair Lormëne
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Parce qu'il y a un commencement à toute histoire   Parce qu'il y a un commencement à toute histoire Icon_minitimeSam 6 Déc - 22:28

La main en appui pour sa tête fatiguée, le général portait ses lunettes et observait, sourcils froncés, les multiples documents qui recouvraient de leur tapis épais le bureau du conseiller. Pourtant, c'était un jour relativement peu chargé, voir très peu. Il n'y avait pas de monticules, c'était une première. Sans doute lui faudrait-il à peine une demi-journée pour finir tout ça. Bien sûr, ça ne comprenait pas les dossiers en attente depuis des semaines, mais ça permettrait au moins au blond de faire une bonne pause bien méritée. Plantant ses dents dans le stylo présent dans sa main droite, il soupira avant de passer une main dans ses cheveux. Il se saisit d'un morceau de papier, concentré et en étudia le contenu  avant de relâcher brusquement le stylo maintenu dans sa bouche et de se lever avec une ferveur impressionnante. Un document mal adressé, visiblement, pour le département de Summer. Mais son bureau n'était vraiment pas à côté. Tant pis, il ferait effectuer ce long trajet à l'un de ses seconds. Visualisant encore une fois la nature du papier, il se rendit compte qu'il s'agissait d'une demande de mutation au secteur culture et traditions. Les yeux du conseiller se teintèrent aussitôt de nostalgie. Ça lui rappelait quelque chose de vieux. De très très vieux. Ah, ça devait bien remonter à soixante dix bonnes années tout cette histoire. On remontait presque à sa prise de fonction.


Voilà quelques mois que ce plus jeune Alistair, pour lors âgé d'à peine cinquante-deux années, n'avait pas pu assister à une seule réunion du Conseil, ni même s'extirper en douce de ses fonctions pour virevolter à droite ou à gauche dans Dena. Il était tout simplement absorbé par son travail. Depuis sa prise de fonction, il y avait à peine un an, l'école des chevaliers s'était considérablement rigidifiée sous son contrôle. Le précédent général semblait beaucoup lâche, alors que ce nouveau jeune cœur prônait l'ordre et la discipline. Il avait rendu les épreuves d'admission plus complexes, allant jusqu'à revoir chacune des questions au cas par cas. On n'entrait plus là-bas sous réserver d'être noble et de nécessiter un entraînement strict. Alistair s'était mis beaucoup de ces derniers à dos très rapidement, mais concrètement il en était sorti vainqueur puisque les effectifs de nouvelles recrues avaient considérablement augmentées, avec de nouvelles têtes aussi bien intellectuelles que physiquement apte au combat. Il avait réformé les troupes dans leur intégrité, allant jusqu'à ordonner aux plus gradés de repasser les tests d'entrées. C'était une chose qui avait fait démissionner pas mal de monde, en somme un sacré tri. Sachons-le, le blond de cet époque était un souffle d'air frais sur la presque poussiéreuse unité principale de protection de Dena. Mais voilà, ça avait nécessité à la fois un gros travail en amont et en aval pour discuter au plus près des principaux concernés et étudier leur cas de manière isolée s'il y avait motif à plaindre. Bien sûr, ses seconds aussi étaient également passés à ses tests. Lui-même avait d'ailleurs été examiné par de trop nombreuses personnes sur ses aptitudes à diriger quelque chose d'aussi important.

Bref, pour en revenir à tout ceci, c'est de la même manière qu'en ce jour récent que commença la première rencontre entre les deux conseillers. Alistair s'était trouvé en présence d'une lettre qui ne lui était pas destinée. Il avait soupiré de la même manière peu avant, et s'était levé d'un bond plus vif encore. Et il s'agissait également là d'une lettre à destination de la partie culture et traditions. Sauf qu'à cette époque-là, ça n'avait pas eu le même effet sur le tout nouveau général. Il s'était purement énervé. Étant plus jeune, ça ne l'avait pas dérangé de marcher à pas rapides vers la très lointaine section culture. Il avait descendu des marches, monté d'autres, et au fur et à mesure de ses pas, sa colère s'était calmée, heureusement pour lui. Le blondinet, enfin parvenu dans la section, avait ralenti sa marche à l'approche du bureau du conseiller. Toquant à la porte, il se permit de l'ouvrir doucement, ses sourcils froncés lui faisant paraître un peu plus âgé. Pourtant, ce faciès le déserta bien vite lorsqu'il remarqua des formes bien trop jeunes et surtout féminines pour appartenir à ce conseiller aigri qu'il n'avait pas revu depuis un certain temps. Après tout, il ne le connaissait pas si bien que ça. Pourtant, en fixant cette femme pour le coup splendide, il ne put s'empêcher de cligner plusieurs fois des yeux, pas sûr de comprendre la situation. Il tourna un instant son regard vers l'intitulé de la porte. Bladewell Summer. Ce devait être elle. Des lettres toutes neuves, comme les siennes, avec un écriteau déjà beaucoup plus vieux pour la fonction de conseiller. Avait-il raté un épisode ? Le temps de fouiller dans sa mémoire par trop prise par ses propres soucis, il finit par lâcher un « Ah ! » magistral, presque honteux. Il se souvenait parfaitement avoir assisté à l'enterrement de ce conseiller. Comment avait-il diable pu oublier une chose aussi importante ? Et cette femme aussi, mine de rien, il se souvenait très, très, très vaguement d'elle pour l'avoir croisé une ou deux fois sans jamais lui avoir adressé la parole.

Alors comme ça, elle avait pris les rênes de la section ? Il était un peu tard pour la féliciter, mine de rien. Ça devait faire quelques mois depuis l'enterrement du vieux. Il n'en croyait pas ses yeux. Cette Summer était très probablement la première femme conseillère. Et ça n'était pas pour le déplaire, le Conseil d'avant, en plus d'être extrêmement vieux et donc terriblement têtu, manquait parfois un peu d'humanité et de présence féminine. Se reprenant tant bien que mal après ces pensées profondes, le jeune conseiller posa la feuille – qui, tenons à le rappeler, était la raison principale de sa présence ici – sur un des meubles de l'entrée du bureau. Il était fort probable que cette demoiselle ne sache pas même qui il était, ou presque. Tout dépendait si elle s'était renseignée.

-Bonjour et pardon d'être entré sans attendre de réponse, je suis assez pressé. Je suis Alistair, le nouveau général des chevaliers. J'avoue avoir été bien trop concentré sur mes propres affaires pour venir te souhaiter la bienvenue parmi les conseillers, si tu permets que je te tutoie. En tout cas, me voilà ravi d'avoir affaire à une jeune dame. Je viens déposer un document qui s'est perdu dans ma section alors qu'elle devrait se trouver ici.

Alistair hésitait à lui faire ses félicitations pour sa prime. Après tout, les nouveaux conseillers avaient souvent eu des contacts avec les anciens, et elle pouvait tout aussi bien mal l'interpréter. Bon, le blond ne faisait pas parti de cette catégorie des anciens avec les nouveaux. Disons qu'il était passé par des chemins dérivés. Mais bon. Là n'était pas la question. Actuellement, le jeune général comptait bien faire une pause et remettre à un peu plus tard toute sa paperasse au profit de quelque chose de bien plus divertissant.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Parce qu'il y a un commencement à toute histoire 1420843199-10-1
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Membre du Conseil | Section Culture & Traditions
Messages : 24
Date d'inscription : 05/12/2014
Localisation : Dans son bureau au siège de Lohendra
Humeur : Douce

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Marionette/Capable d'échanger son corps avec un autre.
Age du personnage: 102 ans
Métier: Membre du Conseil & chef de la section Culture et Traditions
Summer Bladewell
Summer Bladewell
Membre du Conseil | Section Culture & Traditions
MessageSujet: Re: Parce qu'il y a un commencement à toute histoire   Parce qu'il y a un commencement à toute histoire Icon_minitimeLun 8 Déc - 7:48

Parce qu'il y a un commencement à toute histoire

avec Alistair Lormëne

 

Assise à son bureau, l'air pensif, Summer caressait du bout des doigts le museau de se marionnette à fils qui trônait sur son bureau. Laissant ses pensées vagabonder en tout sens, elle se surprit à se rappeler comment elle avait découvert cette petite chose qui s'était avéré être son totem. Puis, de fils en aiguilles, elle se souvient de la première fois qu'elle avait passé les portes du siège de Lohendra, comment elle avait rencontré l'ancien chef de la section culture et enfin, comment elle en était venu à hériter de sa place, ci l'on pouvait dire ça ainsi.
Maintenant qu'elle y repensait, elle se rendit compte que ça faisait un petit moment que tout ça avait eut lieu... Soixante-dix ans tout pile... Il faudrait qu'elle fête ça. Peut-être sortirait-elle cette nuit pour boire un verre pour l'occasion. Un petit sourire étira ses lèvres alors qu'elle se disait que ça faisait également 70 années qu'elle connaissait Alistair. Pour le coup, bien qu'il ne le saurait sans doute jamais, il était l'une des rare personne à avoir côtoyé aussi longtemps la jeune femme. A eux deux, ils formaient les plus anciens du conseil actuel bien qu'ils s'étaient étonnamment suivit pour le coup, leurs prises de fonction respectives n'étant séparé que d'une petite année. Si elle se souvenait bien, après eux était venu Lloyd puis enfin James. Elle avait regardé d'un œil presque maternel ces nouvelles arrivées et s'était vite bien entendu avec les deux nouveaux d'ailleurs, à l'inverse du chevalier.
La blonde se laissa aller à un petit rire en pensant aux divers caractères et conflits qui pouvaient diviser les trois hommes mais son esprit revint vite sur le blond. Dans le fond, elle remerciait son caractère diligent et la nature de l'avoir faite femme. Peut être était-ce simplement pour ça qu'elle arrivait à bien s'entendre avec tous.
Laissant ses pensées partirent de nouveau, continuant à caresser machinalement le renard, la jeune femme se laissa finalement emporter des années plus tôt, dans ce même bureau.

Summer était dans la fleur de l'âge et venait de prendre ses fonction suite au décès de l'ancien chef de la section culture et traditions. Pour elle, c'était la récompense suprême d'un acharnement de près de quinze ans de labeur incessant. Et c'était aussi le début du stress permanent... Bien que ça faisait environ deux mois qu'elle était devenu membre du conseil, elle passait son temps à se torturer l'esprit. La question n'était pas qu'elle fut l'unique femme du présent conseil ni même qu'elle en était  la plus jeune, mais plus qu'elle espérait être à la hauteur des attentes de ceux qui l'avaient nommé à ce poste. Du coup, elle travaillait comme dix, ne comptant pas ses heures de travail. Mais, malgré ça, elle restait encore très novice par rapport à tout ce qui lui arrivait.
Cependant, elle n'eut pas le temps de réfléchir bien plus longtemps, trop absorbé dans le rangement des papiers du jour. Tellement absorbée qu'elle sursauta un peu trop violemment en entendant quelqu'un frapper à sa porte. Sous le coup, elle faillit faire tomber sur le sol la pile de papier tenant de façon fort peu stable sur son bureau. Sans trop réfléchir, elle se précipita pour retenir la base de la paperasse, priant pour qu'elle ne tombe pas alors qu'elle oscillait dangereusement. Finalement, plus de peur que de mal car sa petite tour de Pise retrouva son immuabilité, bien que toute relative.
Soupirant de soulagement, elle leva les yeux vers celui qui était entré entre temps et piqua un fard en le reconnaissant.
Certes, elle ne lui avait jamais réellement parlé, mais l'une des première chose qu'elle avait faite en arrivant ici avait été de retenir les noms et visages des autres membres du conseil. Du coup, il ne fut pas compliqué pour elle de reconnaitre Alistair Lormëne, le jeune Général des Chevaliers. Quoique "jeune", tout était relatif, surtout qu'il était légèrement plus vieux qu'elle de ce qu'elle savait. Mais là n'était pas la question.
Il était le premier membre du conseil qu'elle rencontrait depuis son intronisation et comment la trouvait-elle? En train d'enlacer une pile de documents pour éviter qu'ils ne tombent... Non vraiment, il n'y avait pas plus mauvaise première prise de contact que ça... Et, dans l'immédiat, Summer eut une envie surpuissante de s'éclater le visage contre le bureau tant elle avait un peu honte de la situation.
Cependant, vu l'air éberlué et bouche-bée du blond, elle n'était pas la seule à se sentir gauche. Profitant de ce moment de gène et de flottement, elle lâcha finalement la pile et se racla la gorge, reprenant contenance comme elle pouvait, tentant de récupérer un peu de crédibilité professionnelle. Lui souriant d'un air doux, elle se leva de son bureau tout en le fixant.

- Je peux vous aider ?

Il ne lui répondit pas tout de suite, visiblement pas tout à fait convaincu d'avoir une demoiselle et non plus le vieil homme en face de lui. Durant ces quelques secondes de silence qui suivirent, la jeune femme eut envie de se défenestrer tant elle se sentait stupide et gauche. Heureusement pour elle, son interlocuteur finit par lui répondre.
Alors qu'il se présentait et qu'il expliquait pourquoi il se trouvait là, Summer se mit à le détailler discrètement du regard. Vraiment, il n'avait pas l'air bien plus âgé qu'elle en soit en revanche, elle ne pouvait nié que c'était agréable d'avoir un jeune homme dans le conseil. Indépendamment du fait qu'elle le trouvait plutôt mignon, le fait qu'elle ne soit pas la seule "jeune" du conseil avait quelque chose de rassurant. Par contre, non d'un caleçon léopard, qu'il était grand ! A moins que ce ne soit elle qui soit petite, ce qui était fort possible aussi. Mais quand même! Elle ne lui arrivait qu'à peu près au niveau des épaules, ce qui ne manquait pas de donner une certaine prestance. Elle se sentait comme un bébé gazelle à côté d'un gros lion. Quoique pour le coup, le lion avait sacrément perdu en charisme après son superbe « Ah ! », à peu près aussi mémorable qu'elle et sa pille de papiers.
Coulant ses yeux bleus vers le papier qu'il avait déposé sur le petit vaisselier près de la porte, elle se mit à lui répondre de sa voix douce, sautant de joie intérieurement en se rendant compte qu'elle arrivait à cacher sa gène, au moins oralement.  

- Enchantée Général, c'est un plaisir de vous rencontrer et ne vous en faites ni pour le tutoiement, ni pour votre temps à venir, j'avoue moi-même être assez occupée...  

Elle marqua une petite pose avant de blêmir légèrement à l'évocation du papier. Était-ce de sa faute? Avait-elle mal fait un truc qui aurait fait qu'un papier s'était retrouvé dans la mauvaise branche? Non, non, c'était idiot, elle y était sans doute pour rien... Et pourtant, elle ne put s'empêcher de s'en excuser, se triturant une mèche de cheveux tout en faisant le tour du bureau pour arriver face au jeune homme.

- Je suis désolée que vous vous soyez dérangé pour ça, je ferais plus attention aux papiers m'étant destiné... Si je peux faire quelque chose pour m'excuser de cette bourde, n'hésitez pas à me le dire.



 © Halloween sur Never-Utopia

 

_________________
Tout savoir
La boite aux cookies
De plumes et de papiers
Summer vous écoute en #ff6600
Merci à Sywen pour ce superbe vava
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
Alistair Lormëne
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Parce qu'il y a un commencement à toute histoire   Parce qu'il y a un commencement à toute histoire Icon_minitimeJeu 11 Déc - 17:04

Malgré ce que les autres pouvaient croire, Alistair était perspicace. Très perspicace. Mais ça, ça lui était totalement sorti de l'esprit. Cette femme. À bien des égards, elle respirait la gentillesse et la douceur. Choses que l'homme n'avait pas vu depuis un certain temps. Mine de rien, cela lui faisait un bien fou. Le Conseil y gagnerait et apprendrait beaucoup. Alistair s'était promis en prenant ses fonctions de faire de ce nouveau Conseil le meilleur qui soit. Le plus strict peut-être, mais aussi le plus juste. Et au moment où il avait croisé son regard avec celui de la jeune femme, il avait placé sa confiance. Bien sûr, il ne s'arrêterait probablement pas à la simple aura qu'elle dégageait. Il ne la testerait pas pour autant. Elle avait à faire avec sa section, et ceci était déjà un test en soi. Elle lui avait fait dos durant un instant, avant de se retourner prestement pour le saluer. Alors, lorsqu'elle lui proposa son aide, il se rendit finalement compte de la raison de sa présence en ces lieux. Ce fameux papier. Bien sûr. Le déposant après une légère réflexion inutile, il ne tarda pas à s'expliquer. Annonçant par-là même qui il était. Doucement, il s'inclina, prêt à reprendre ses affaires... ou pas. Tout dépendait du temps qu'avait à lui offrir la jeune femme. Il ne se risquerait pas à la forcer à sortir pour discuter un peu si elle avait de son côté beaucoup de travail. Parce que, après tout, lui aussi n'avait pas de temps à perdre.

Summer ne tarda pas à lui répondre, le saluant également. Elle avait une jolie voix. Tout à fait accordée à son âge physique. Il tiqua lorsqu'elle se mit à le vouvoyer. Allons bon, avait-il l'air impressionnant ? Ou encore pire, vieux ? Si Summer était dorénavant une conseillère, ils possédaient le même grade et promettaient de rester encore longtemps en contact. Alors, le blond adressa un sourire gêné et leva la main, paume tournée vers elle, pour ajouter dès sa fin de phrase achevée :

-Je t'en prie, tu peux me tutoyer, j'ai l'impression d'être aussi vieux que nos derniers conseillers.

Même s'il s'était exprimé rapidement, il n'avait pas pour autant ignoré la phrase de la dame. Alors comme ça, elle ne bénéficiait pas non plus de beaucoup de temps libre. En soupirant légèrement, il acquiesça. Forcément. Elle venait de prendre ses fonctions et il lui fallait certainement remplir tout un tas de papier en plus du travail déjà en cours. Ça risquait de lui prendre plusieurs bons mois avant de trouver un rythme de croisière. Tout comme lui. Un léger sourire s'afficha sur son visage, jusqu'à ce qu'il n'aperçoive un changement sur le visage de Summer. Avait-elle peur de quelque chose ? Sans comprendre, il se contenta de la fixer sans rien dire, patientant tranquillement. Elle prit une mèche de ses cheveux et joua avec nerveusement avant de s'excuser, face au blond. Celui-ci, un peu amusé, pouffa doucement :

-Pas besoin d'excuses. Tu as de la chance que nos bureaux soient considérablement éloignés, mes pas m'ont calmés. Mais bon, je peux comprendre l'agitation de ta section. Tout va bien ? Je ne prévoyais pas de faire une pause, mais je peux t'aider à y voir plus clair, ou bien à ranger.

En parlant, Alistair regarda en arrière, dans les couloirs. Il y avait en effet pas mal d'agitation, plus qu'il ne s'était douté lorsqu'il avait franchi les portes de la section. En proposant son aide, il ne sous-entendait absolument pas que Summer était dépassée par les événements. Il ne doutait pas de ses capacités, ou tout du moins elle se devait de prendre son rôle à cœur et donc de travailler en conséquence. Mais bon, c'était davantage une occasion de faire connaissance. Discuter un peu. Et puis, si elle avait des questions, c'était l'occasion ou jamais. Bon, Alistair ne s'y connaissait pas spécialement en culture et traditions, pour ne pas dire pas du tout, mais si ça concernait la fréquence des réunions, l'organisation, tout ces trucs administratifs, il pouvait éclairer sa lanterne un minimum. Bon, ce n'était pas vraiment une « pause » à proprement parler, mais tout en dehors de son travail était considéré comme un loisir à présent. En regardant Summer, il se mit à penser ce que deviendrait le Conseil à présent. Non pas par sa seule présence – Alistair doutait du fait qu'une personne seule puisse changer le monde – mais plus par les successeurs des plus vieux conseillers. La section Wakanda et Kwanita. Surtout la section Kwanita en vérité. Apparemment, le précédent conseiller de la section Culture était un de ses grands amis, notamment parce qu'ils avaient le même âge lorsqu'ils étaient devenus conseillers. Ce qui signifiait que le vieux n'en avait plus pour si longtemps, lui aussi. D'ailleurs, Alistair trouvait que cette idée de ne remplacer les conseillers qu'une fois leur mort survenue était complètement absurde. Passé un certain âge, il devenait difficile de réfléchir. Ils pouvaient tout aussi bien décréter un âge limite. Ce serait bénéfique en bien des points. Mais voilà, les conseillers adoraient leur travail, et Alistair serait plus tard le premier à prêcher son envie de rester conseiller jusqu'à sa mort.

Inspirant brusquement, il se permit un regard vers le bureau de la demoiselle. Eh bien. Il se demandait comment ces piles de papiers avaient pu échapper à son regard. Un sacré foutoir organisé, comme il dirait. Prêt à tomber certes, mais organisé malgré tout. Durant un instant, il hésita vraiment à la laisser seule afin qu'elle souffle un peu avant de se remettre à sa paperasse mais non. La curiosité sur sa personne l'avait pris, et il ne voulait pas vraiment la lâcher pour le moment. Et Alistair était têtu. Et à cette époque dans la force de l'âge. Il ne prétendait obtenir tout ce qu'il désirait, mais il faisait des efforts. Néanmoins, en voyant la jeune femme assez dépassée par les événements, il ne put s'empêcher de rire tout en ajoutant tranquillement :

-Et dire que j'étais dans le même état que toi il y a seulement quelques mois. Enfin, je ne te demande rien pour le papier. Par contre, si tu as besoin de moi, n'hésite pas.

Il a dit qu'il n'allait pas la lâcher ? Voyons, il n'était pas non plus égoïste au point de déranger une jeune femme. Peut-être ferait-il un tour dans la section, histoire de se changer les idées avant de reprendre le chemin de son bureau. Ah tiens. D'ailleurs, il n'avait pas mis de mot d'absence sur la porte de celui-ci. Mince. Tant pis. Tant pis ? Non, pas vraiment. Il pria pour que personne ne vienne chercher sa personne pendant ce temps. Trouver quelqu'un dans Lohendra sans savoir par où commencer était un sacré jeu de piste. Alistair n'avait lui-même pas découvert chaque pièce de cet endroit. C'était incroyablement grand, d'autant qu'il lui fallait également connaître les bâtiments des chevaliers. Double travail pour une double fonction. Le métier de général n'était clairement pas de tout repos.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Parce qu'il y a un commencement à toute histoire 1420843199-10-1
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parce qu'il y a un commencement à toute histoire   Parce qu'il y a un commencement à toute histoire Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il y a un commencement à toute histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Blaoria [capitale] :: Siège de Lohendra-
Parce qu'il y a un commencement à toute histoire 1406414697-part