L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]
RSS
RSS

Partagez
 

 L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
Invité
MessageSujet: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]   L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] Icon_minitimeVen 26 Avr - 23:29

Les hommes abreuvés de liqueurs fortes ont tous un sang aigri et adulte
qui les rend fous en cent manières différentes.
,,
• Voltaire


Le nuit commençait déjà à tomber sur la capitale, et les lueurs de la ville nocturne s'allumaient les unes après les autres. La semaine était enfin finie, et les rues allaient bientôt être animées. Tu avançais dans l'une de celles ci, cherchant un endroit où te poser. La semaine fut longue et assez pénible, et pour une fois, le week-end était attendu. Ce soir là était l'un des rares où tu t'accordais un peu de divertissement. Un soir où, pour une fois, tu espérais ne pas penser à tous les problèmes qui te préoccupent au quotidien. Un soir que tu ne t'étais pas offert depuis longtemps, en sommes.

En marchant, tu t'amusais à regarder les passant que tu croisais. Ici, la vie est telle qu'il est difficile de distinguer une famille d'un groupe d'amis, ou encore les parents des enfants. Très peu de livres sont assez vieux pour le témoigner, mais il semble qu'à une époque, les gens vieillissaient physiquement. En cette époque, les gens mourraient très jeune, et n'utilisaient pas la magie qu'offrait Dena. Une époque assez étrange. Un mode de vie qui, aujourd'hui, serait impensable.

Au bout de quelques dizaines de minutes à marcher entre les rues, tu aperçus un bar qui semblait assez agité. On dirait que certains n'ont pas besoin qu'il soit bien tard pour être ivres. Tu n'as pas trop l'habitude des bars, car la plus part des personnes qui y vont sont souvent assez violentes, vulgaires et fortement irritables. Autant de défauts que tu as pour principe de détester. Pourtant, tu entras tout de même dans ce bar. Qui sait, peut-être pourras-tu y trouver quelque chose de distrayant.

Tu poussas la porte du bar. La seule chose que tu vis, c'était des idiots. Des imbéciles-heureux déjà fortement alcoolisés. Tu soupiras, regrettant aussi vite ton choix de rentrer dans ce nid à débauche. Ton regard ne put cependant s'empêcher de se promener plus attentivement sur les personnes présentes. Il s'arrêta d'ailleurs sur l'uniforme turquoise propre aux Chevaliers. Dès cet instant, tu commenças d'autant plus à regretter ta décision. Enfin... Il serait impolis de repartir après avoir franchi le seuil de cette porte. Tu t'installas donc au bout du bar, le plus loin possible des autres clients. Tu commandas un verre de vin, espérant au moins qu'il soit bon.


[HRPG. C'est fucking court, et assez nul. J'ai vraiment besoin de me dérouiller UvU.]
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
Alistair Lormëne
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]   L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] Icon_minitimeSam 27 Avr - 21:37

Le troisième bâillement de la journée retentissait dans le grand bureau du général. S'il s'ennuyait ? Probablement oui. Le travail venait à manquer, les journées étaient belles, malheureusement il ne pouvait les apprécier qu'à travers les grandes et larges vitres de sa pièce. S'il voulait sortir ? C'était probablement l'une de ses seules envies d'ailleurs. Plus tôt dans la matinée, Lloyd était venu le voir. À son air si sérieux, le général s'était retenu de ne pas montrer de signe extérieur d'agacement et de fatigue, et il s'était trouvé parfait... jusqu'à la dernière phrase de son collègue. La dernière question, pour être précis. L'homme aux cheveux longs souhaitait connaître son avis sur tout ce qu'il s'était évertué à raconter. Or, le général n'en avait pas écouté une miette, ce qui était, disons, un fait rare en soi.

Qu'importe, toujours est-il qu'Alistair s'était finalement levé puis étiré sans prononcer un seul mot. Ce fut le geste de trop et le vieux général se prit toute une flambée de remarques désobligeantes. "Il n'écoute pas", "Il est dans son monde", "Il aurai pu m'arrêter", "Non, mais quel idiot!", tels furent les mots s'échappant à la chaîne des lèvres de son associé, peu avant de disparaître du grand bureau. Alistair, une fois seul, ne se retenu guère pour laisser un soupir fuir hors de sa bouche.

Bref, le général s'ennuyait donc à mourir, et ces belles heures à ne rien faire finirent bientôt par l'excéder. Il sortit bientôt tranquillement de son bureau, et sa chouette, dans un grand bruissement d'aile, vola de son perchoir jusqu'à l'épaule du vieil homme. Ces deux-là ne se quittaient, pour ainsi dire, jamais. Il était membre du Conseil, et il ne se privait absolument pas de ses privilèges. De plus, le hibou n'était pas non plus très volumineux, et il lui était aisé de se déplacer constamment avec. Il referma soigneusement la porte à clé et commença à chercher désespérément une source d'occupation. À défaut de ne pas sortir de Lohendra avant sa fin de service -tout était relatif, il se fixait surtout ses propres horaires- il était tout du moins certain de tomber sur quelqu'un. Et ce quelqu'un se trouvait être un chevalier, étrangement. Sans apercevoir son visage, il fit quelques pas rapides jusqu'à lui et repéra alors son identité. À vrai dire, Alistair connaissait beaucoup de têtes, tout en attachant peu d'intérêts aux noms et prénoms. Mais celui-là, il l'avait déjà vu plusieurs fois. Et pour cause, il était lieutenant dans le secteur de Blaoria. Andrew Winston. C'était la bonne personne à embêter en cette belle journée.

De là était né un pari pour le moins idiot, élaboré par les deux énergumènes. Comme Lloyd avait embêté Alistair le matin-même, ce dernier jugeait opportun de renvoyer la balle. Le général avait proposé au lieutenant de surprendre Lloyd en lui faisant peur. Il l'avait autorisé à user de tout ce qu'il voulait. Dans tout ça, le pire ce n'était pas de lui faire peur -à vrai dire, le vieil homme était assez craintif- mais plutôt d'avoir le courage de subir ses insultes par la suite. En échange, Alistair promettait à Andrew de lui offrir un coup à boire. Eh bien, s'il avait su que cette seule phrase motiverai le jeunot à prendre de tels risques, il aurai tourné neuf fois sa langue dans sa bouche avant de parler. En effet, le lieutenant l'avait fait. Au passage, la scène avait été hilarante. Si drôle que le général, à force de rire, s'était fait démasqué de sa cachette et lui aussi à moitié puni. Il en avait aussi profité pour excuser son lieutenant et le désengager de l'affaire. Alistair était gentil, quand il le voulait.

~°~

Quoiqu'il en soit, c'est en cette soirée que, chose promise chose due, le grand général en fut réduit à accompagner son lieutenant au bar du coin. Pour pouvoir continuer à garder son totem avec lui, Alistair avait revêtu le costume des chevaliers, tout en portant par-dessus son long manteau, dans les mêmes tons que l'uniforme. Il inspira profondément et rentra dans le bar, délaissant son totem à l'entrée pour ne pas surcharger la salle. Le vieil homme ne supportait pas d'être trop séparé de ce dernier, et même les amulettes ne le rassurait pas plus que ça. Malgré tout, par mesure de précaution et surtout par obligation, il en portait une sur le pommeau de son katana, qui lui, en revanche, ne le quittait absolument jamais.

Il s'assit alors à une table et invita son compagnon à s'asseoir lui aussi. Il craignait les jeunes gens comme lui, car bien souvent, l'alcool passait un peu trop comme de l'eau à son goût. Or, ce n'était pas du tout le même prix. De plus, le général offrait rarement une occasion de pomper dans ses richesses personnelles. Deux coups en un. Et les voilà qui arboraient en plus fièrement le costume des chevaliers. Au final, il avait bien fait de se vêtir comme cela lui aussi, il permettrait à coup sûr de remonter le niveau qui, il n'en doutait pas, allait en prendre un coup.

-Je vous laisse prendre ce qu'il vous plaît, lieutenant.

Il lui était inutile de préciser "avec modération", car cela aurait pu être interprété comme un encouragement plutôt qu'une mise en garde ou même une simple proposition. Non, Alistair préférait lui laisser libre choix sur ses consommations, en priant intérieurement pour qu'il sache s'arrêter à temps. Il soupira tout en croisant bras et pieds, son regard rivé droit sur celui de son collègue.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] 1420843199-10-1
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Chevalier | Lieutenant de Blaoria
Messages : 688
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Ours/Force accrue
Age du personnage: 26 ans
Métier: Chevalier
Andrew Winston
Andrew Winston
Admin | Chevalier | Lieutenant de Blaoria
MessageSujet: Re: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]   L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] Icon_minitimeDim 28 Avr - 23:27

    Ce matin, je me suis levé tôt, comme tous les matins.
    Je mens, j’ai trainé au lit, en fait, parce que j’avais la flemme. Mais mon devoir – et l’ourson – m’a quand même sorti du lit à l’heure, ce qui fait que je suis arrivé avec mes dix minutes d’avance habituelles au travail et que j’ai ainsi continué à entretenir ma réputation de type qui se lève aux aurores. Réputation fausse mais pas infondée, j’arrive bel et bien en avance tous les jours. Rien que pour avoir le plaisir d’observer le secrétaire de Lloyd se précipiter tous les matins et manquer se payer les marches du bâtiment de Lohendra, je ne regrette rien. Je pourrai mourir en homme heureux et accompli le jour où il se paiera réellement les marches.

    Aujourd’hui, j’ai surtout eu de la paperasse à faire. A un moment, j’en ai eu marre et je suis sorti dans le couloir me dégourdir les pattes arrière. Pas très sérieux j’en conviens, mais j’avais presque terminé. C’est là que le général m’est tombé dessus, comme les monstres des plaines fondent sur leur proie. Il ne saura jamais que je l’ai comparé à un monstre dans ma tête, jamais. J’ai beaucoup de respect pour lui, c’est mon supérieur et un homme impressionnant. Mais, des fois, il est inquiétant. Je suis à peu près convaincu qu’il lui arrive de me donner certains ordres juste pour le plaisir de me voir courir d’un bout à l’autre de la ville, alors qu’en tant que lieutenant j’ai dépassé depuis longtemps le temps où j’étais plus un coursier qu’un chevalier. Aujourd’hui cependant, pas d’ordre bizarre, il m’a juste proposé de parier. C’est mal, c’est mal, c’est mal de faire ce genre de choses pendant le travail mais… Venant de mon supérieur direct, ai-je vraiment le choix ?
    C’est ainsi qu’aujourd’hui, j’ai été donner une presque attaque cardiaque à l’un des quatre du Conseil. J’ai subis un déluge d’insultes, plusieurs menaces de me dégrader - heureusement que ce n’est pas lui mon supérieur – pendant que le général rigolait comme une baleine – c’est vous dire la discrétion – depuis sa cachette. J’avoue avoir dû me mordre très fort pour ne pas rire quand je l’ai entendu s’esclaffer comme il l’a fait. Bref, c’est comme ça que j’ai gagné un verre. Et ça, c’est cool.

    On a donc fini tous les deux dans un bar le soir-même. Ce n’est pas la première fois que cela arrive et probablement pas la dernière s’il continue à me donner des paris aussi faciles à réaliser, hinhinhin. Aboulez la monnaie ! J’ai préféré laisser l’ourson à la maison, le pauvre animal finirait traumatisé. Lui a pris son hibou quand même et je préfère ne pas observer l’oiseau. Ses yeux m’effraient. Si j’avais un humour douteux, je pourrais placer un jeu de mot avec chouette et effraie, mais je réserve ce genre de choses à quand j’aurai percé un trou dans le porte-monnaie du patron à force de boire.

    - Je vous laisse prendre ce qu'il vous plaît, lieutenant.

    Hah. Je ne me le fais pas dire deux fois pour commander un truc. Et puis je demande à mon supérieur :

    - Général, si vous pouviez arrêter de me fixer ainsi…

    Je pourrais avoir un malencontreux réflexe sinon et lui recracher la totalité de ma gorgée sur la figure. Réflexe défensif, aveugler l’ennemi. Sans allusion aucune, je suis capable de prendre une très grande gorgée. Vraiment. Je n’ai pas encore la boisson entre les mains mais quand je l’aurai…


    Je l’ai eu, mais j’en ai aussi eu d’autres. Combien ? Sais pas, c’est pas moi qui paie. J’ai une question bien plus importante pour le général. J’étais en train de dire un truc, mais je m’interrompt pour poser cette question :

    - ‘Sont de quelle couleur vos cheveux, général ?

    Je fronce les sourcils devant ma question existentielle qui mérite réponse parce que je l’exige, rien que ça. Je me lève alors, l’impression que mes jambes ne peuvent pas me soutenir disparaît en quelques secondes parce que je ne suis pas bourré voyez-vous, même si j’ai appelé le hibou du patron « Charlie » il y a une minute. Ou ptêt deux. J’sais plus. Charlie, c’est le hibou héro d’un livre que je lisais quand j’étais petit, toute logique ne m’a pas encore déserté. Pas bourré que je vous dis. Je scrute les gens présents, puis finalement je me dirige vers un mec et pose une main sur son épaule. Je lui pointe alors Alistair du doigt :

    - Dites. Ils sont de quelle couleur ses cheveux heiiin ?

    J’ai peut-être un peu traîné sur le dernier mot. Mais je veux une répooonse. Il a l’air intelligent ce monsieur, il sait forcément de quelle couleur ils sont, les cheveux du patron.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]   L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] Icon_minitimeMar 30 Avr - 20:03

C’est bien d’être Chevalier, vraiment. Et puis, de quoi aura-je l’air à prétendre le contraire alors que je suis capitaine, hein ? Sait-on jamais, si le général passait par là, mieux vaut dire que j’aime ça. Hum. Hein ? Oui bon, je continue.
Je disais donc qu’être Chevalier n’était pas une mauvaise chose, loin de là. Surtout que plus on monte en grade, moins on a à courir dans tous les sens ; mais la paperasse peut dès lors faire partie de votre quotidien. Et la paperasse, voyez-vous, je n’aimais pas ça. Il était clair, rien qu’en me voyant au fait, que j’avais plus une tête à cogner sur tout ce qui bougeait qu’à signer des papiers que je ne lisais même pas. Mais ça, il ne fallait pas le dire, d’accord ?

Aujourd’hui, pas de mission en vue. J’étais à Blaoria et j’en avais profité pour passer voir quelques amis, quelques autres Chevaliers ; les femmes, ce sera le soir. Du coup, en m’aventurant dans les couloirs de l’imposante bâtisse, je ne pus m’empêcher de noter la présence de trop de Chevaliers couraient un peu trop vite et qui me bousculaient, d’autres qui semblaient s’ennuyer. Avant qu’on puisse m’attraper, parce que j’en avais décidément déjà marre, je m’étais échappé, allant m’enfoncer dans les ruelles animées de la capitale. Mais revenons un peu en arrière, voulez-vous ? La veille, car c’est ce qui m’avait décidément mis du plomb dans la tête quant à l’idée de signer je ne sais quoi.
Effectivement, alors que j’étais encore à Carda, on m’avait ramené plusieurs dossiers, quelques rapports, des formulaires aussi ; je devais voir, lire, signer, donner mon avis. Ce genre de choses, vous voyez. Je pris ça à la légère, lisant distraitement le nom de plusieurs nouvelles recrues, riant parfois en voyant les tranches qu’ils tiraient. En revanche, pour les rapports de missions, il a bien fallu que je m’applique. Au bout de trois feuilles entièrement noircies par l’encre, je pourrai un profond soupire en me maudissant de ne pas être en mission. N’importe quoi ferait l’affaire, sérieusement. Tout. Mais surtout pas de la paperasse. Le général pourrait s’en occuper, lui ! Oui bon d’accord, il devait siéger avec Lohendra et avait des choses plus importantes. C’était d’ailleurs pour cela qu’il y avait un capitaine dans chaque ville ; parce que le grand manitou n’allait pas s’occuper de pareils détails. Ce qu’il fichait ? Vraiment, je n’en savais trop rien et d’ailleurs, je n’en avais rien à faire. Je ne dirai pas que je ne l’aime pas hein, simplement qu’il peut facilement m’insupporter avec son sérieux un peu trop flagrant, son impassibilité glaciale ; sa personnalité. En revanche, sans non plus dire que je l’admirais, je trouvais louable qu’il ait réussi à s’imposer et à montrer au sommet. Oh et puis, je ne le juge la plupart du temps que sur une chose : son efficacité. Et, voyez-vous, efficace, il l’était. Alors voilà, il était comme il était et on s’entendait assez bien lorsqu’on devait travailler ensemble. Hors les heures de travail ? Ça dépendait. Vraiment.
Au bout du compte, on m’a gueulé dessus comme on gueule sur un gamin et on m’a vivement incité à continuer de lire les rapports. Sachant pertinemment que je n’avais vraiment pas intérêt à la bâcler, je feuilletais les dossiers, bâillant néanmoins en étant ostentatoire. Non mais.
Je n’avais pas fermé l’œil de la nuit et, au petit matin, je m’étais enfui. Oui oui, j’étais parti pour la capitale sans informer personne. Une journée perdue, d’accord, une nuit en bonus, pourquoi pas, mais j’avais le drôle de sentiment que j’allais perdre encore plus d’heures si je restais ici. Alors je m’étais enfui. Je reviendrai ce soir. Ou demain. Quand j’aurai une motivation quelconque quoi.

Mes yeux à la couleur si claire se posèrent sur plusieurs personnes, avec plus ou moins d’intérêt, voire de curiosité ou de désir. J’étais fatigué de ne pas avoir dormi, mais le fait d’avoir passé du temps avec un fennec le temps du trajet m’avais rendu assez enthousiaste. Même si mon ouïe ne s’en retrouvait que trop intensifié, j’avais tout de même piqué un somme d’à peu près trois trente minutes.
Des regards croisèrent le mien. Des regards que je soutins, bien sûr, du mien. Je transperçais de mes yeux l’âme et l’esprit de ceux me dévisageant. J’aimais cela. J’aimais la compagnie. J’aimais la domination. Étais-je un monstre pour autant ? Le genre de personne que les autres détestent peut-être ? Au fond, beaucoup – énormément – sont comme moi. Mais ils ne s’assument pas et se cachent derrières des masques qui faussent, au fil du temps, leurs réelles personnalités.

La nuit tomba bien vite. Ce que je fis entre-temps ? Chpa. Là, j’avais enchainé plusieurs verres dans un bar du coin. Trop de verres. J’avais mal au crâne et je hoquetais déjà. J’ouvris la bouche pour demander au barman combien de verres je venais de descendre, mais cet idiot ne me prêta même pas attention ! J’écrase alors violemment mon front contre le comptoir, le bruit environnant me détruisant les tympans. Retirer mon amulette ? Inutile, mon fennec n’était pas loin, juste derrière la porte de ce foutu bar, en train de poiroter. Baaaah, tant pis pour lui. Et puis, et puis, je pense même pas à enlever mon amulette là.
P’tain. J’ai mal à la tête sérieux.
Je me lève, titube et remarque deux Chevaliers ; je me dirige vers eux, pas trop vite quand même hein : doucement et sûrement, vous croyez quoi.
Ah bah. Qu’est-ce qu’il fout le blondinet ? Tenez, il est pas mal. Je le détaille de haut en bas avant de rire aux éclats. Je me demande si je vais l’avoir dans mon lit celui-là. Aussitôt cette idée prenant forme dans mon esprit que je vois une belle brune plus loin, plutôt bien faite. Tout compte fait, c’est elle que je veux. Ou les deux tenez !
Il pose une question bizarre à un gars bizarre. Il a une tête de sérieux. Il m’énerve déjà. Mais je l'ignore. Du coup, je je m’approche du blond. Moi aussi je veux répondre ! Je suis du regard son doigt et, malgré mon état actuel, je reconnais le général. Alors je m’esclaffe !

– Général ! Vous m’avez manqué ! Vous m’offrez un verre, hein ?

Je m’approche de lui et prend la place de l’autre blondinet. Je le connais lui aussi. Je dois l’avoir déjà vu quelque part. Sans doute. Mais. Mais je ne me souviens pas très bien. Faut vraiment arrêter l’alcool.

– Moi j’dis que c’est vert soleil !

Le soleil est jaune, Izaya. Enfin, selon les enfants et selon le reflet de lumières et tout et tout. Techniquement, je n’en sais rien. Mais pas vert. Le vert n’est pas associé au jaune, ne l’a jamais été et ne le sera jamais. Donc, vert soleil, ça le fait pas. Voilà, c'est dit.
Bref.
J’veux mon verre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]   L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Rps abandonnés-
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé [message sponsorisé par le gouvernement] 1406414697-part