Un souvenir irrattrapable… [Libre]
RSS
RSS

Partagez
 

 Un souvenir irrattrapable… [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyenne
Messages : 150
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Là où vous voulez qu'elle soit.
Humeur : Dans l'attente... Prisonnière de ses émotions.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Araignée / Les larmes de liens
Age du personnage: Elle a passé 37 années à survivre...
Métier: Domestique à votre service.
Bony LysDilh'l
Bony LysDilh'l
Citoyenne
MessageSujet: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeVen 23 Aoû - 19:06


Lors de son parcourt sur les terres d’Heka, alors qu’elle n’avait encore trouvé aucun maitre digne de ce nom. Ses pas la menèrent jusqu’en la capitale. C’était la première fois qu’elle foulait le sol de cette ville. Bien sûr, elle en avait entendu parler par le jeune maitre, durant un de ses voyages dit d’affaires en tant que membre de l’Akhtai. Mais en dehors de cette histoire, elle ne savait rien, Salinca étant bien loin de pouvoir y être comparé. Sa ville natale… Peut-être la chose la plus fixe dans son univers brisé. Repenser à sa ville, n’était peut-être pas la meilleur des idées car même si elle avait eux de bon souvenir, il n’en restait pas moins qu’ils étaient occulté par ses désirs de vengeance. Comme si chacun d’eux aurait recelé un détail aussi insignifiant soit-il sur ce qui détruisit tout ce qu’elle avait vécu, ce pour quoi elle croyait devoir vivre jusqu’à la fin de ses jours.

Et ce fut ; alors qu’elle déambulait en ville à la recherche d’un endroit où travailler, aussi temporairement que cela allait encore devoir l’être, qu’elle crut reconnaitre une silhouette. Une silhouette particulière qui la stoppa net dans sa  marche, se retrouvant fixer en plein milieu du trottoir longeant une des artères principale.

Cette vision... C’était impossible. Elle n’arrivait pas à imaginer qu’il puisse être ici. Elle ne pensait pas le revoir de sitôt, elle n’était pas encore prête. Non. L’ombre à l’apparence familière tourna au coin d’une rue. Devait-elle la laisser filer ? Alors que son esprit se poser la question, son corps lui avait reprit sa marche, comme s’il avançait tout seul appeler par le seul être qui jamais ne l’avait autant contrôlé.

Mais cette vision pouvait aussi bien être un mirage de son esprit qui en manque de l’être qu’elle a toujours servit et aimé, avant ce jour fatidique, la faisait divaguer. Ne sera-t-elle donc, jamais sevrée de son amour inconditionnel ? Allait-il la hanter pour le restant de ses jour ou du moins jusqu’à ce qu’elle accomplisse sa sentence ? Elle n’avait aucune idée de la réponse à donner. Tout ce qu’elle voulait pour l’instant, c’est être sur qu’il s’agisse de son ancien employeur. Après… Et bien, après elle verrait bien, elle n’arrivait même pas à réfléchir plus loin que l’identification de cette présence.

Bony n’avait d’autre désir sur l’instant que de le suivre et de voir. En tout cas, si c’était bien celui qu’elle cherchait, elle ne semblait pas voir de lien les relier. Mais bon, elle est en ville, il y a du monde, et donc encore bien plus de fils, qu’il n’y a de personne, déambulaient sur le sol autour d’elle. De plus, si rien n’avait changé depuis la dernière fois, leur lien n’existait plus. C’était impossible qu’importe comment elle essayait de l’expliquer, mais elle n’avait pas non plus rêvé cette fameuse nuit où tout changea...

Il marchait vite, elle avait du mal à le garder en vu, c’était un peu comme s’il agissait véritablement comme un mirage, une illusion de l’esprit. Aurait-elle la chance de le rattraper ? Elle l’espérait, même si elle trouvait étrange de l’espérer sachant qu’elle n’était pas encore prête à l’affronter.

La domestique fini tout de même par le retrouver. Il avait arrêté sa marche pour discuter avec d'autre personne. Que devait-elle faire maintenant ? Passer à côté de lui ? Non, s’il la reconnaissait, c’était un trop grand risque à prendre, il n’était pas temps. Il fallait qu’elle reste en observation, il se retournerait bien à un moment ou à un autre et elle pourrait entrevoir son visage et confirmer son identité.

Se cachant dans une ruelle, il n’y avait que sa tête et plus particulièrement ses yeux qui dépassaient dans l’attente incertaine de voir, celui qui est devenu la proie de sa rancœur.

D’un regard extérieur, de celui d’un passant lambda, elle devait vraiment paraitre étrange et peu discrète. Mais en même temps, avec la foule du moment, il serait difficile à quelqu’un de dire qui ses yeux fixent avec autant d’assiduité. A moins bien sur de regarder à travers son regard.

Cependant, ce n’était pas parce qu’elle avait l’air concentrer dans son observation, qu’elle ne sentit pas une présence toute proche d’elle. Au point de sentir : Des cheveux ? Des vêtements ? Venir la frôler. Malgré ce sentiment dérangeant, elle ne se retourna pas tout de suite pour voir qui s’était placé derrière elle.
Pourquoi ? Vous n’avez vraiment aucune idée de la réponse ? Parce que tout simplement, elle n’avait pas envie de perdre de vue celui qu’elle cherchait à découvrir. Il avait été à plus d’une repris à deux doigt de la semer dans la ville, elle ne voulait pas le perdre avant de savoir s’il s’agissait ou non de son Kald.
Malheureusement, la présence dans son dos, ne semblait pas non plus vouloir la laisser en paix. Elle se retourna donc d’un coup et se retrouva pratiquement coller nez à nez avec la présence inconnue. Ce qui la poussa par réflexe à reculer, mais elle ne put faire à peine qu’un petit pas en arrière le mur la ploquant à aller plus loin en arrière.

« - Que… Que me voulez-vous ? »

Légèrement perturber par cette proximité non voulu et non réglementaire pour une domestique envers tout autre individu, elle ne put qu’avoir une légère hésitation dans sa voix au moment où elle s’exprima.

_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 435498KuuteiKaikoToshifull
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Mercenaire
Messages : 39
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir:
Age du personnage:
Métier:
Logan A. Lewis
Logan A. Lewis
Admin | Mercenaire
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeLun 26 Aoû - 22:22



Un souvenir irrattrapable...

"Follow me
You can follow me
And I will not desert you now"

Logan a peu voire pas d'amis. Pas parce qu'il est insupportable - quoi qu'il peut être l'incarnation du mot "chiant" quand il le veut - mais par choix. Et puisqu'il est quand même bien conscient que certains ont la fâcheuse tendance de s'insinuer dans vos sentiments, de vous rendre attachés à eux même quand vous les repoussez de toutes vos forces, il choisit soigneusement de ne jamais passer beaucoup de temps avec la même personne. Juste quelques heures sympathiques avec quelqu'un ne créée pas de lien qui ne soit impérissable s'il n'est pas entretenu. Personne n'a son adresse, son répertoire téléphonique est empli de contacts de "boulot" - comprendre qu'il peut s'agir autant de clients que de gens un peu louches mais qui fournissent souvent des objets et des denrées bien pratiques - et de numéros de livreurs en tout genre. Pour résumer, il est parfaitement seul et personne ne le pleurera le jour de sa mort. Et ça lui va. Si c'est le prix à payer pour ne jamais plus être blessé par qui que ce soit, parce qu'il ne peut compter que sur lui-même, il l'accepte. Cela fait des années et il est toujours en vie, après tout.
Bien sûr, il n'est pas tout à fait clair dans sa tête. Eviter à ce point l'attachement, soupçonner l'île entière d'être capable de le trahir s'il accordait à n'importe lequel de ses habitants une once de confiance, c'est excessif, bien trop excessif. Heka est corrompue, ses habitants le sont, mais si elle est encore peuplée à l'heure d'aujourd'hui, c'est bel et bien la preuve qu'ils peuvent quand même cohabiter, certains sont même relativement normaux, beaucoup ne sont forts qu'en façade. Il faudrait consulter les statistiques : qui des monstres extérieurs ou des habitants même rongent le plus cette île et la vie qui l'habite ? Le résultat pourrait être intéressant.

Pour l'heure, le mercenaire n'en n'est pas à faire du classement de données. Il a obtenu une nouvelle mission qu'il a acceptée, tout comme il les accepte à peu près toutes du moment qu'elles sont payées suffisamment. Le manque de sens moral est à ajouter à ses tares. Cette fois il s'agit de récupérer une information puis de tuer la personne qui la détient. Une sombre histoire de maîtresse qui aurait volé une jolie somme et qui l'aurait planquée quelque part, faisant ensuite chanter l'homme marié qui trompe sa femme en le menaçant de tout raconter à cette dernière s'il ne la laisse pas disposer de l'argent selon son bon vouloir. La chose est donc simple : il faut récupérer le nom de l'endroit où est planqué l'argent, le communiquer à l'employeur, puis tuer la femme afin qu'elle ne puisse rien dire. Logan, tout malhonnête qu'il puisse être, n'ira pas voler l'argent une fois la planque obtenue. Après tout, il en va de sa réputation de mercenaire et il y a quelques choses comme cela auxquelles il tient. Son employeur a quand même tenu à s'assurer de sa loyauté en lui faisant implicitement comprendre qu'il a les moyens de le retrouver. C'en était presque vexant.

L'employeur vexant s'est quand même démontré être un sacré tordu, capable de fournir au mercenaire un emploi du temps assez précis de ce que fait sa maîtresse sur la semaine. Il n'a pas tout, mais il a dû passer un bon moment à l'observer et était même capable d'affirmer qu'elle porte toujours des dessous rouges le mercredi. Chose dont le brun se fiche éperdument. Encore un nerveux qui veut tout contrôler, celle-ci lui a échappé alors elle doit disparaître, il y a des schémas qui se répètent. L'homme a aussi donné quelques clichés, visiblement pris à l'insu de la cible, d'assez piètre qualité, ainsi qu'une description physique bien fournie. Et avec cela, Alvin a pu partir en quête de cette femme inconnue. Avec l'emploi du temps détaillé à sa disposition, il a évidemment commencé par chercher aux endroits indiqués.
Voilà pourquoi ses pas l'ont conduit jusqu'au centre ville, ses yeux scannant la foule à la recherche de la femme. Cheveux courts et roux-roses, difficile à dire sur les photos. A priori, elle aime porter des couleurs chaudes, de carrure plutôt frêle. Toutes les femmes de la ville ne peuvent pas rentrer dans cette description et si, en plus, il se trouve aux alentours de là où elle devrait se trouver, alors il ne peut que tomber sur la bonne femme. Du moins, la théorie se tient bien, reste à savoir si la pratique va suivre. Il l'espère sincèrement, car chercher quelqu'un dans cette ville est laborieux. Ce n'est pas la capitale pour rien.

Il marche donc au hasard des rues, sans manquer de noter les endroits plus isolés, histoire de ne pas commettre un meurtre à la vue de tous et de pouvoir rapidement déserter les lieux avant que qui que ce soit ne se rende compte de ce qu'il se sera passé. Il ne tient ni à être recherché, ni à devoir quitter la ville qu'il habite. Des meurtres en ville, ce n'est pas chose si rare. Aussi s'il veille à ce que personne ne le voit, il y a peu de chances qu'il soit retrouvé. Les forces de l'ordre ici ne sont pas très tenaces lorsqu'il s'agit de l'assassinat d'un citoyen lambda, que peu de monde connaissait.
Le hasard finit par payer au détour d'un mur. Là, avec l'air franchement louche ainsi penchée à moitié cachée derrière un mur et en train d'épier il ne sait quoi, se trouve une femme qui à priori colle à la description. Il ne pourra en être sûr qu'après lui avoir demandé, mais si c'est bien elle et qu'il le lui demande de but en blanc, elle pourrait très bien se douter de quelque chose. Assez tergiversé, il s'en approche d'abord l'air de rien, avec prudence. Puis, lorsqu'il se rend compte qu'elle ne l'a pas remarqué ou du moins l'ignore complètement, il s'en approche sans chercher à le dissimuler. Jusqu'à se trouver près d'elle, si près qu'il n'aurait qu'à tendre le bras pour exécuter la deuxième partie de l'ordre. Mais c'est qu'elle l'ignore vraiment en fait. Il s'en approche encore, son torse frôlant presque le dos de la femme et, lorsqu'il s'apprête à carrément lui poser une main sur l'épaule - cet endroit ne va pas, il y a trop de monde, il faut l'attirer ailleurs et donc engager une conversation - elle se tourne sans prévenir.

- Que… Que me voulez-vous ?

Ah quand même ! Cependant il n'était pas censé lui faire peur dès maintenant. Après, si elle ne se montre pas coopérative. Mais là, au milieu de tous ces gens, mieux vaut pour lui de ne pas se montrer trop menaçant de suite. Aussi, il recule en plaçant ses mains en l'air devant lui, paumes vers sa cible pour se présenter comme innocent avant de prendre un air concerné.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous effrayer. Vous aviez l'air un peu perdu. Tout va bien ?

Quelles balivernes, il ne pouvait pas voir quelle expression elle arborait. Mais ça, elle ne peut pas le savoir non plus. Il regarderait bien ce qu'elle fixait, mais à cette distance elle le verrait faire. Lui étant pratiquement convaincue qu'il tient sa cible, il ne peut pas la laisser s'échapper. Sauf que voilà, pour la faire bouger volontairement de là alors qu'elle semble avoir à y faire... Bon. L'air toujours concerné alors qu'intérieurement il a plutôt l'impression que c'est une tentative vouée à l'échec, il demande ensuite :

- Quelque chose vous préoccupe ?

Mêles toi de ce qui te regard, qu'on va lui répliquer à la figure.

[Hrp : Et voilà ! C'est assez maigre pour permettre de répondre j'avoue, s'il faut que j'ajoute un truc parce que tu n'as pas d'idée, n'hésites pas à me mp ! Et je mettrai ça en page demain, au lit pour le moment xD. C'EST FAIT \o/. La suite arrive sous peu o/.]


Dernière édition par Logan A. Lewis le Jeu 29 Aoû - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citoyenne
Messages : 150
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Là où vous voulez qu'elle soit.
Humeur : Dans l'attente... Prisonnière de ses émotions.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Araignée / Les larmes de liens
Age du personnage: Elle a passé 37 années à survivre...
Métier: Domestique à votre service.
Bony LysDilh'l
Bony LysDilh'l
Citoyenne
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeMar 27 Aoû - 15:29

HRP:
 

Sans pouvoir contenir cette impulsion qui était apparut, elle avait poursuivit un inconnu qui de dos, de loin, lui rappeler son amour perdu. Celui qui lui fit croire à la vie tout aussi vite qu’il la lui reprit. Le suivant, le poursuivant au travers de la capitale, elle ne s’attendait pas à être déranger de la sorte.

Bony serait bien restait à garder un œil sur sa cible sans ciller et jusqu’à ce qu’elle puisse confirmer son identité. Mais elle ne put restait fixer sur sa proie, une présence se faisant ressentir derrière elle au point où même alors qu’elle l’ignorait, celle-ci se faisait pressante, l’obligeant à devoir faire face. Et à quoi fit-elle face ? Elle eut du mal à le déterminer dans un premier temps, se retrouvant bien trop proche de l’individu en question. Et il dut sentir son malaise car il recula légèrement pour présenter patte blanche, même si on sait qu’ici cela ne veut rien dire. Un totem peu en faire parfois bien plus que deux mains seuls. Et un totem, elle, elle le voyait grâce au lien qui les reliait, il en avait un sur lui. Ce qui, vous allez me dire, n’avait rien d’étrange dans le coin, bien au contraire l'inverse pouvait être plus suspect.

Ce qui fut plus étrange par contre, furent les paroles qu’il prononça. Était-ce pour ça qu’il l’avait probablement fait perdre son objectif de vu ? Avait-elle l’air aussi perdu ? Bon, si elle devait y réfléchir et regardait autour d’elle, il va s’en dire qu’elle ne saurait affirmer où elle se trouve en dehors du fait qu’elle soit à Kahl. Cependant jusqu’à ce que cette question ne vienne l‘interrompre, elle ne se sentait pas perdu, bien au contraire, elle était là où elle devait être. Enfin peut-être plus maintenant s’il avait bougé pendant le temps qu’elle perdait à discourir avec un inconnu. Donc non, tout n’allait pas bien, mais elle ne pourrait jamais répondre de la sorte, ne pouvant se permettre d’accepter un tel fait avant que sa vie soit rééquilibrée par sa vengeance.

Donc lorsqu’il sortie sa deuxième question, lui demandant si quelque chose pouvait la préoccupé, elle ne put que répondre en ces termes.

« - Votre vie… »

En voilà une réponse… Que voulait-elle bien dire par là ? J’avoue qu’on est en droit de ce poser la question surtout quand on s’attendrait à une toute autre réponse venant de la part de cette femme. Mais que voulez-vous, les liens qui entourent chaque être humain, la pousse parfois à avoir des réponses qui semblent ne pas avoir leur place à un moment donné.
Levant une main, elle vint prendre une des mains de son interlocuteur. Ce n’était déjà pas un mirage, il était palpable, sa peau n’était pas froide comme la mort. Le diagnostic n’était donc pas la mort. Elle avait bel et bien un être vivant sous les yeux, qu’importe ce qu’elle croyait voir autour de lui et qu'elle était seule à voir.

« - Oui, vous êtes bien vivant. »

A n’importe qui cette évidence aurait sauté aux yeux sans que rien ne soit dit et pourtant comme pour en être vraiment convaincu, elle le certifia par cette simple phrase suivit d'un sourire. Pour ensuite lui rendre la liberté de sa main et reprendre la parole sur un sujet qui était restait en attente. Sa chasse de vérité, d’identité.

« - Je suis désolé, mais si c’est tout ce que vous avez à me demander, puis-je retourner à mes occupations ? »

Non, elle ne lui demandait pas cela pour avoir la permissions d’autrui pour continuer de jouer les voyeuses, mais justes par simple formalité, car à peine eut-elle prononcé ses mots qu’elle se retourna vérifier s’il lui avait échappé ou non. Alors qu’en ce monde, il est fortement déconseiller de tourner son dos à n’importe qui. Un peu comme si elle n’avait pas conscience du danger qui rode et qui pourrait parfois être plus périlleux qu’un trajet entre deux villes.

De retour à ses préoccupations, ses yeux scrutèrent la foule. Où était-il ? Où l’avait-elle laissé avant de se retourner ? Elle avait beau chercher, il n’était plus là où elle l’avait laissé. Élargissant sa recherche, elle parcourut de son regard une plus grande zone... Malheureusement, rien. Et si cela se trouvait, il était toujours là, mais de face, ne ressemblant en rien à celui qu’elle pourchasse réellement. Non, il était préférable de croire qu’elle a aperçu le vrai Kald et qu’il soit parti, histoire de ne jamais oublier pourquoi elle doit encore vivre sur cette terre maudite.

Soupirant, elle se retourna pour s’adosser au mur. L’homme, l’avait-elle laissé ? Non ? Alors pourquoi l’avoir dérangé, si ce n’était que pour des futilités. Devait-elle vraiment se poser la question ?

« - J’espère que vous êtes heureux de savoir que grâce à vous, je viens de perdre mon occupation. »

_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 435498KuuteiKaikoToshifull
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Mercenaire
Messages : 39
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir:
Age du personnage:
Métier:
Logan A. Lewis
Logan A. Lewis
Admin | Mercenaire
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeSam 31 Aoû - 23:15



Un souvenir irrattrapable...


S’il n’avait pas à la faire parler, il serait presque tenté de l’attaquer ici. D’une manière ou d’une autre, devoir tout mettre en place est parfois d’un ennui… Mais il le sait d’avance, cela se saurait si assassiner discrètement était facile. Tuer tout court, d’ailleurs. Peu importe combien de fois il l’a fait, il n’est pas réellement possible de dire qu’il s’y est complètement habitué, quand bien même il continuera à le faire.

Il cherche déjà comment l’attirer un peu plus loin, dans une des ruelles. Lui faire accepter de suivre ainsi un inconnu risque de ne pas être chose aisée, d’autant plus qu’elle semble occupée. A… Espionner les gens dans la rue à première vue, ou peut-être qu’elle se cachait juste. En plus de coller assez bien à la description physique, elle agit de manière étrange aussi. Cela conforte l’homme dans l’idée que c’est la bonne, même s’il ne pourra en être certain qu’après le lui avoir demandé. S’il s’est trompé, sa chance du jour sera probablement partie et il faudra attendre le lendemain. Il déteste les missions qui s’éternisent.

- Votre vie…

Le mercenaire est clairement surpris et ne s’en cache pas. Immédiatement après, il se tient prêt à bouger au moindre geste sans en avoir l’air, méfiant vis-à-vis du sens que pourrait bien avoir cette phrase. Et si c’était une psychopathe en liberté à la recherche de victimes ? Dans le doute, mieux vaut être prudent. Qu’est-ce qu’elle peut bien vouloir à sa vie de toute façon ? Il ne lui a encore rien fait, même si le proverbe dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir.
Lorsqu’elle lève une main pour prendre l’une de celles de l’homme, il se retient de reculer, étouffant l’ordre instinctif avant qu’il ne commence à être exécuté. Elle, n’ayant pas l’air perturbée pour un sous, continue :

- Oui, vous êtes bien vivant.

Encore heureux tiens ! Logan récupère sa main et son air plus neutre rapidement ensuite.

- C’est une bonne nouvelle, cet endroit n’est pas exactement l’idée que l’on se fait de ce qui vient après.

Non pas qu’il pense aller où que ce soit après, en réalité. Mais même sans y croire, personne ne voudrait se retrouver sur Heka après la fin. En sortir n’est pas fait pour y retourner, selon toute logique.

- Je suis désolé, mais si c’est tout ce que vous avez à me demander, puis-je retourner à mes occupations ?

La seconde d’après, la voilà à nouveau retournée. Au moins, elle ne semble aller nulle part pour le moment, seul point positif de l’affaire. Logan cogite rapidement sur la situation, sur les possibilités qu’il y aurait pour l’emmener à l’écart et la faire parler. Quoi que la faire parler est un souci qui viendra après, il faudrait déjà réussir à récupérer son attention et à l’éloigner de ses activités pour le moins douteuses – c’est bel et bien l’hôpital qui se fout de la charité. Qu’est-ce qu’elle peut bien regarder ainsi ? Le mercenaire a beau tenter de regarder par-delà la femme, il ne voit rien de particulier à observer. Sauf si elle scrute quelqu’un, mais c’est difficile de le savoir ainsi, d’autant plus que la plupart des gens sont en mouvement et qu’elle n’en suit aucun. Etrange, bien étrange femme que voilà.
L’homme tente néanmoins une approche, n’importe quoi afin de ne pas rester planté là à ne rien dire :

- En fait…

Il s’apprête à lui sortir un bobard, une phrase aussi bateau et passe-partout que « je vous invite à boire un verre si vous voulez, vous n’avez pas l’air bien », n’importe quoi pour la tirer d’ici, quand elle l’interrompt en se tournant à nouveau vers lui en soupirant.

- J’espère que vous êtes heureux de savoir que grâce à vous, je viens de perdre mon occupation.

Très heureux, en fait, mais il ne pourrait pas le lui dire ainsi. Elle doit bien avoir d’autres occupations que regarder les passants de manière étrange, mais le brun n’a pas l’intention de lui laisser le temps d’en chercher une. Aussi, il lui répond :

- Je m’excuse. Peut-être puis-je vous en fournir une nouvelle ?

Le plus simple serait qu’elle dise oui. Il pourrait aussi se contenter de la suivre, maintenant qu’il la tient, jusqu’à ce qu’elle se trouve en lieu isolé. Mais cela est moins facilement contrôlable que s’il influence lui-même l’endroit où elle se rend. Moins rapide, et Kel’Chin sait que Logan n’a pas envie de perdre son temps. Il n’en a que rarement assez.

- Ou vous aider à récupérer l’ancienne, si elle est récupérable.

Tout ce qu’elle voudra du moment qu’ils bougent. Il trouvera bien, ensuite, le moyen de passer par un endroit moins fréquenté ou de réussir à l’interroger en chemin.

[Hrp : Post pas très inspiré, mais j'ai des idées pour la suite =D. Mise en page plus tard, hésites pas à me MP si tu as toi même des idées ou besoin d'un peu plus pour répondre =).]



Dernière édition par Logan A. Lewis le Jeu 5 Sep - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citoyenne
Messages : 150
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Là où vous voulez qu'elle soit.
Humeur : Dans l'attente... Prisonnière de ses émotions.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Araignée / Les larmes de liens
Age du personnage: Elle a passé 37 années à survivre...
Métier: Domestique à votre service.
Bony LysDilh'l
Bony LysDilh'l
Citoyenne
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeDim 1 Sep - 12:38


Interrompu par un parfait inconnu qui ne semblait pas vouloir passer son chemin et la laisser poursuivre sa filature. Une filature qui soit dit en passant, était des plus inutiles car qu’il s’agisse bien de son ancien amant ou non, rien ne serait tenté pour l’instant. Bony n’était pas encore prête à lui faire face comme elle l'entendait…

L’homme l'interrogea, et elle lui donna pour réponse ce qui lui vint à l’esprit en l’observant, car elle n’avait aucune intention de révéler ce qu’elle était en train de faire ou plus particulièrement ce qui la préoccuper depuis qu’elle avait quitté le toit familiale.
Ce à quoi il y eut une réponse, pour le moins hors propos… Car après tout, pour elle qui avait l’impression d’être déjà morte une fois lors de l’incendie de la demeure des Thyswold, cette vie était son après vie et elle ne pourrait en être libéré que le jour où elle ferait tombé son jugement sur ceux qui méritent son courroux. Dans un murmure, elle ne put donc retenir quelques mots plus pour elle-même que pour son vis-à-vis.

« - Cela ne vaut pas pour tous. »

S’excusant, elle s’adressa à lui une dernière fois avant de se retourner vers son observation indiscrète de la populace des lieux et celui qu’elle avait quitté un instant du regard.
Et lorsqu’elle s’était détournée de lui, il aurait put continuer son chemin et aller voir ailleurs… Enfin c’est-ce qui aurait été le plus logique. Mais la logique fonctionne-t-elle en ces contrées obscures ? Les gens d’Heka ne se préoccupant rarement des autres à moins d’attendre quelque chose en retour. Mais passons, elle n’est pas quelqu’un ayant suffisamment à donner pour que l’on s’intéresse à elle. Elle n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut par le passé, n’ayant réellement d’intérêt que pour son but et/ou une future personne à qui elle pourrait offrir ses services.

Cependant, alors qu’elle lui fit à nouveau face, répliquant avoir par sa faute perdu son objectif. Elle l’écouta s’excuser en retour puis l’interroger de nouveau. Avait-il encore beaucoup de question aussi vide à lui poser ? Oh… Et puis après tout cette dernière question pourrait aussi lui servir, tout dépendait de sa connaissance des lieux et commerces.

« - Peut-être bien… »

Ce n’était ni un oui franc, ni un non. Car elle avait bien besoin d’une occupation, aussi bien pour son esprit perturbé par sa vengeance que pour sa propre survie en ce monde qui demandait un peu plus que simplement pouvoir se tenir sur ses deux jambes.
Il compléta malgré cela sa réponse lui proposant de l’aide pour récupérer ce qu’elle semblait avoir perdu. Mais c’était une chose impossible, elle ne pourrait jamais impliquer quelqu’un d’autre dans le dessein qu’elle projette contre son passé maudit.

« - Mon occupation passé n’avait d’intérêt que pour moi seule, je n‘ai donc aucune intention de demander de l‘aide. »

Voilà qui était dit, le sujet était un peu trop sensible pour elle pour l'aborder avec quelqu'un. Elle se devait donc de passer maintenant à la suite et répondre plus clairement à sa proposition.

« - Par contre, vous pourriez m’aider d’une autre manière. Je cherche effectivement une occupation, ou plus particulièrement un travail. Est-ce que vous sauriez où je pourrais m’adresser pour cela ? »

Il serait plus prudent pour une personne esseulé et faible comme elle de faire une telle recherche toute seule. Cela vaudrait mieux pour elle, seulement il était aussi assez étrange qu’une personne, ayant des liens comme ceux de cet homme, vienne à elle pour simplement lui venir en aide. Que recherchait-il ? Elle ne le savait pas et en n’avait à vrai dire rien à faire. Mais comme elle essayait, en dehors de sa rancune, de comprendre ce qui lui manquait dans la compréhension de son don, elle ne put au finale qu’accepter sa proposition histoire de définir si ce qui l’entoure pourrait l’aider en d’autre aspect que celui de trouver une occupation à ses dix doigts.

« - Je ne suis pas difficile, j’accepterai tout ce qui pourra me permettre de vivre encore un peu… »

Ainsi qu’un lieu qui pourra lui permettre de poursuivre ses recherches sur le meilleur poison à utiliser contre ceux qui lui ont fait tout perdre. Mais ce n’était sans doute pas l’option la plus importante à souligner dans des oreilles extérieurs à ses problèmes.

_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 435498KuuteiKaikoToshifull
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Mercenaire
Messages : 39
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir:
Age du personnage:
Métier:
Logan A. Lewis
Logan A. Lewis
Admin | Mercenaire
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeJeu 5 Sep - 21:06



Un souvenir irrattrapable...


L’étrange femme qui vient de lui annoncer qu’il était bien vivant – chose dont il a, aux dernières nouvelles, parfaitement conscience – murmure encore quelques paroles énigmatiques sur lesquelles Alvin choisit de ne pas s’attarder cette fois. Il y a tellement de gens bizarres sur Heka et s’il fallait s’intéresser à ce que tous ont à raconter, on ne s’en sortirait plus. Qui sait, la femme voit peut-être des choses qu’il ne voit pas et n’est pas une illuminée mais, au fond, il ne s’en soucie pas. Pourquoi se soucier de la personne qu’il doit tuer de toute façon. Dans moins d’une heure, elle sera peut-être un cadavre. Elle ne saura peut-être même pas ce qui l’a attaquée. Quoi que si elle doit passer à l’interrogatoire avant, cela risque de ne pas être le cas. Mais Alvin n’est pas violent sans nécessité. Il n’a pas non plus les pulsions qu’ont certains à vouloir absolument voir le sang couler. La mission est ce qui importe. S’il faut commettre un carnage, ainsi soit-il. S’il n’y en a pas besoin, alors il ne le fera pas. Seule la cible importe, pas ceux qui se trouvent autour.
Mais allons. Il n’est toujours pas sûr à 100% d’avoir la bonne femme en face de lui et chaque seconde passée à douter est une seconde de perdue. La discrétion a ses désavantages, notamment celui de tirer sur la patience de ceux qui veulent en faire usage.

Passons. L’homme finit par avoir son intention complète, finalement les choses s’arrangent un peu. L’une de ses propositions semble même attirer l’attention de la femme.

- Peut-être bien…

Il ne laisse absolument rien passer de la satisfaction intérieure qu’il ressent. Réellement, il n’y a besoin que de peu de temps. Ensuite… Ensuite tout ira très vite. Son client lui a certifié qu’elle ne savait pratiquement pas se battre et n’avait pas beaucoup de force. Sans vouloir juger – mais en fait si – la femme inconnue ici n’a pas l’air d’avoir des bras particulièrement robustes. Le mercenaire n’est pas une montagne de muscles non plus, loin de là, mais il a l’impression qu’il pourrait briser ses poignets s’il essayait. Encore une fois, il faut se méfier des impressions. Surtout ici. Surtout quand tout le monde a un pouvoir, certains peuvent se révéler particulièrement étonnant. Néanmoins, si tout ce que lui a dit le client est vrai, alors la mission ira vite.

- Mon occupation passé n’avait d’intérêt que pour moi seule, je n‘ai donc aucune intention de demander de l‘aide.

Peu importe. Il n’a proposé que pour la faire bouger. Evidemment elle ne le sait pas, alors il hausse les épaules, pour montrer que cela ne le dérange pas outre mesure. Comme si elle en aurait eu quoi que ce soit à faire de toute façon.

- Par contre, vous pourriez m’aider d’une autre manière. Je cherche effectivement une occupation, ou plus particulièrement un travail. Est-ce que vous sauriez où je pourrais m’adresser pour cela ?

Un travail. Un travail alors qu’elle est censée avoir volé une somme conséquente. Cela ne colle pas tout à fait avec ce qu’il sait, mais le mercenaire n’est pas ici pour questionner. Les chances qu’il se soit trompé sont non nulles, mais ce simple fait ne suffit pas à innocenter cette femme. Cela dit, l’homme ne laisse rien paraître de ce qu’il pense, voyant qu’elle n’a pas terminé de parler.

- Je ne suis pas difficile, j’accepterai tout ce qui pourra me permettre de vivre encore un peu…

Facile. Logan fait mine de réfléchir un instant puis sourit, comme s’il se rappelait de quelque chose qui pourrait convenir. Tisser un mensonge crédible ici est simple. L’excuse pour la faire bouger est toute trouvée.

- A dire vrai oui, et pas très loin d’ici. Une connaissance tient un bar dans le coin et cherchait des serveurs et plus particulièrement des serveuses, il n’y a pas longtemps. Venez, je vais vous y accompagner.

Suite à cela il commence à avancer, sans la forcer à le suivre mais sans, pour autant, oublier de vérifier qu’elle est bien à sa suite. Elle lui a demandé de lui indiquer un endroit, c’est bien ce qu’il est en train de faire. Il connait bien l’endroit. Alors il passe de cette rue où ils se trouvaient et où plein d’autres gens se trouvaient à une rue un peu moins pleine, puis à une autre encore moins fréquentée mais qui n’a pas l’air louche et comporte même quelques commerces plus loin. Il marche tranquillement, sans se presser et, juste après avoir tourné à une intersection, il attrape sans prévenir la femme par le bras et la plaque contre le mur d’une impasse entourée de hauts murs et où personne ne se trouve, dans laquelle ils viennent de tourner. Les bâtiments sur les côtés ne sont pas des habitations et la rue qu’ils ont quittée n’est pas un lieu de grand passage. L’homme prend soin de la bâillonner d’une main sur la bouche. Bien sûr, il veut qu’elle parle. Mais justement. Qu’elle parle, pas qu’elle hurle. Il tâche aussi de bloquer ses mouvements en la maintenant contre le mur et en restant contre elle. Un coup malvenu et qui sait si elle ne court pas très vite. Cependant, il ne la menace d’aucune arme.

- Je vais enlever ma main. Si vous hurlez, la suite ira mal pour vous.

Pas besoin de lui dire que cela finira mal pour elle quoi qu’il arrive si elle se révèle être la bonne personne. Si elle ne l’est pas, il la laissera partir. Il ne croit nullement qu’elle puisse poser une quelconque menace. Elle ne sait rien de lui à part son visage et lui n’est pas recherché. Ils sont dans la capitale. Pour ce genre de choses, si rien n’arrive, alors l’homme ne risque rien. Il aura juste l’air stupide. Mais son ego s’en remettra.
Joignant le geste à la parole, il retire sa main lentement, uniquement pour la poser contre la gorge de la femme, prêt à appuyer dessus si besoin.

- Est-ce que vous connaissez Rory Wodley ?

La chose est simple. Soit elle le connait et le cache et cela se verra dans son regard – à moins qu’elle ne soit très bonne menteuse ou qu’elle s’attendait à ce qu’on vienne la chercher pour cela – soit c’est le contraire et ils seront fixés. Sauf si elle agit bizarrement, mais si elle n’a rien à voir avec cette histoire, autant s’innocenter tout de suite, non ? Ce serait logique. Cela dit, il ajoute une menace derrière pour faire bonne mesure :

- Et ne me faites pas perdre mon temps.

S’il ne l’a pas encore frappée, il n’est pas très attentionné dans sa manière de la retenir. A dire vrai, il doit même probablement lui faire mal, ce qui n’est pas réellement le but mais juste une conséquence. Pour ce qu’il s’en soucie, de toute façon. Son regard est fixé dans celui de la femme afin de ne rien laisser passer. Si elle ment, il le saura. Il a intérêt à le savoir.

[Hrp : Désolée du retard. Je me suis permise de faire bouger ton personnage du coup, mais si tu considères qu’elle ne l’aurait pas fait, je modifierai =).]


_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 1395092063-signa-17

Merci à Sysy pour la signature et l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Citoyenne
Messages : 150
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Là où vous voulez qu'elle soit.
Humeur : Dans l'attente... Prisonnière de ses émotions.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Araignée / Les larmes de liens
Age du personnage: Elle a passé 37 années à survivre...
Métier: Domestique à votre service.
Bony LysDilh'l
Bony LysDilh'l
Citoyenne
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeVen 6 Sep - 17:56


Elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il est une idée sur un travail possible ou en tout cas pas un métier qui semblait plus honnête que l‘approche de cet homme. Et bien quoi, vu comment il l’avait forcé à prendre conscience de sa présence un peu plus tôt, elle aurait put s’attendre à bien des choses, mais pas forcément qu’il soit aussi enclin à l’aider, ce n’était pas forcément la nature première des gens de ce monde. Au-delà de ce détail, il avait tapé juste en lui faisant part d’un bar recherchant des serveuses. C’est tout à fait ce qu’elle pourrait rechercher, ce qui lui était le plus utile pour poursuivre ses expériences… Elle était pourtant prête à tout, même si au final c’était bien mieux ainsi.

L’enjoignant à le suivre, elle jeta par réflexe un regard en arrière, histoire de confirmer le fait qu’elle avait bien perdu celui qu’elle avait prit, pour raison ou non, comme étant son ancien amant. Une distance de plus, un temps passait encore loin de lui. Elle avait beau lui en vouloir à mort pour sa trahison, elle regrettait un peu de ne pas avoir put confirmer sa présence. Lui manquait-il ? Oui… Après tout, elle lui avait dédié toute sa vie, malheureusement, ce manque n’apaisera jamais sa colère, bien au contraire, elle l’enflamme, lui permet de tenir, car elle sait qu’un jour elle sera prête et que tout prendre fin, que sa vie prendre fin entre ses bras, ses seuls bras et non ceux de la religieuse qu’il a choisit à sa place.

Marchant à la suite de l’homme, elle observa les alentours, non pas en remarquant la foule qui diminuait aux fils des rues qu’ils empruntaient, mais surtout pour lui permettre de se repérer dans cette ville qui n’avait rien à voir à côté de Salinca. La capitale était bien trop grande pour lui être comparé de ce côté-là. Cependant, elle finira bien par trouver ses repères, même si comme dans les autres villes par lesquelles, elle a pu passer, rien ne la retiendra éternellement. Son chemin reprenant sa course d’ici un mois, peut-être deux, elle ne saurait encore le dire, tout dépendrait de ses avancées…

Puis soudain, sans pouvoir le prévoir, elle se sentit tiré et poussé contre un mur pour y être bloqué. Sous la prise, elle laissa échapper une légère grimace de douleur, c’est qu’il n’y était pas allé en douceur. Par pur instinct de survie, elle essaya de se libérer au moment où il entrava ses mouvements, mais cela ne dura pas longtemps, son corps, elle en avait bien conscience ne ferait jamais le poids. Et à moins qu’il n’en veuille à sa vie, elle n’avait rien à faire de ce corps qui n’était plus que le réceptacle de sa vengeance, il pouvait en faire ce qu’il voulait, il lui faudrait juste supporter la douleur que son emprise à sur elle. Car il ne faudrait pas oublier qu’en dehors de son corps frêle, elle garde bien caché sous ses vêtements les brûlures de l’incendie dont elle a réchappé et sa peau est encore bien sensible à ses endroits.

Il n’avait pas besoin de le lui dire, elle n’aurait pas crié. A quoi cela lui aurait-il servit et puis est-ce que quelqu’un se serait donné la peine de venir à son secours ? Plus personne dans cette univers ne  viendrait. Avant il y avait quelqu’un, maintenant, il n’y a plus personne qui peut prétendre jouer un tel rôle pour la domestique.
Lorsqu’il retira sa main, elle eut la sensation de pouvoir à nouveau respirer, même si ce n’était qu’une illusion et sa main qui glissa au niveau de son cou, le lui fit bien comprendre. Elle devait accepter ce qui viendrait de cet homme sinon il y avait peu de chance pour notre Bony d’aller au bout de ses objectifs funestes.

Rory Wodley ? Était-ce pour lui poser une question comme celle-ci qu’il la faisait souffrir ? Bon, il lui fallait chercher dans ses souvenirs… Elle ne voyait pas ou peut-être… Non, le nom était proche, mais elle doutait que ce soit ça. Il lui fallu quand même poser la question au risque de lui faire perdre un peu de son précieux temps et d‘aggraver sa situation qui n‘était pas des plus confortables.

« - Est-ce que… cet homme est venu à Salinca ? »

Elle ne pouvait pas demander, si cet homme avait des affaires avec les Thyswold pour éviter de révéler un lien avec cette famille qu’elle voulait garder pour elle autant que possible. Malgré cela, s’il s’agissait bien d’un visiteur de ses anciens employeurs, le lien était déjà fait. La seuel chose qu’elle pouvait affirmer c’est que ce n’était pas au fils qu’un tel individu aurait put se présenter, sinon, il y avait de forte chance pour qu’elle s’en soit souvenu, par contre, le maitre de maison, lui, avait put avoir une visite. Mais dans ce cas là, elle ne comprenait pas vraiment le rapport avec elle.

« - Si ce n’est pas le cas, il y a peu de chance pour que je l’ai déjà croisé… »

A moins que...
Il lui faisait mal, ne pouvait-il donc pas relâcher un peu de pression sur son emprise, elle n'allait pas filer, elle n'avait aucune raison, ni la force de le faire.

« - …A moins qu’il est omit de me donner son nom. »

Une autre solution pour expliquer cette situation, sans pour autant l’expliquer complètement… Car elle n’avait pas eu l’impression de s’être compromise avec qui que ce soit dernièrement. Mais après tout, on peut facilement froisser les gens sans le vouloir dans le coin.

HRP:
 

_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 435498KuuteiKaikoToshifull
Revenir en haut Aller en bas
Admin | Mercenaire
Messages : 39
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir:
Age du personnage:
Métier:
Logan A. Lewis
Logan A. Lewis
Admin | Mercenaire
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeLun 16 Sep - 22:26



Un souvenir irrattrapable...


La femme n'est vraiment pas farouche, mais il faut se méfier de tout dans ce monde. Aussi Logan tâche de l'avoir à l'oeil tout le long du chemin, sautant ensuite sur la première occasion pour l'interroger dans un coin moins fréquenté. La plaie que sont les grandes villes, les autorités ne ferment pas entièrement les yeux sur les crimes. Corrompus ou non, ils ne peuvent pas laisser la population s'entre-tuer. Qui y aura-t-il à gouverner, ensuite ? Bien sûr, le mot justice n'a pas vraiment de sens ici, sauf pour ceux qui le prononcent. Chacun en a sa vision. Et puis, un groupe qui grandit dans l'ombre et devient important n'est jamais une bonne chose pour le roi.

L'homme est loin d'être tendre, la grimace qui échappe à la jeune femme ne l'enjoint cependant pas à relâcher sa prise le moins du monde. Se méfier, toujours se méfier. Et pourquoi diable prendre des précautions avec une personne qu'il doit tuer ? Aucune utilité.

A la question du mercenaire, elle semble réfléchir. Si elle fait semblant, c'est en tout cas très réussi car la réaction paraît authentique.

- Est-ce que… cet homme est venu à Salinca ? 

Logan hausse un sourcil. Qu'est-ce qu'il peut bien en savoir, lui ? La vie de son client ne l'intéresse absolument pas. Ils ne sont même pas à Salinca, ici, pour commencer. Cette femme est étrange.

- Si ce n’est pas le cas, il y a peu de chance pour que je l’ai déjà croisé…

Comment savoir si elle se paie sa tête ou non ? Ses explications ne semblent pas fausses pourtant, d'autant plus que c'est un peu loin cherché pour un mensonge.

- …A moins qu’il est omit de me donner son nom.

De plus en plus étrange. Logan ne se décide cependant pas à relâcher sa prise tout de suite, même si le doute commence à venir faire un tour dans son esprit. Il s'est peut-être réellement trompé, après tout. Ce serait étrange vis à vis des informations qu'il possède, mais pas impossible. Loin d'être impossible, en vérité.

- Faire semblant de ne pas le connaître ne sert à rien. D'après lui, vous vous fréquentez régulièrement. Et de près.

Le doute n'apparaît pas dans les mots posés du mercenaire. Si elle bluffe, ils peuvent être deux. Si elle dit vraiment la vérité, il finira bien par s'en rendre compte, tôt ou tard. Avec un peu de chance, plutôt tôt que tard. Puisqu'il la tient, il peut en fait poser toutes les questions qu'il veut. C'est aussi très étrange qu'elle ne se débatte pas, mais après tout il ne s'en plaindra pas.

- Qui êtes-vous ?

Son prénom, le client l'a mentionné à plusieurs reprises. Sa profession aussi. Dans tous les cas, plus une personne ment plus il y a de chances de le voir. Ensuite, il n'y aura plus qu'à menacer plus fort pour la faire parler.

[Hrp : Je sais que je m'excuse à chaque post mais... Well, pardon ! Et autant prévenir, les suivants risquent d'être tout aussi lents à venir pendant quelques temps, j'ai du mal à me remettre dans le rythme. Mais ça viendra ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Citoyenne
Messages : 150
Date d'inscription : 18/08/2013
Localisation : Là où vous voulez qu'elle soit.
Humeur : Dans l'attente... Prisonnière de ses émotions.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Araignée / Les larmes de liens
Age du personnage: Elle a passé 37 années à survivre...
Métier: Domestique à votre service.
Bony LysDilh'l
Bony LysDilh'l
Citoyenne
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitimeMar 17 Sep - 10:04


Mais dans quoi s’était-elle encore fait entrainer. Il semblait que quelqu’un avait affaire avec elle, mais elle n’avait aucune idée de ce qu’elle avait put lui faire. Ne se trompait-il pas de personne ? A moins que cela est avoir avec son passé ? Qu’importe comment, elle y pensait, elle avait du mal à comprendre la finalité de cette histoire. Mais fallait-il chercher un prétexte à chaque fois que l’on se faisait agresser dans ce monde ? Il y en avait beaucoup qui n’en avait pas besoin ou en inventé juste pour trouvé une distraction plaisante au travers la souffrance des autres.

Elle essaya pourtant de s’expliquer et de trouver une raison à énoncer. Ce qui ne sembla pas convaincre son geôlier qui gardait une forte emprise sur elle l’empêchant d’essayer de prendre la fuite face à cette brutalité malvenu sur son corps fragile et abimer.
Devait-elle lui mentir en disant le connaitre sans savoir ce qu’il adviendrait après pour sa propre survie, jouer son jeu. Ce n’était pas dans ses objectifs, mentir ne la gêner pas temps qu’il s’agissait de survivre, mais là, au vu de la façon dont il l’a traité, il ne devait pas vouloir que du bien à la connaissance de ce monsieur.

De plus, il osait insinuer qu’elle était proche de lui, elle qui n’avait laissé son corps d’une manière régulière qu’à une seule et unique personne. Il y avait quelque chose d’insultant dans cette réplique qui ne put l’empêcher d’avoir une réaction sur le vif, lui répondant du tac au tac.

« - Fréquenté cet homme ? Si je fréquentais un homme d’aussi prêt que vous semblez le croire, je crois que je m’en souviendrais. »

Ce n’était pas vraiment une façon de parler dans sa situation des plus délicates, mais il y a certaine chose qui ont du mal à passer qu’importe ce qui se passe autour. Elle voulait peut-être se venger de son ancien amant, mais ce n’est pas pour autant qu’elle ternirait les précieux moments qu’elle avait eu avec lui en insinuant être avec un autre. C’était juste impossible pour cette domestique à la dévotion sans égale.

Par contre, la question suivante la déstabilisa quelque peu, car s’il avait des liens avec les Thyswold, elle préférait par-dessus tout, éviter de donner son nom complet et faire savoir qu’elle était toujours de ce monde à ceux qu’elle considère maintenant comme ses ennemis jurés.

« - Je suis celle qui pourrait vous aider à retrouver votre proie, si vous veniez à me laissez tranquille. »

En voilà une contrepartie ? Il est vrai qu’ainsi, elle pouvait éviter quelques questions sur son identité et essayer de survivre à cette agression. Mais d’un autre côté, elle proposer inconsciemment, sans réfléchir aux conséquences de l’aider et elle le pouvait probablement, il suffisait de connaitre l’homme dont il parlait depuis le début, lui indiquer leur relation actuelle et passé, même si d’après ses derniers dires, elle a déjà quelques idées à ce sujet, puis suivre le lien qui les relie tout deux.
Une utilisation qu’elle ne voulait pas vraiment faire de son don, mais si cela lui permettait de vivre un peu plus longtemps elle était prête à tout, fallait-il encore qu’il accepte et croit qu’elle en soit capable et que cela ne soit pas une diversion de sa part pour essayer de lui échapper. Car après tout, c’était tout à fait possible aussi, même si une fois qu’elle décide quelque chose, elle va rarement à l’encontre de ses dires sauf si c’est prévu depuis le départ.

Tout était entre les mains de cet homme au travers desquels, elle ne pourrait rien faire tant qu’il déciderait de la bloquer. Elle se décida quand même par finir sur une dernière phrase.

« - Et si vous voulez vraiment un nom, appelez moi juste Bony, une simple voyageuse qui parcourt nos terres. »

Elle aurait bien sur put donner n’importe quel autre nom qui n’aurait rien eu affaire avec le sien, mais elle était celle qu’elle était et ne pouvait dénigrer ce fait. Alors s’il lui était facile de balancer son nom pour un autre, il lui était bien plus difficile de changer de prénom.
Par contre, elle était peut-être une voyageuse, mais pas si simple que cela quand on connait le but de ses déambulations de ville en ville.

HRP:
 

_________________
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 435498KuuteiKaikoToshifull
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un souvenir irrattrapable… [Libre]   Un souvenir irrattrapable… [Libre] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Un souvenir irrattrapable… [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Kahl [capitale] :: Centre-ville-
Un souvenir irrattrapable… [Libre] 1406414697-part