Sometime, having friends with you can be usefull [PV Jhalis]
RSS
RSS

Partagez | .
 

 Sometime, having friends with you can be usefull [PV Jhalis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akhtai | Capitaine de Kahl
Messages : 35
Date d'inscription : 26/08/2014

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Or/Manipulation d'objets via sa dimension: Stockage => "Golden Lock" et Tir => "Golden Strike"
Age du personnage: CFR age du profil
Métier: Capitaine de Kahl
avatar
Enkidu Ereshkigal
Akhtai | Capitaine de Kahl
MessageSujet: Sometime, having friends with you can be usefull [PV Jhalis]   Dim 18 Jan - 17:35

Un froissement de tissu, un bruit de papier qui s'effondre, des murmures dans les couloirs, des bruits de bottes claquants sur le sol de pierre de la caserne. Rien de très exotique en soi, il s'agissait d'une journée très ordinaire somme toute dans la caserne de Kahl. Une réunion m'attendait dans mon bureau. Une histoire quelconque de problème de meurtres de plusieurs personnes, dont pas mal d’ecclésiastiques. J'avais déjà mis quelques personnes sur le coups et elles venaient justement faire leur compte rendu . Avec les données récoltées, on établira un plan d'action. Sans doute une tactique standard. Un appât, une équipe de protection et une équipe de liquidation. Je m'occuperais bien sûr d'établir un contact avec l'appât, et je diviserais mes quatre gardes deux corps en deux escouades. Je ne les avais pas choisi par hasard. Je laissais peu de place au hasard il faut dire ! Je soupira, fis légèrement rouler mes épaules, produisant des cliquetis de mon armure, toujours impeccablement propre comme à son habitude. C'était l'heure. Je pénétrais dans la salle de réunion. Une grande salle aux grandes fenêtres, laissant couler à flot la lumière, éclairant ainsi une table circulaire sur laquelle étaient déjà posés divers documents pour le rapport à venir. Ils étaient déjà là, ils m'attendaient. C'était leur habitude, ne pas me faire attendre et tout préparer devant moi. Ce n'était pas pour rien qu'ils étaient ma garde d'élite, mes quatre subordonnés en lesquels j'avais la plus grande confiance. Ils formaient ainsi le groupes que j'avais renommé les ''Crimson Fangs''. Chacun avait sa spécialité, deux femmes et deux hommes, juste égalité qui n'était due qu'au talent de chacun. Deux pour la défense et deux pour l'attaque. Telle était l'utilité de leur pouvoir.

Des gardes en faction fermèrent les portes derrière moi tandis que je fis signe de commencer. Il prit la parole. Il confirma les informations que je connaissais, puis entama d'autres plus intéressantes. On avait sa façon de procéder et un schéma commençait à se détacher des ses actions. Si on en suivait ses actions et les renseignements recoupés des activités des religieux, notre prochaine cible, ou plutôt appât dans ce cas si, serait pour aujourd'hui, dans moins d'une heure. Je haussa un sourcils. Une heure ? C'était bien plus que le temps qu'il nous fallait pour mettre une telle opérations en branle. Ça allait être trop court pour prévenir l'appât, aussi devrais-je sans doute l'aborder sans autre manière au milieu de la rue. Plusieurs images de l'appât défilèrent. Plutôt bronzé, cheveux blancs, yeux verts, le reste n'était pas important, on saurait trouver la cible ainsi. Quelques mots sur ses habitudes, mais c'était plus pour montrer que les recherches avaient correctement été menée, cela ne m'intéressait guère. Puis le coupable présumé. Il semblait que c'était une femme, assez jeune et athlétique. Son parcours suggérait un entraînement aux armes à feu longue distance, et le schéma de ses crimes ne faisait aucune mention de ce genre d'assassinat. Peut-être avait-elle prévu de faire porter le chapeau à quelqu'un d'autre ? Ou peut-être gardait-elle ses compétences pour sa véritable cible dans l'anarchie de ses meurtres ? Qu'importe, elle avait sous estimé mon équipe d'intervention et mes enquêteurs. On discuta, je convins faire équipe avec Yoshua, un des deux hommes, dont le pouvoir était de dévier n'importe quel projectile physique. Je serais là au cas où on se serait trompé et que l'assassin emploierait une méthode plus physique. Les différents positions de tirs identifiées, les trois autres se posteraient de manière à les couvrir. Je ne couvrirais  que le plus proche, celui que je pouvais abattre sans pertes civiles. Non pas que ça serait gênant, mais mettre parfois la population en confiance était une bonne chose. Merci papa que je dirais s'il était encore en vie. Qu'importe, ses leçons étaient imprimées en moi. On se leva, on sortit, il était temps de se mettre en marche !

Je me promenais donc ainsi dans la rue, le plus naturellement du monde avec Yoshua à mes cotés. Ses cheveux noirs et ses yeux tout aussi noir aillaient de paire avec la couleur, noire aussi, de sa tunique. Il savait passer inaperçu quand il le fallait. Il était plutôt du genre taiseux, mais cela n'influençait en rien son capital d'efficacité. Près de midi, le temps se réchauffait, les derniers rubans de brumes serpentaient paresseusement dans la rue. Une route, pas trop fréquentée, avec suffisamment d'ouverture pour fournir des lignes de vue. Et je savais que l'assassin qu'on poursuivait n'était pas bête. Qu'au milieu des bâtiments plutôt bas, à la limite entre le quartier riche et pauvre, c'était l'endroit idéal pour agir. Une petit rafale de vent souffla et je le vis de l'autre côté de la rue. Aucun doute possible, c'était l'appât. Comme tout religieux, les gens s'écartaient devant lui. J'avais retirer mon armure d'or et portait ma tenue de tout les jours, marchant tranquillement les mains dans mes poches. Si j'avais eu mon armure, les  gens se serraient encore plus écartés de moi que du religieux, et adieu la discrétion. Or pour coincer un assassin, même retirer mon armure en service valait largement le coût. Je m'approcha discrètement de l'appât.  Yoshua juste derrière moi. Et alors que tout le monde autour de nous s'écartait pour laisser place au prêtre, je me dirigea droit vers lui. Je sentais quelque part une soif de sang. L'assassin devait être en place dans l'endroit le plus proche. Et mince, j'allais encore devoir agir moi-même. Sans laisser le temps au religieux de comprendre le pourquoi du comment, couvert par le Fang dont les yeux, rougeoyant manifestait qu'il appelait son pouvoir, je m'élança vers lui, posant une main sur son épaule et lui prenant une main de l'autre. Je lui fis un grand sourire

«  Tiens mais ce n'est pas mon bon viel ami Jhalis que voila ?  »

Une détonation sourde retentit, Yoshua leva les mains, un bourdonnement dans l'air et un sifflement à nos oreilles. Impact sourd à quelques pas de nous. Sans l'intervention du Fangs, nul doute que la tête du religieux aurait éclaté comme une pastèques trop mûre. Un sniper avec des balles explosives ? C'était un peu beaucoup pour un simple prêtre,  il ne devait pas avoir que des amis. Sans laisser le temps aux gens de comprendre ce qu'il se passait, je fis basculer le prêtre de façon à ce qu'il soit entièrement caché par le pouvoir de Yosh'. Je le connaissais, ainsi que ces limites. Plus on est proche du sol, moins on craint les balles. Un éclair aveuglant et doré. Me revoila vêtu de mon armure. Son poids familier sur mes épaules. Je ne me sentais complet qu'ainsi. Avec une telle quantité de totem sur moi, mon pouvoir bourdonnait et emplissait des sens. Je me retourna vers la position de tir supposée et tandis un bras. Un portail doré s'ouvrit derrière moi et un trait d'or le quitta pour aller se ficher dans une tour abandonnée sur un terrain vague à quelques pas de là. Une explosion, la tour s’effondrait, probablement entraînant l'assassin avec. Balancer ainsi un carreau digne d'une baliste en pleine ville était dangereux, mais j'avais prit le risque. Tout cela n'avait duré que quelques secondes, mais sous le flux d'adrénaline et les entraînements que j'avais passé, le temps avait semblé se figer et ralentir. Un temps que j’appelais l'éveil du guerrier. Le meilleur moment dans un escarmouche pour moi. Je me baissa pour tendre une main au prêtre


«  Désolé pour cet inconfort, mais cet assassin semblait être déterminé à vous tuer. Enchanté au passage, je suis le Capitaine Enkidu Ereshkigal. J'espère que vous n'avez rien!»

_________________
couleur : #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Prêtre
Messages : 99
Date d'inscription : 16/07/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Python réticulé albinos | Pouvoir de persuasion
Age du personnage: 52 ans
Métier: Prêtre extremiste
avatar
Jhalis Sheł'Thàn
Admin | Prêtre
MessageSujet: Re: Sometime, having friends with you can be usefull [PV Jhalis]   Mar 20 Jan - 18:08

Parfois, on se dit que... non ce n'est vraiment pas notre journée. On part avec un pressentiment, ce genre de pressentiment qui te force à garder le lit dix minutes de plus, histoire d'éviter cette possible attaque à ton insu. Attaque dont, bien sûr, tu ne te rendras pas compte. Jhalis avait pourtant démarré la journée de cette manière. Et ces dix minutes supplémentaires passées sous la couette l'avaient bien entendu rendu fort en retard. Un problème qui l'avait forcé à sauter son sacro-saint petit déjeuner. Cela l'avait, entre autre, forcé à se munir d'une barre chocolatée qui traînait dans le fond d'un de ses tiroirs, ayant enfin trouvé son utilité après tant de mois passés.

Qu'importe, le prêtre est donc descendu en cette belle matinée. Matinée qui lui réservait sans doute bien plus de surprises qu'à l'accoutumée. Il y avait bien sûr ces femmes à éviter en passant par la porte arrière de l'église, et puis les fidèles à écouter jusqu'à ce que ne daigne enfin sonner la grande cloche. Là, enfin, il obtiendrait sa pause du midi... juste avant de reprendre le boulot. Enfin, c'était ce qu'une journée bateau, classique dirait-on, lui proposait en temps normal. Et de toute évidence, Jhalis s'était levé de manière anormale. Le reste de la journée ne pouvait en être que des plus impactées. Du moins le pensait-il. Et for fut de constater que sa révélation matinale fut démontrée. Son supérieur, un homme à la calvitie naissante, tentant maladroitement de cacher ceci avec une perruque au lieu d'user de potions, vint s'adresser directement à sa petite personne. Non pas que cela arrivait à des occasions rarissimes. Après tout, le métisse était un prêtre extrémiste et avait par-là même de bons contacts dans le domaine religieux, mais tout de même, il n'avait pas souvenir d'avoir fait ou dit quelque chose de compromettant ou autre. Aussi, ses pas s'orientèrent vers le religieux, alors qu'il sentait déjà quelques femmes bien trop près de lui.

Sans attendre, Jhalis pressa le pas pour montrer son intérêt au nouveau prêtre et écouta rapidement les paroles de ce même personnage. Apparemment, on lui assignait un jour de congé. Comment ça « assigner » un jour de congé ? Il y avait là un certain contre-sens. Pas sûr de comprendre le fond de la pensée du prêtre, Jhalis tenta de donner des clés à son interlocuteur afin qu'il puisse lui-même comprendre si double-sens il y avait à cette conversation. Et il fit bien. En usant d'un certain ton, de certains sous-entendus, le métisse comprit qu'il y avait effectivement anguille sous roche. Une infiltration ? Jhalis fit une moue dépitée. Il n'avait pas vraiment le look classique d'un homme classique. Son physique lui-même semblait vouloir se démarquer du reste de la population, alors qu'espérait-il ? Et surtout, qui avait donné des ordres pareils ? Le prêtre ronchonna tandis que l'autre prêtre lui indiquait déjà la position du présumé suspect. Mince alors, ils étaient en manque d'assassin et d'inspecteurs au gouvernement ? Il n'était pas question pour lui de s'entraîner dans un soucis pareil. Alors, sûr de lui, il refusa l'ordre qu'on lui donnait. Le prêtre face à lui s'empourpra légèrement, insistant. Mais le têtu restait posté sur sa position. Il n'irait pas. Hors de question qu'il risque sa vie intentionnellement. Il la risquait déjà trop au jour le jour.

Jhalis fit volte-face après avoir déclaré qu'il exécuterai ses tâches habituelles sans sourciller. En présence de public, l'autre homme n'eut d'autre choix que battre en retraite, tant il était mal vu de déclencher un conflit entre religieux. Mais en fixant son regard, Jhalis sut que c'était bien la seule raison. L'observant d'un regard hautain, le métisse passa sa tenue de religieux par-dessus ses vêtements et se dirigea vers l'église.
La matinée toucha bientôt à son terme, et les premiers gargouillis de ventre apparurent bien avant le premier son de cloche. Bien vite, le prêtre sortit, préférant garder son habit de religieux pour manger plus vite et surtout pour avoir de la place dans les rues. Il fallait le dire, à midi la capitale était surbookée. Au moins, visible comme il l'était, il écarterait sans problème la populace. C'était accessoirement un avantage dangereux. Il était une cible de choix, et comptait ses ennemis avant ses amis. Mais ça lui allait, n'est-ce pas ? Enfin, qu'importe, il avait faim, et la faim primait sur le reste. S'il devait venir à mourir, il mourait, point. Kel'Chin veillerait bien à son bien-être ici ou là-haut. Après tout, il était l'un de ses représentants.

Si bien vite il remarqua effectivement un écart de la population par rapport à sa petite personne, en revanche il ne trouva guère de restaurant digne de son appétit et sensationnel pour son porte-monnaie. Il voulait le beurre et l'argent du beurre comme on dit. Son attention était complètement tourné vers la nourriture, à tel point qu'il ignorait parfois totalement ses arrêts pour répondre aux questions de quelques fidèles. Ses pas se firent plus rapides, afin de ne plus être dérangé. Mais ça n'eut pas l'air de marcher comme il le voulait. Son serpent cracha subitement sur son côté droit, tandis qu'il sentit quelqu'un lui faire une brève accolade et le saluer, presque chatoyant de bonheur. Jhalis eut exactement deux micro secondes pour se retourner. La seconde suivante, il sentit une protection autour de lui et du curieux personnage et beaucoup, beaucoup de poussière. Un impact de balle visiblement dirigé vers lui ou l'arrivant dont il n'avait toujours pas réussi à identifier l'origine. Par réflexe plus qu'autre chose, le métisse sursauta et posa une main protectrice et inutile sur sa tête tout en dirigeant aussitôt son regard vers la source de tout ceci. Mais du mouvement à sa droite le fait se retourner. Il aperçoit l'homme avec une superbe armure en or. Bon, Jhalis n'était pas spécialement attiré par ce métal précieux, mais il fallait avouer que le blond avait plutôt bon goût. Visiblement totem plus que protection, une série d'actions s'enchaînent pas vraiment clairement dans sa tête et il voit en finalité la source de ces soucis tomber en poussière, là-bas au loin. Le serpent, trop pétrifié pour faire quoi que ce soit, avec son maître éberlué aux yeux ronds comme des boules de billard... quel beau duo. Certes, le blond platiné avait l'habitude de se faire prendre pour cible, mais c'était la première fois qu'il se faisait secourir de la sorte. Et donc, il attendait finalement une nouvelle phrase de la part du nouveau venu.

Explication et présentation qui ne tardèrent guère. Le passage sur l'origine de cette tentative lui était familière, et Jhalis n'attendait que le passage de la présentation pour s'exprimer, la surprise passée. Enkidu Ereshkigal. Ça lui disait vaguement quelque chose. L'air de réfléchir, main sous le menton, l'illumination ne tarda pas à venir. Bah, comment pouvait-il passer à côté de ça ? En plus, il s'était présenté avec sa qualité. Autour d'eux, les gens étaient finalement encore sous le choc et on entendait parfois quelques cris et beaucoup d'agitation. Au final, les deux concernés semblaient les plus calmes de tous.

-Eh bien, voilà que je priais pour la protection de Kel'Chin et qu'on m'apporte le capitaine de la capitale pour sauveur. Il mit ses mains sur ses hanches. Je suis chanceux aujourd'hui. Je m'apprêtais à manger mais me voilà à présent bien endetté. Rit-il à moitié.

Toujours positif. Ça en avait déstabilisé plus d'un, amusé d'autres, au final, le métisse restait le même. Tournant sa tête vers les autres personnages plutôt proches du capitaine, Jhalis en déduit qu'ils devaient jouer le rôle de garde du corps, ou un type de métier du même genre. Bah, il pouvait comprendre. Le prêtre ne prit pas le temps de se présenter, après tout, Enkidu l'avait bien appelé par son prénom. C'était somme toute probablement un attentat commandité. Au final, le métisse avait sans doute dû jouer le rôle d'appât. Mais bon, ça ne faisait aucune espèce d'importance, au final il était vivant. Observant tour à tour les personnages, il en vint rapidement à une conclusion tout en baissant la tête, pensif. La relevant, il ajouta :

-Si votre emploi du temps le permet, permettez que je vous invite vous et votre bande à manger.

Bah, Jhalis n'était pas l'homme le plus riche de la terre, et sa paye allait en prendre un coup pour une demande pareille, mais au final c'était fort peu pour une vie. Il ne pouvait néanmoins proposer davantage et le prêtre doutait que l'argent changerait beaucoup à la vie de ce très cher capitaine. Un peu de nouvelle compagnie, en revanche...

_________________
DC caractériel d'Alistair Lormëne s'exprimant en #00D037
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sometime, having friends with you can be usefull [PV Jhalis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Anna and friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Kahl [capitale]-