Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]
RSS
RSS

Partagez | .
 

 Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Religieux
Messages : 17
Date d'inscription : 01/09/2014
avatar
Kalian Geronimo
Religieux
MessageSujet: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Jeu 23 Oct - 8:15


Sérieux, une armée?

Ce n'est que le commencement






Bon une journée de plus dans ce monde de dingue, une journée à prier faussement une divinité qui n'était même pas foutue de sauver la personne que j'avais aimé, il reste quoi de moi au final. Plus qu'un puzzle auquel il manque des pièces. Étirant mes bras, je me trouvait face à souci de taille, à savoir pourquoi je devais sortir dans une quête de faire entendre la bonne parole aux citoyens vivant en Heka. C'était peine d’espérer, on était sur cette île prise par les conflits depuis de longues années, qui croyait encore en dieu après toutes ces batailles, je vous le demande. Ah oui, sûrement les fus, c'est leur souci pas le mien. Moi, je n'ai plus raison de vivre, je veux juste venger Laé, puis je disparaîtrait, qui remarquera mon absence, absolument personne, et c'est tant mieux, personne  ne devait subir ce que j'avais vécu. Ce vide que j'ai e moi impossible à combler, même y mettant comme le disais mes supérieurs. J'en pouvais plus, je lâchais un soupir, marchant dans les rues au hasard avec un regard des plus blasé. Cette vie n'était pas faite pour moi. Ne pas me lier aux gens n'apporterai que la peine. Je laisserai derrière moi aucun regret. Je tournait, le jeu que je jouait ne faisait qu'occuper mon esprit, mes parties avec Laé me manquait. Plus de faction, personne au clergé savait joué à ces jeux. J'étais seul, comme je l'étais au départ. Je roulais des yeux. Je n'allais pas encore ruminer des heures sur mon sort. Bon aujourd'hui, je suis un ninja, un être discret qui va sauver les peuples opprimé avec une discrétion sans borne, le silence est ton allié, bon avec mes habits rouge, je pouvais repasser pour discrétion, mais ce n'est pas si grave. Au pire je pouvais dire courir plus vite, paralysé légèrement mes poursuivants avec mon dé, celui qui j'avais depuis que j'avais commencé à joué, à présent la nacre blanche de ce dernier était couverte de sang séché. Ce qui lui donnait une couleur brune tout à fait dégueulasse, mais qu'est que ça pouvait me faire. Après tout je pouvais toujours voir les chiffre et calculer combien de temps mon pouvoir était en marche pour savoir quand je pouvais relancer le dé. Un zéro mal placé et je me retrouvais dans un merdier pas possible. J'étais tombé deux fois dans ma vie sur ce numéro, une fois j'ai failli perdre la vie, j'aurai du mourir, mais Laé m'avait dit de vivre, vivre pour qui ? Personne à qui compter, personne ne m’intéressais, alors je jouais et vivais, pour son plaisir, est-ce qu'elle me regarde de là-haut ? J'ai abonné en l'espace de quelques secondes toute idée de suicide. Contente ? Tu devrais l'être.

-Je sens que cette journée va être longue.

Entendre ma voix était toujours quelque chose d'étrange, je parlais si peu que j'étais aussi surpris que les gens autour de moi. Pour le coup, dire des choses dans le vide 'était pas mon genre. Je haussais les épaules, et puis on s'en fichait.





© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwanita
Messages : 258
Date d'inscription : 30/07/2013
Localisation : Sous un ciel d'étoiles~

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Livre | Matérialisation de Personnages
Age du personnage: 26 Printemps
Métier: Voyageur en quête de savoir~
avatar
Tengaar Himmel
Kwanita
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Jeu 23 Oct - 15:52

Malades, voleurs, violeurs, prostituées... Les ghettos de la capitale d'Heka était bien différente de celle de Dena, mais Tengaar ne s'était pas attendu à une telle différence. Certes, il avait déjà fait quelques expéditions sur ce second monde qu'il côtoyait le plus souvent possible afin d'étendre ses connaissances sur l'univers, mais il n'aurait jamais imaginer que la capitale était aussi envahie par le vice que ce qu'il avait sous les yeux...
Après avoir vérifier qu'il n'y avait personne dans son champ de vision qui pourrait le repérer, Tengaar annula le camouflage qui le cachait sur les toits des vieux bâtiments abandonnés. Habillé principalement en noir, il avait même demander à Amy de lui colorer les cheveux de la couleur de la nuit, puisque son blanc des neiges ne serait que trop facilement décelable pour qui le cherchait... Caché entre deux cheminées dans leurs ombres, son regard se laissait donc porter sur ce qu'il voyait en bas, horrifié alors qu'il se demandait comment une telle population avait pu tomber à un niveau aussi bas de vie...
En ayant étudier un peu le mode d'existence de Heka, il était pourtant persuadé qu'entre le religion et le corps armé existant en ces lieux, il y avait un moyen pour que tous puise avoir un niveau d'existence plus haut que celui d'un simple chien abandonné dans la rue... Mais en temps que personne venant d'un autre monde, il ne pouvait pas faire grand chose pour eux d'une quelconque manière, ne demeurant donc qu'un simple observateur...
Malgré le fait qu'il essayait de cacher sa présence le plus possible, Tengaar se sentait pourtant observé d'une manière ou d'une autre, bien que rien à portée de sa vue ne semblait indiqué qu'il avait été repéré. Et pourtant, qu'importe la manière dont lui ou ses gardiens essayaient de le rassurer, il ne parvenait pas le moins du monde à se rassurer lui même...
A se demander s'il ne fairait pas mieux de rentrer à Dena avant que quelque chose de vraiment mauvais ne lui tombe dessus...

_________________
Tenny écrit en Royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 96
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : France, devant mon ordinateur.
Humeur : Joyeux.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Aigle Royal : Obtient les capacités d'un rapace.
Age du personnage: 22 ans.
Métier: Nomade au chômage.
avatar
Gwendäl Voldacar
Citoyen
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Ven 24 Oct - 13:24

Kahl. Quelle belle ville. Un amas de maisons dépravés, bien que parfois aux allures modernes. Une ambiance chaotique si typique de son continent. Des dizaines d'habitants désespérés, dont les simples moyens de survie sont l'anarchie et la désolation. Vraiment, la capitale d'Heka est et restera durant longtemps un superbe endroit, bercé d'effusions de violence. Il était rare d'y trouver sa place à travers les rues étroites des ghettos de la ville, alors que c'est là que résidaient la majorité de la population. Pourtant, il arrivait parfois que certaines personnes se risquaient à visiter cette humble cité, non pas sans ressentir la peur ou le dégout sous son plus grand jour. On peut dire qu'après toutes ces années de règne, la capitale avait dut laissée les touristes partirent. Le problème n'était pas tant la tristesse de la ville, qui se révélait assez moderne en fond, mais plutôt la dictature imposée par le roi Lynsk. À l'intérieur des imposants remparts, qui donnaient un sentiment de prison, plus rien n'allait. Les civils devaient se monter dessus pour espérer trouver de la place, et encore, rare étaient ceux qui acceptaient à laisser faire une foule malade. Depuis peu, le gouvernement s'était mit une tête d'empoisonné la santé des habitants par centaines.


Du coup, certaines personnes avaient fui la ville pour s'installer en banlieue -sans compter ceux qui, par manque de place, étaient nés là bas-, donnant naissance à des ghettos malfamés dont les murs étaient à la limite de s'écrouler. Peu après ses années les plus lugubres, ces mêmes ghettos s'étaient faits désertés par de nombreuses personnes qui favorisaient une vie de nomade plutôt qu'une pauvreté sans égale. Malgré tout, parfois, ils revenaient hantés les lieux qui les avaient vus naître, qui avaient vu naître cette communauté nomade recherchée en permanence par le gouvernement. C'était le cas de Gwendäl, Salincienne parmi les nomades, qui s'était mis en tête de revoir cette précieuse capitale.


La blonde n'échappait pas à cette règle imparable qualifiant les nomades comme des criminelles recherchés par le gouvernement, aux yeux du public, pourtant ses proches n'avaient strictement rien dit à sa manière d'aborder la capitale ; elle y était allée de front, sans gêne, sans camouflage, seulement avec une arme qu'elle avait réussi à voler à un brigand sur la route. Bien sûr, il lui restait ses quelques dagues, cachées dans ses collants. Mais croyez moi, elles n'auraient pas suffi à protéger la vie d'une personne si téméraire et bouleversante que notre Gwendäl. Directement arrivée en ville, la première chose qu'elle fit fut de visiter la basse-cour de la ville, les ghettos en l'occurrence. Histoire d'avoir une vue ensemble de ce nouveau lieu, sa première idée fut de monter sur les toits, ce qu'elle, avait l'aide de son totem, fit avec aisance.


Se réfugiant à l'intérieur d'un bâtiment dans un piteux état, son regard de rapace ne tarda pas à tomber sur un certain détail ; une ombre noire différait du reste des ombres de l'endroit, bien qu'elle fût à l'extérieur. Cette ombre semblait bouger légèrement, à en croire les sens uniques de Gwendäl. Sa première impression fut celle de croiser un voleur, en vue de sa tenue quasiment entièrement noire. Ainsi, elle avait pris l'initiative de s'approcher de l'ombre en question discrètement, avant d'engager la conversation tout en brandissant la lame précédemment voler.


- Tu es...Un voleur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Religieux
Messages : 17
Date d'inscription : 01/09/2014
avatar
Kalian Geronimo
Religieux
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Mar 28 Oct - 21:44


Sérieux, une armée?

Ce n'est que le commencement







Une vraie machine à soupir, combien de fois mon père supérieur m'avait crié dessus sur ce genre de détails, trop de fois pour les compter, puis après tout. Je ne m’embêterai pas avec ce genre de détail. J'avais d'autre chose à faire, trouver ces mecs qui avait tué la personne auquel je tenais le plus, quand on voit la personne que je suis aujourd'hui, presque impossible de deviner que j'avais des sentiments et pourtant. A force de porter un masque il se fond sur notre personnalité, combien m'avait dis cette phrase de sa voix. Encore plus que le père supérieur. Ma meilleure amie, désormais dans le monde des morts, si dieu sait si il existe vraiment. Dieu, voilà que je cause comme un vrai prête, je ne dois pas oublier que ce n'était qu'un jeu. Je ne devais pas me mêler à tout cela, pourtant ses hommes en noir ne m'apportait pas confiance, cela me rappelait trop ceux qui avait tué celle qui comptait, mon sang ne faisait qu'un tour. Je ravalais ma salive et fronçais les sourcil, croisant une petite blonde. Je ne faisais même plus attention à ce genre de détail. Je m'avançais vers le groupe, puis ce sourire comment l'oublier, il était marqué dans ma mémoire. Marqué au fer rouge. Je devais les paralysé et ce le plus vite possible. Donc je faisais rouler le dé.

-Merde un zéro, il ne manquait plus que ça. Bon que la paix du seigneur soit avec vous.

Il n'empêche que la carrière qu'avais choisi mon amie était pratique, je pouvais me balader et jouissais de certains privilèges. Ce qui était très bien. Je m'en plaignais pas. Mais je n'en profitait pas trop non plus, car avec ce qui s'entendait dans les couloirs, je devais rester prudent, malgré cela, je gardais un profond ennui pour la vie. Pourquoi elle continuait ? Sûrement car le temps était une chose incontrôlable, même pour ceux qui prétendent le maîtrisé. Je voyais la petite blonde. Elle demandait si les hommes étaient des voleurs. Je soulevais un sourcil, drôle de petit personnage. Ce n'était décidément pas une fille comme il en croisait souvent. Elle n'avait pas la prestance de celle qui avait vidé mon cœur en partant si vite, un trou béant à la place du cœur comme le disait le père supérieur par moments. Je ne le comprenais décidément pas, pourquoi ne me jetait-il pas ? J'étais un bon prêtre ? Va savoir. Je récitais tout bas machinalement la bible de pays, les mots s'étaient imprimé en moi. Ils sortaient tout seuls, mes gestes suivaient, trop répétés, il se faisais seuls, je n'étais qu'un pantin de ce métier. Je suis prêtre, qu'importe ce qu'on dise. J'ai un symbole montrant mon appartenance à l’église de cette île. Un fardeau et un cadeau que chaque membre portait comme une croix. Je regardais en face de moi, mon air blasé rendait mes fausses prière vide de sens, mais au moins, les types ne voulaient plus me tuer. Vivre, pourquoi encore je le devais ? Cette promesse, encore et toujours. Mais je suis vide sans ta présence, mon amie, que du vent dans ce monde vaste.



© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwanita
Messages : 258
Date d'inscription : 30/07/2013
Localisation : Sous un ciel d'étoiles~

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Livre | Matérialisation de Personnages
Age du personnage: 26 Printemps
Métier: Voyageur en quête de savoir~
avatar
Tengaar Himmel
Kwanita
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Mar 4 Nov - 11:39

Mettre de l'ordre aurait surement été bien difficile pour ce pays qui ne semblait connaître que le chaos, mais Tengaar avait tellement de plans en tête malgré ses faibles connaissances de ce monde qu'il aurait surement essayer de faire quelque chose si il avait été lui même un natif de Heka. Mais en temps qu'être intrusif, il ne pouvais rien faire, et ne l'aurait de toute façon pas fait avant de connaître bien plus de choses sur cet univers qui était tout récent pour lui...
Toujours était-il qu'il y avait plus important. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas fait attention à son environnement et il ne du un revirement d'esprit que grâce à un des ses gardiens allant jusqu'à lui hurler mentalement pour le remettre dans le bon état d'esprit, ne serait-ce que car quelqu'un venait d'apparaître dans son champ de vision, une lame pointée tout droit sur lui... LE sang du jeune homme ne fit qu'un tour, et il se redressa presque aussitôt en effectuant quelques pas en arrière avant de prendre une posture défensive. Dans son mouvement, une main se plongea sous son manteau sombre pour en sortir une lame à son tour. Il n'était pas sur Dena aujourd'hui, alors autant dire qu'il n'allait pas essayer de jouer les diplomates sans être armé, il n'avait pas vraiment envie de se faire trancher la gorge en fonction de qui lui faisait face...
Un regard observateur se posa alors, alors qu'il pestait contre lui même pour ne pas l'avoir repérée plus tôt. Quand bien même elle était également habillée de couleurs sombres comme lui, il n'aurait pas du pouvoir passer à coté de cette chevelure blonde dorée qui devait surement ressortir autant que sa couleur d'origine par rapport au décor. Puis franchement, sur des toits, même la moindre personne passant devrait être prise en compte. Il devait vraiment apprendre à séparer ses états d'esprits de sa sécurité, Alicia ne faisait pourtant que le lui repérer... D'ailleurs, il sentait presque tout ses gardiens combattants sur le pied de guerre, conscients que leur maître ne se trouvait pas en territoire ami...
Le jeune homme entrouvrit les lèvres, tirant sur ses cordes vocales pour essayer de modifier légèrement sa voix, ne savait-on jamais qu'il ait déjà pu la croiser lors de ses précédents passages à Heka et qu'elle le reconnaisse à cela malgré son apparence différente...


-Je suis qui je suis. Que me veut-tu ?

Simple et dénué de questions inutiles. Il devait savoir ce qu'elle voulait et pourquoi elle le pointait d'une arme. Puis le traiter de voleur... Faisait-elle partie de ce groupe armée qu'est l'Akhtai, et était-elle en chasse de criminels pour amener une once de paix dans cette ville ?

_________________
Tenny écrit en Royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 96
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : France, devant mon ordinateur.
Humeur : Joyeux.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Aigle Royal : Obtient les capacités d'un rapace.
Age du personnage: 22 ans.
Métier: Nomade au chômage.
avatar
Gwendäl Voldacar
Citoyen
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Dim 16 Nov - 20:00

La réponse de l'étranger avait eu la bravoure de dérober un sourire à la blonde, qui s'était efforcé de lui retirer une part de son côté carnassier. Dès qu'elle avait vu le possible malfrat, l'idée un tantinet folle de le tuer lui avait effleuré l'esprit, sans pourtant avoir l'occasion de devenir une réalité. Malheureusement pour lui, le cadre était trop parfait pour qu'elle le laisse partir sans une confrontation sans doute sanguinolente ; un énergumène se baladant de toit en toit, avec, en vue de ce qu'il venait de sortir de ses vêtements, une arme conçue pour tuer, le tout en étant enveloppé de tissus noirs de la tête au pied. Personne dans tout Heka n'interviendrait vraiment contre Gwendäl si jamais elle prévoyait d'attaquer un ennemi tel que lui, à son avis, même le Roi n'en aurait rien à faire. En réalité, le Roi n'en a jamais eu rien à faire de la survie du petit peuple. À ses yeux, sans doute n'étaient ce que des moutons ne méritant comme salut qu'une protection minime contre les attaques extérieurs -attaques parfaitement inconnues du peuple-. Ainsi, l'Akhtai n'aurait même pas à se déplacer pour stopper le conflit, du moins, selon les prévisions de Gwendäl.

Quelques minutes avaient suffi pour que, l'aigle fétiche de Gwendäl se mette à naviguer non loin au dessus des deux silhouettes, guettant ainsi un signal quelconque. Le simple fait d'avoir son totem à ses côtés avait permit à la Voldacar de trouver une cible quelques mètres plus bas, qui feraient sans doute l'objet d'une chute longue et douloureuse pour le brigand. Ainsi, la petiote, munie des pouvoirs incroyables que lui procurait son chère rapace, sauta inexorablement vers le deuxième personnage, sans manquer d'entraîner le premier dans sa chute. Après tout, elle ne risquait pas grand chose. Croyez-moi, si l'on jetait la nomade et une autre personne dans un précipice, ça serait Gwendäl qui en sortirait le moins endommagé. Ces capacités en étaient pour grand chose. Avez-vous déjà vu un aigle se vautrer lamentablement sur une petite chute ?

La jeune femme était tombée à seulement quelques millimètres du jeune homme ( toi Hector ), sans manquer de se rattraper sur lui pour amortir du mieux qu'elle pouvait les quelques dégâts que pouvaient provoquer sa chute. Elle avait attrapé l'inconnu par le col, l'attirant vers elle pour se heurter de pleins fouets contre lui pour stopper sa chute un peu moins violemment que contre les pavés durs qui entouraient les rues. Ça démarche avait fonctionné, non pas sans plaquer le jeune garçon contre le sol, alors que Gwendäl se relevait dors et déjà, prête de nouveau à en découdre contre son adversaire. Elle avait immédiatement ressorti aux yeux de tous sa lame, la repointant directement vers le mécréant dans l'espoir de pouvoir enfin l'étriper, en publique qui plus est.


Une foule réunissant la peuplade de la banlieue s'était réunie autour du champ de bataille, regardant avec avidité les "festivités" se dérouler, en même temps que certains commençait à acclamer au nom du spectacle. La seule réaction de Gwendäl fut de soupirer ouvertement, lançant un regard froid aux admirateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Religieux
Messages : 17
Date d'inscription : 01/09/2014
avatar
Kalian Geronimo
Religieux
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Dim 16 Nov - 20:51


Sérieux, une armée?

Ce n'est que le commencement






Le bordel que foutent ces personne, je pense que je suis au mauvais endroit au mauvais moment. Je la sens arrivé la galère, je commence à remonter mon écharpe, mon regard exprimant que le mépris pour la société que je ressentais. Un gars aux cheveux gris et une blondinette, mes cheveux n'était pas de bronze, bien le brun foncé de ma tignasse pouvais finir cet ensemble. Le gris à une arme, moi j'ai mon dé, cela vaut toute les arme du monde comme cet objet est lié à mon pouvoir. Je soupirai, un peu las de ce qui arrivait. Bien la dorée ma sautais dessus telle une panthère sortant ses crocs. Je roulais des yeux, franchement. J'étais menacé, on attentait à sa vie . Il lança le dé, il tomba sur un huit. J'étais bien content de tombé sur un grand chiffre pour une fois. Je me relevais laissant la jeune fille pralysée sur le sol. Je la regardais un peu avant de toucher sa joue doucement.

-Je ne sais pas ce que tu as contre moi petite, mais je te serai gré de pas me confondre n'importe qui, je suis un membre de l'église, vu ton accoutrement, ton civique doit être assez bas, j'en suis bien navré, je prierai pour ton salut jeune fille, Je te préviens tant que le temps n'es pas passé ou que je n'ai pas relancé mon totem, tu restera dans cette position, pauvre petite, tu sera plein de crampes.

Je regardais les soldat, bien sûr il me respectait un peu, pas de quoi fouetter un chat, juste assez pour que je ois connu, je lâchais un soupir en voyant la foule, j'allais difficilement passer inaperçu après ce cou, pour la mission infiltration on repassera. Donc je me dirigeais vers l'argenté. Ils avaient le sang chaud ici, ce n'était pas nouveau. Les voir se bagarrer ainsi n'était pas bon, les maisons médicales se retrouverons vite surpeuplée. Il garda son écharpe sur son nez avant de la dégager avant de rentrer encore plus dans son rôle de clerc. Ce rôle qu'il jouait chaque jour de sa vie. Il suivait les règles de l'église. Il devait faire cesser son conflit.

-Voyons jeune gens, je ne pense pas qu'il soit bon de se battre, pensez vous que le seigneur soit d'accord avec cette futilité, nous pouvons nous entendre sur certains points, j'en suis certain, j'ai foi en notre seigneur.

J'accentuais mes parole par un geste que j'avais répété maintes et maintes fois, un moment d'incompréhension prit les soldats, ils se mirent à rire à s'en décrocher la mâchoire, je faisais rouler mon dé, un deux ce qui immobilisait les jambes des soldats quarante cinq secondes, oh joie, bon plan B, je vais inventer une punition divine, je prenais mon souffle, étant des plus convaincants je lançais.

-Vous voyez le seigneur vous prive de vos jambes. Vos combats vous on amenés que des ennuis. Mademoiselle doré et monsieur argenté veuillez considérer mes paroles, je vous prie. Sur ce j'ai des prières à faire.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwanita
Messages : 258
Date d'inscription : 30/07/2013
Localisation : Sous un ciel d'étoiles~

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Livre | Matérialisation de Personnages
Age du personnage: 26 Printemps
Métier: Voyageur en quête de savoir~
avatar
Tengaar Himmel
Kwanita
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Dim 30 Nov - 0:52

Une dispute intérieure se faisait dans l'esprit du jeune homme de Dena. Non seulement sa propre conscience était dans la partie, mais celle de nombreux gardiens venaient se mêler à la sienne pour une anarchie des plus totale/ Il y avait ceux qui disait qu'il devait se défendre, ceux qui préconisaient l'attaque, d'autres encore lui disaient de fuir immédiatement ou de continuer à observer patiemment.
Toujours était-il qu'alors que le chaos grondait en lui, la femme en face de lui le prit au dépourvu dans sa surprise. Elle était parvenue à quelques pas de lui à une vitesse dépassant largement la moyenne, et avant même qu'il ne puise activer son totem elle venait de le saisir avant de le faire basculer avec elle dans une chute brutale du toit. Parvenant à dégager un bras alors qu'il tombait, Tengaar frôla l'une de ses boucles d'oreilles sous la capuches afin d'éveiller un minimum ses gardiens de manière matérielle.
Le choc fut donc moins brutal qu'il n'aurait du l'être, et Tengaar ne prit le luxe d'observer le point de chute qu'une fois relevé et ayant prit ses distances. Il semblait que la blonde avait viser un homme tout de rouge vêtu surement pour ne pas trop se blesser elle même. Pointa une nouvelle fois son arme sur l'étranger qu'il était, elle ne resta toutefois pas bien longtemps dans cette position et s'effondra en effet sans crier gare et sans explications quelconques.
Même si les explications, Tengaar pensait les tenir lorsque l'homme en rouge se releva et vint caresser la joue de la blonde avant de lui dire quelques mots. De ce qu'il venait de comprendre, le pouvoir de cet homme permettait donc de paralyser autrui ; ce qui ne faisait que donner encore plus de raisons à Tengaar de ne pas rester ici plus longtemps.
Si l'on comptait les soldats apparaissant de plus en plus ainsi que la foule qui se réunissait autour d'eux, il y avait peu de manières que l'étranger puise sans sortir facilement sans faire appel à un Gardien. Enfin, c'est ce qu'il aurait pu dire si l'homme en rouge n'avait pas mit à terre une grande partie des militaires avant de leur faire un sermon en rapport avec leur pseudo-religion qui existait sur Heka. Toujours était-il qu'on semblait l'avoir oublier. Ramenant une nouvelle fois sa main sous sa capuche pour toucher ses boucles d'oreilles, il remarqua que sa couleur argenté naturelle était revenue, ce qui signifiait que le pouvoir d'Amy avait prit fin. Cela ne l'importait pas pour le moment, et il préféra donc faire appel à un autre don.


*Alicia, j'ai besoin que tu me gagne vingt secondes d'immunités. Si cette homme parvient à me paralyser, aucun des autres à part toi ne pourra sortir me défendre.*

Le jeune homme entendit son Gardienne soupirer face à son appel mental, mais acquiesça tout de même, lui promettant assez de temps d'immunité pour repousser l'homme d'église, semblait-il, si jamais ce dernier essayait de le paralyser.
Tengaar plongea donc une main dans une des sacoches qu'il portait à la ceinture et en sortit des fumigènes qu'il lâche en plein milieu de la foule ainsi qu'à ses pieds. Et profitant de la panique que cela amena, il se jeta alors au milieu de la foule pour semer tout ces potentiels ennemis en terre inconnue et hostile.


Spoiler:
 

_________________
Tenny écrit en Royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Messages : 96
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : France, devant mon ordinateur.
Humeur : Joyeux.

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Aigle Royal : Obtient les capacités d'un rapace.
Age du personnage: 22 ans.
Métier: Nomade au chômage.
avatar
Gwendäl Voldacar
Citoyen
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   Ven 5 Déc - 21:00

Je me sentais comme un nouveau-né, plongé dans le voile sombre et impénétrable de la malchance qui prenait le rôle de marâtre dans cette histoire. La tranquillité si recherchée de ma journée s'était volatilisée, emportée dans le sillon du mal par mes propres intermédiaires. Nous répondions responsables de nos actes, de les représailles qui s'annonçaient, et nous en étions pourtant fiers, abreuvés par une soif de sang dont l'ennemi n'était sans doute pas inconnu. Si j'avais pu donner un air fataliste à cette scène, un énième atout pour parfaire l'ambiance, j'aurais ajouté au décor un ciel noir, représentant de présages d'une mauvais augure certaine. Ne serait-ce que les sons aigus produit par les quelques tourniquets des lames de métal d'un usine, ou bien encore les proclamations de la foule qui huait lamentablement l'homme que je jugeais comme membre de la religion. Beaucoup se tenaient droits, le regard rongé par l'impatience d'un évènement fructueux, mitigés entre l'idée d'agression ou bien d'inactivité. Le froid extrême qui rongeait nos peaux, celles d'un peuple mourant, nous montaient rapidement à la tête, se manifestant sous forme de colère excessive. N'importe qui pourrait le humer, ne serait-ce que par le toucher affligeant et le regard agressif que nous portions au reste du monde, témoigné simplement par un nom connu de tous ; Dena. Son dieu, aussi puissant soit-il, ne semblait pas prendre part au combat, ignorant les souffrances de son peuple, du moins, s'il osait encore dire qu'il existait. Même ce stupide religieux ne pouvait témoigner de la chaleur si accueillante de son père et maître, tant elle était inexistante. Nous étions comme abandonnés de l'espace-temps, plongé dans les limbes éternels. Malheureusement, beaucoup étaient les malins en profitant, notamment cet homme en noir dont je ne connaissais rien. Jamais je ne serais resté les yeux fermés devant un énième fardeau pour Heka, aussi minime soit-il. Je n'étais pas une justicière, une enfant du peuple dévouée à son roi, simplement une citoyenne pourchassée par le froid, recherchant l'adrénaline d'un combat en guise de réchauffement. C'était la fin de l'année, bien qu'elle ne fut pas aussi joyeuse que je l'espérais.

L'idée de profiter de l'instant présent pour, non pas comme un acte de lâcher, plutôt comme un simple profit de la situation trop parfaite pour m'en passer, attaquer publiquement celui que j'osais déjà nommer " La deuxième saleté de prêtre " m'était bénéfique et avait le prestige de me décrocher un sourire, un branchement, un simple geste insignifiant dans l'engrenage qu'était la vie. Je misais tout sur cette action, sachant parfaitement mon geste décisif. Tuer ou être tuer, un cycle éternel dont nous étions tous des rouages ; si mon coup n'atteignait pas sa cible, je saurais certainement exécuter pour trouble à l'ordre public ou autre fadaise. Ils trouvent toujours des raisons pour augmenter les réserves de la chambre macabre, sans doute bercée par les histoires cités dans les entrailles de la terre, là où les plus pauvres se réfugient, terrés dans les égouts tout comme les misérables qu'ils sont au fond d'eux. Malgré tout, la vie restait belle, manifestée par des événements quotidiens dont personne ne faisait attention, mis à part quelques rares choses prisées du bas-peuple. Nous en faisions partie. Nous et nos idéaux si précieux en ce moment même, prêts à nous entre-tués au moindre écartement de notre adversaire.  Le peuple savait reconnaître ses instants, s'étant ,dans les plus brefs délais, rassemblé sous forme de meute, proclamant ainsi le combat qui risquait d'arriver. Je pouvais profiter de tout ça, comme dit précédemment, et saisir ma chance, mais... Comble de malheur, je n'y arrivais pas. Je n'y parvenais pas. Bien qu'horriblement frustré à cette idée, je me savais incapable d'exécuter le moindre geste, plongée dans l'immobilité la plus totale. Peut-être était ce la fin, à tel point que j'étais incapable de bouger, saisie par l'enfer en personne. Qui sait, je ne pensais plus vraiment à ça, fermant les yeux en m'abandonnant littéralement comme morte.

Un rideau de fumée nacrée s'était levé, plongeant mes narines dans une odeur désagréable en même temps que ma gorge effectuait quelques raclements et toussotements dut à la sensation si étrange du fumigène. La foule se lamentait sur elle-même, dissipée tant physiquement que moralement par l'ultime assaut que menait l'étranger, alors qu'il s'était sans doute déjà enfui, saisissant l'occasion qui se montrait. Tout n'était pas fini pour autant. Les aigles, avec leurs yeux surdimensionnés avec zéro défaut, cellules visuelles cinq fois plus nombreuses et résolution optique trois fois supérieure, double fovéa rétinienne et champ visuel deux virgule cinq fois plus large, vision microscopique de près et télescopique de loin, possibilité d'amplification de la lumière et d'augmentation des contrastes, sensibilité aux rayons ultra-violets, autant de caractéristiques qui expliquent que la vision des rapaces diurnes soit huit à dix fois plus performante que la vision humaine, avaient acquis un repérage hors normes. Personne ne leurs échappes. Ils sont les maîtres incontestés des cieux, au-delà de ces créatures mythiques nommées griffons, mais ce n'était qu'un détail inéquitable. Tout ce qui m'importait, c'est ce que j'avais hérité de ce repérage, un cadeau du destin, du moins de mon aigle, si précieux. Qu'importe qui il était réellement, je m'apprêtais dès lors à fondre sur lui, apportant la mort à son corps noirci ; je serais sa gangrène

J'avais sifflé de mes deux doigts en prenant le soin de sortir de la brume, attirant ainsi le rapace qui virevoltait encore il y a quelques minutes, lui commanditant l'ordre de se poser directement sur mon épaule. Pour une raison quelconque, j'avais directement pris le prêtre par le bras, le trainant tel un déchet derrière moi en poursuivant l'homme que je devinais fuir. Bien qu'incertaine de sa présence, je devinais quelqu'un lui ressemblant vaguement non loin, bien qu'il tentât de se dissimuler vainement en tournant au détour d'une ruelle délabrée, écartée de toute trace de vie vraiment active, si on pouvait encore en trouver dans les ghettos de la métropole. Il va de soit que je n'aurais aucun remords à rejeter l'énergumène que je me traînais, dans la simple optique de me servir de lui pour parvenir à mes fins. Mes états d'âme ne m'importaient que peu dans cette situation ; la vision de mon adversaire en face de moi m'était intéressante, tant je pressais le pas pour avancer dans l'espace confiné, m'entraînant peut-être moi-même dans un traquenard. Bien sûr, je tirais toujours le prêtre par le col, le saisissant une énième fois pour le mettre devant moi en guise de bouclier humain. En ce jour, j'abusais à tort et à travers de mon pouvoir, tant pour repérer mes cibles que pour traîner -avec la force que me donnait mon totem- ce jeune homme, et pourtant, je savais qu'elle allait être longue.


« Bon. Je répète ma question ; qui es-tu ? Sois-tu réponds, sois tu peux être sûr de mourir sous peu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sérieux, une armée? [pv Gwen & Tenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Kahl [capitale] :: Ghettos-