Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)
RSS
RSS

Partagez
 

 Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre de l'Akhtai
Messages : 31
Date d'inscription : 19/04/2014

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Loup Blanc|création cibles
Age du personnage: 28 ans
Métier:
Selene O'Donnell
Selene O'Donnell
Membre de l'Akhtai
MessageSujet: Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)   Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) Icon_minitimeLun 16 Juin - 20:45

Il faisait chaud ce matin là lorsqu’elle s’était réveillée. Véritablement trop chaud. Et la chaleur était encore plus insupportable actuellement surtout avec ce que la jeune femme faisait. Courir. Courir sous un soleil de plomb avec bien évidemment le minimum de vêtements sur le dos. Ses longs cheveux châtains étaient relevés en queue de cheval haute et bougeait au rythme de ses foulés. Selene baissa les yeux sur sa montre entre deux respirations, ah, il était temps qu’elle rentre chez elle. Après plus d’une heure de course, la demoiselle commençait à fatiguer et n’avait qu’une seule envie. Prendre une bonne douche. Bien évidemment, après, elle irait nourrir Maikan puisqu’elle était la seule à pouvoir le faire. En même temps, son loup blanc était particulièrement capricieux et ce depuis qu’il était tout petit. Aucun des serviteurs du domaine O’Donnell ne pouvait l’approcher et cela pour aucune occasion. S’il ne mordait pas pour tuer, il mordait très souvent pour faire mal et personne ne voulait entrer dans l’imposant enclos de l’animal de compagnie de la plus jeune maîtresse de maison. Ce loup était tout simplement le reflet de la nouvelle membre de l’Akhtai. Tout aussi capricieux et presque fourbe puisque parfois, il laissait les parents de la jeune femme s’approcher de lui avant de les coincer dans un coin. Oui, cet animal était dangereux et normalement en liberté dans une réserve naturelle. Théoriquement seulement. Parce qu’il avait fallu qu’elle fasse preuve de beaucoup de patience avant de se faire presque arracher le bras et de pouvoir enfin l’approcher et le dompter lorsque Selene le désire. Mais cette situation l’amusait tout particulièrement, parce que la jeune femme savait qu’elle seule possédait ce lien fort avec l’animal qu’était son totem. Sa force. Son pouvoir. Et ce dernier lui rendait bien. Combien de fois était-il venu de son propre chef contre ses jambes et s’y frotter comme un chat ? Une bonne dizaine. Le loup savait s’y prendre pour l’amadouer mais aussi la rassurer lorsqu’elle doutait, comme si, il était dans sa tête et savait lorsque la demoiselle ne se sentait guère bien. Les yeux gris de la combattante roulèrent jusqu’à la longue cicatrice sur son avant bras. Il pouvait bien la connaître après lui avoir laissé une telle marque. Ses pas ralentirent doucement pour enfin s’arrêter. La jeune femme n’en pouvait plus. Elle avait soif et ne se sentait toujours pas mieux. Véritablement pas mieux. C’était peut-être encore pire.

Tout en rentrant dans le domaine et traversant le grand jardin du domaine de sa famille, Selene ne prit même pas la peine de saluer les personnes qui pouvaient la croiser. La jeune femme était d’humeur massacrante. Véritablement massacrante. Ouvrant le réfrigérateur et vidant en quelques gorgées une bouteille d’eau fraiche, la demoiselle se remit à penser. Cette journée aurait pu être particulièrement bonne, surtout avec un si beau soleil, même dans une ville comme la sienne, ce dernier était resplendissant. Elle aurait pu faire sortir son loup de l’enclos et le promener un peu dans d’autres villes, en forêt par exemple. Voire même s’amuser à chasser dans le nouveau monde. Juste pour voir ce que cela pouvait donner en termes de résultat. Même si Selene était un peu retissant à faire une telle expédition, il ne fallait surtout pas qu’elle s’attire les foudres du Roi, en faisant le chemin toute seule. C’était la dernière chose que la jeune femme désirait en ce moment même. Dépenser de l’argent aussi. Mais rien de tel aujourd’hui. Non, dans quelques heures, c’était enfin le rendez –vous . Aujourd’hui même, Selene O’Donnell devait rencontrer celui qui devait être son partenaire. Un gosse. Un vulgaire gamin qui avait pourtant la place que la demoiselle convoitait. Celle qui permettait de satisfaire chacun des caprices du Monarque d’Heka. Et ça , c’était plutôt frustrant. Au début la jeune femme n’avait pas trop pensé à ce rendez-vous, regardant seulement une fois de temps en temps la lettre pour ne pas se tromper de jour voire même d’heure. Sauf que tout a commencé à devenir une horreur il y avait à peine quelques heures. Lors du repas du soir. Selene avait été incapable de manger quoi que ce soit. Son ventre était véritablement noué. Au début, la demoiselle n’avait pas compris pourquoi elle se sentait si mal et ne pouvait rien avaler. Puis, finalement, la réponse lui était venue toute seule. Le stress. Selene O’Donnell était stressée. Chose qui ne lui arrivait pratiquement jamais, parce qu’elle était du genre à toujours vouloir tout contrôler. Alors, elle avait fait des recherches sur ce fameux Elliot, avait confiance en son totem, leur lien et le pouvoir qui en découlait. Personne ne pouvait être meilleur qu’elle. Personne. Alors penser qu’elle puisse stresser, c’était presque irréel. Surtout pour si peu. Ce n’était qu’une vulgaire rencontre, elle n’avait rien à prouver à ce gamin. Juste au roi. Et c’était bien ça le souci.

Le fait est que Selene n’avait pas réussi à découvrir quel genre de pouvoir ou de totem possédait ce jeune homme. Et elle n’en était pas fière. Parce que la demoiselle ne savait pas comment riposter, ni, si elle pouvait utiliser son propre pouvoir dessus. C’était trop incertain pour elle. Voilà, incertain, c’était le mot parfait. Voilà pourquoi la jeune femme se sentait mal depuis la veille. Mal mais pas pour autant fatiguée, bien au contraire puisqu’elle savait que l’appréhension la rendait toute excitée. Excitée, mais pas du tout de bonne humeur. Généralement, toute personne la connaissant un minimum – parce qu’il était impossible de la connaître entièrement de toute façon- savait que dans ces conditions, il ne fallait aucunement la contredire voire tout simplement lui parler. Voilà, il fallait mieux baisser la tête ou juste un bonjour respectueux, histoire de ne pas froisser la petite princesse du domaine O’Donnell. C’était un peu pour cela que la jeune femme avait été faire une petite course sous ce soleil brulant et cela malgré les que sa mère soit contre. Habituellement, la membre de l’Ahktai ne cherchait pas à la contredire, mais, elle en avait besoin. Réellement besoin. Parce qu’elle était prête à retirer ses gants pour créer des cibles humaines partout sur son passage. Même si ce n’était pas raisonnable.

Sauf que c’était bien pire actuellement. Là, allongée sur son lit, les yeux rivés sur le plafond, Selene n’arrivait pas à se calmer. Sa tête lui faisait mal, ses jambes étaient lourdes et même une bonne douche ne lui avait fait aucun bien. A force de voir les minutes s’écouler trop rapidement à son goût tout en y réfléchissant, la brune fini par se dire que c’était la présence d’un rival qui la dérangeait le plus dans cette histoire. Normalement, ce n’était pas le cas puisqu’elle avait été formatée pour tous les écraser et ce dans n’importe quel domaine. Le fait est, qu’ici c’était son rival principal et sans même le connaître. Oui, Selene n’avait jamais vraiment considéré quelqu’un comme un véritable rival, juste une personne comme une autre. Le problème, était qu’il s’agissait de son domaine de prédilection d’éliminer les personnes sans véritablement sans faire et avoir de remords. Etre proche du roi surtout. C’était une telle obsession que de vouloir l’approcher pour tendre la main et pouvoir l’attraper. La jeune femme soupira. Ce n’était pas elle de penser comme cela. Se levant de son grand lit, elle se dirigea vers son immense armoire pour trouver quoi mettre. Ca aussi c’était un défi. Parce que la jeune femme voulait véritablement qu’on la prenne au sérieux, surtout si le Monarque était par miracle – ce à quoi elle ne croyait pas vraiment- présent à cette rencontre. Mais aussi parce qu’elle voulait rester une jolie jeune femme belle et bien habillée. Après une bonne vingtaine de minutes à essayer, enlever, et ranger des dizaines de tenues, la demoiselle opta pour un chemisier blanc, d’un pantalon en cuir noir et des bottes marron. Juste assez pour paraître distinguée et principalement cacher sa cicatrice. Si avec le temps, Selene avait pris l’habitude de la voir, mais autant la cacher aux autres individus. Ce ne sont pas leurs affaires après tout.

Relâchant ses cheveux en une cascade bouclée sur ses épaules, la jeune femme attrapa les clefs de l’enclos de Maikan pour le libérer. Normalement, elle aurait dut l’attacher parce que cet animal était particulièrement imprévisible, sauf qu’elle n’en avait pas envie. Il fallait mieux éviter de trop l’entraver sinon il risquerait de s’énerver autant que l’est actuellement sa maîtresse. Selene O’Donnell serra un peu plus la ceinture autours de sa taille qui lui permettait de garder avec elles de multiples objets lors de ses missions. Normalement, elle ne devrait pas en avoir besoin puisqu’il s’agissait officiellement d’une simple rencontre. Sauf que la jeune femme avait un mauvais pressentiment et avoir quelques petits projectiles non loin d’elle la rassurait, sans compter sur la présence de son loup à ses côtés et d’une épée en cas de corps à corps. Pour les plus grosses missions, elle prenait en général un arc et plusieurs flèches. C’était rapide, discret et surtout très amusant de voir un humain se transformer en jeu de fléchettes vivant mais plutôt encombrant pour le moment. Dans le pire des cas, son totem se chargerait de manger le fuyard ou la cible. Problème réglé.  

Tournant les talons, la demoiselle fit monter le jeune loup à l’arrière de sa voiture, tout en prenant le volant. Le chemin allait être long jusqu’au point de rendez-vous : la capitale Kahl. Il fallait rejoindre la surface et rouler pendant un bon moment. Oh, la jeune femme allait être en retard, c’était sûr et certain, mais elle s’en fichait, ce n’était pas comme si elle pouvait avoir le moindre sentiment amical pour cet Elliot qui représentait pour elle, le plus gros barrage entre le roi et sa propre personne. Ce ne fut qu’après de longues heures de route qu’elle pu enfin traverser les bas quartiers de Kahl. Ses yeux se détachèrent un instant de la route pour observer la pauvreté alentours. Une personne normale aurait dû s’en soucier, vouloir aider un peu ces pauvres. Mais ce n’était pas son cas ni même le cas de la plupart des individus d’Heka. C’était la loi du plus fort, l’individualisme suprême, parfois même les différents membres d’une même famille s’en prenait les uns aux autres. Il fallait avouer qu’Heka n’était pas un monde particulièrement joyeux mais personne n’avait véritablement le choix et les dernières générations – dont la sienne- ne cherchait même pas à essayait d’être meilleur. Il fallait seulement avancer dans la vie, s’en sortir par tous les moyens et cela quitte à prendre des vies. Comme elle le faisait soit dit en passant.

Coupant le moteur de sa voiture neuve, Selene fit tout d’abord sortir Maikan pour lui donner de quoi boire et manger avant de lui intimer l’ordre de partir dans les alentours. Ses yeux se baissèrent sur sa montre pour constater qu'elle était finalement en avance de dix bonnes minutes. Parfait. Elle avait finalement roulé plus vite que prévu. En attendant, jamais, oh grand jamais son animal de compagnie restait dans les alentours lorsqu’elle le sortait du domaine et ce dernier était habitué. Le loup, bien heureux de pouvoir se balader un peu, parti dans les différentes rues autours du point de rendez-vous mais il ne restait jamais loin de sa maîtresse. De longues très longues heures de dressage et d’entraînement pour pouvoir étendre le champ d’application de son pouvoir. C’était plutôt pratique de pouvoir utiliser son propre Totem comme extension de son propre corps, même si cela se trouvait être particulièrement fatiguant. Enlevant ses lunettes de soleil, la jeune femme regarda un peu autours d’elle. Ah, elle détestait l’architecture du cœur de la capitale, même de chez elle, sous l’eau, il était facile de voir le soleil briller. Ici, impossible de bronzer tranquillement et de prendre la moindre couleur à cause des constructions interminables. Soupirant pour la énième fois de la journée, Selene s’appuyant contre sa voiture tout en resserrant sa ceinture. C’était bien de faire attention à ce qu’elle mangeait et faire du sport, mais penser à refaire une ceinture à objets sur mesure n’était pas une mauvaise idée. Notant cette remarque dans un coin de son esprit, la fille unique des O’Donnell attendit encore quelques minutes avant de voir quelqu’un arriver. Un sourire sarcastique se dessina sur ses lèvres jusqu’à ce que la jeune femme se rende compte que ce n’était pas son rendez vous. Pourtant, l’homme s’approcha d’elle. Il devait avoir une quarantaine d’année, peut-être moins ou plus, c’était plutôt difficile à juger avec les citoyens d’Heka qui pouvaient vivre très longtemps et ne pas prendre une ride pour autant. Cet inconnu était bien capable d’avoir plus de quatre vingt ans.  Un nouveau sourire charmeur se dessina sur son visage pendant qu’elle repoussait une mèche de cheveux derrière son oreille gauche en voyant l’étranger s’approcher d’elle.  

« Mademoiselle Selene O’Donnell ?
- Vous êtes bien charmant mais je ne suis pas particulièrement encline à discuter. Je suis désolée.
- Non, je représente le roi. J’ai quelque chose pour vous et monsieur Elliot Ke’ma. Mais comme ce dernier n’est pas encore ici. Nous allons l’attendre avant de parler du sujet principal. »

Selene hocha la tête pour montrer qu’elle était d’accord avec les dires de l’étranger, mais ne rajouta pas un seul mot. Portant la main jusqu’à sa ceinture et à la garde de son épée, la  jeune femme aux cheveux châtains confirma ses doutes. Toute cette mascarade de rendez –vous et de rencontre n’était autre qu’un prétexte qui cachait quelque chose de beaucoup plus gros, véritablement plus gros. Et ce qu’elle redoutait aller se passer. Soit, elle allait devoir véritablement devenir le partenaire d’un gosse qu’elle n’aimait déjà pas sans même l’avoir rencontré en personne. Soit, ils allaient tous deux entrer dans une chasse à l’homme où ils seraient l’un et l’autre en même temps le chasseur et le chassé, histoire de voir lequel des deux se trouvait être le meilleur dans cette catégorie. Dans cette dernière hypothèse, la jeune femme refusait de perdre. Selene O’Donnell ne perdait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Akhtai
Messages : 54
Date d'inscription : 21/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Katana/Permet de prendre l'apparence de n'importe quel être vivant durant une durée limitée.
Age du personnage: 23 ans
Métier: Assassins personnel de sa Majesté le Roi Lynsk
Elliot Ke'ma
Elliot Ke'ma
Modo | Akhtai
MessageSujet: Re: Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)   Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) Icon_minitimeSam 6 Sep - 17:55

L’assassin décapita sa cible en une fraction de seconde. Sa mission venait d’être menée à bien, l’homme que le roi voulait voir mort l’était. Elliot essuya la lame de son katana sur les habits de sa victime avant de tourner les talons et quitter le sombre édifice. Le mort était un homme d’affaire croyant qu’il pouvait jouer avec le patrimoine de la couronne sans en payer les conséquences, quelle grosse erreur avait-il commise. Les agents de Lynsk n’avaient pas mis longtemps à flairer l’affaire et prévenir leur monarque qui envoya alors une missive à notre homme. Le roi avait voulu l’homme mort dans la journée, son vœu avait été exaucé. Ke’ma était le meilleur assassin de Heka tout le monde de l’ombre avait déjà entendu parler de lui mais personne hors-mis celles travaillant pour l’Akthai ne connaissait son employeur. La plupart de monde de l’ombre pensait qu’il agissait pour le plus offrant mais il se trompait lourdement. L’argent, l’honneur, la reconnaissance et la popularité n’avait aucune importance à ses yeux. Tout ce qu’il voulait c’était tué et être le meilleur dans ce domaine. Une chose demeurait certaine : Elliot Ke’ma obtenait toujours ce qu’il désirait.

Un coup de téléphone ressentit alors qu’il descendait les escaliers de marbres blancs de l’édifice recouvert du sang de diverses domestiques.  

-Oui la cible à bel et bien été éliminée comme convenu. Informez en le au roi et versez moi la somme convenue sur le compte habituel.

Je vous avais dit qu’il n’était pas intéressé par l’argent ? Oh comme vous êtes. Il n’aime pas spécialement l’argent mais en a besoin pour payer son loyer et prendre soin de ses ustensiles de travail, comme tout mercenaire censé quoi. Il prit la direction de la sortie et se faufila dans l’une des sombres ruelles environnantes pour disparaître comme il était apparu un peu plus tôt. Une fois dans sa chambre d’hôtel, car il ne logeait jamais au même endroit, l’assassin entreprit de nettoyer ses armes et d’aller prendre une douche. Une fois ceci fait son portable retentit une nouvelle fois. Il le décrocha sans attendre car les seules personnes possédant son numéro appartenaient à l’Akthai. Le tueur ne tarda pas à raccrocher, il était convoqué par le roi au QG et cela ne pouvait attendre. L’homme de l’ombre se saisit de son manteau noir, y fourra ses dagues et garda son katana en main : il pouvait y aller.

Une fois arrivé au palais il se fit escorter jusqu’à la salle du trône où il y rencontra le roi. Ce dernier lui expliqua qu’il allait devoir effectuer une mission des plus intéressantes. Il devait abattre une nouvelle cible. Quand le nom de la cible tomba un sourire carnassier vint éclairer le visage d’Elliot. Oh, ça faisait longtemps qu’on ne lui avait pas donné une mission si périlleuse. Sauf qu’une mauvaise nouvelle lui fit perdre son sourire précédemment acquis. Faire équipe. Encore une fois ?! Il avait déjà fait équipe avec Elliane Winterheart il y a de cela quelque mois mais elle possédait une profession différente de la sienne alors ça ne l’avait qu’à moitié dérangé mais là il allait faire équipe avec une tueuse comme lui, enfin en beaucoup moins classe et performante bien entendu. Bref, elle venait d’être nommée partenaire d’Elliot pour son plus grand déplaisir. Une partenaire ? Mais pourquoi faire ! Il n’échouait jamais ! L’Akthai était-il tellement riche qu’il pouvait se permettre d’embaucher la première folle venu pour un poste déjà occupé par le meilleur ? Il ne pouvait le tolérer mais en même temps il ne pouvait pas contester les ordres de sa majesté. C’est donc en serrant les dents qu’il quitta son souverain une enveloppe à la main. Elle contenait quelque information sur sa partenaire ainsi que le lieu où ils devaient se retrouver…aujourd’hui. Il regarda son portable pour voir le temps qu’il lui restait : une heure. Il soupira de lassitude, il n’allait pas passer sa journée à courir dans tout Kahl quand même ? Il se mit donc en route pour arriver une trentaine de minutes en avance, oui, il aimait être en avance et ainsi avoir l’avantage. Il avait toujours l’avantage. Il profita de la route pour lire les quelques informations qu’il possédait sur la mystérieuse inconnu. Selene O’Donnell hein ? Jamais entendu parler. En plus de lui avoir refilé une partenaire il fallait qu’elle soit non expérimentée sinon ce n’était pas drôle. Il ne savait pas encore que cette partenaire pouvait devenir son ange de la mort. Il lut brièvement les autres informations la concernant. Elle venait de Whalis ? La modernité, il détestait ça ! Salinca était une bien meilleure ville, du moins de son point de vue. Il s’attarda sur la partie dédié à son pouvoir. Totem et pouvoir inconnu. Tient ? L’Akthai n’avait pas réussi à obtenir ces quelques informations ? Hum, peut-être était-il allé un peu vite en besogne ? Une fois sur le lieu de rendez-vous il percuta un passant volontairement pour pouvoir s’emparer de son apparence. Il était donc vingt minutes en avance. L’apparence qu’il venait de prendre était celle d’un homme de la quarantaine. Pourquoi changer d’apparence ? Tout simplement pour s’amuser un peu. Oui, Elliot était toujours sérieux dans son travail mais il adorait prendre les autres de haut. Il attendit dix minutes avant qu’une voiture ne se gare dans la rue du rendez-vous. Selene en sortit, il l’a reconnu car une photo avait été jointe aux informations précédemment remises. Il se rapprocha donc de son allié (en apparence) pour lui tenir d’étranges paroles.

-Mademoiselle Selene O’Donnell ?

- Vous êtes bien charmant mais je ne suis pas particulièrement encline à discuter. Je suis désolée.

- Non, je représente le roi. J’ai quelque chose pour vous et monsieur Elliot Ke’ma. Mais comme ce dernier n’est pas encore ici. Nous allons l’attendre avant de parler du sujet principal.

Son pouvoir était le meilleur pour se faire passer pour quelqu’un d’autre. Sa rivale n’y avait s’en doute vu que du feu. Pourquoi élaborer une telle mise en scène sachant que ça allait lui permettre de connaître une partie de son pouvoir ? Eh bien tout simplement car ça lui permettrait d’analyser Selene le temps qu’il se fasse une idée.  Elle venait d’hocher la tête et avait posé une main sur sa ceinture. Avait-elle flairé le truc ? En tout cas le katana d’Elliot étant dissimulé sous son manteau elle ne pourrait pas se douter du stratagème tout de suite. Ils attendirent cinq minutes dans un silence religieux dans l’espoir de voir arriver le fameux Elliot Ke’ma. Quand l’heure du rendez-vous sonna il reprit sa véritable apparence et tendit une main en direction de Selene qui ne devait pas avoir vu l’échange d’apparence.

-Elliot Ke’ma, premier assassin du royaume, désintéressé de faire votre connaissance.

Il retira sa main avant qu’elle ne puisse la serré et sans attendre une réponse de la part de l’intéressé, lui dévoila leurs ordre de mission.

-Nous allons donc, sur ordre du roi, devoir faire équipe pour éliminer notre cible.

Il attendit quelque instant pour faire tomber le nom de cette fameuse cible.

-Elios Del’trinks, le chef de la guilde non officiel d’assassinat la plus importante de Heka. Si vous voulez fuir c’est maintenant.

Il sortit son katana toujours caché sous son blouson avant de rapprocher son visage de celui de sa rivale.

-Si vous n’êtes qu’une gêne je n’hésiterais pas à vous éliminer, mademoiselle la numéro deux. Et je pense que vous le resterez encore longtemps si vous ne vous méfiez pas du premier inconnu venu. Enfin à moins que vous ne m’ayez percé à jour ?

Oui Elliot était une personne méprisante mais c’était également une personne qui ne perdait jamais.

_________________
Merci ma Sy pour ce magnifique kit que tu m'as fait là <3 ~LOVE~

Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) Signa_19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Akhtai
Messages : 31
Date d'inscription : 19/04/2014

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Loup Blanc|création cibles
Age du personnage: 28 ans
Métier:
Selene O'Donnell
Selene O'Donnell
Membre de l'Akhtai
MessageSujet: Re: Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)   Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) Icon_minitimeDim 21 Déc - 22:54

Selene O’Donnell n’était pas du genre à partager quoi que ce soit. Il fallait donc s’habituer à recevoir de nombreux refus de sa part. Principalement des refus catégoriques. Parfois même, la jeune femme aux longs cheveux couleur chocolat ne prenait même pas la peine d’attendre la fin de la phrase avant de donner sa réponse. Effectivement, la simple prononciation du début de phrase «  pourrais tu me prêter » suffisait à obtenir une réponse négative de sa part. De toute façon, en règle générale, lorsqu’il s’agissait d’une demande, la noble ne répondait presque jamais positivement. Si son père était plutôt gentil pour un noble, autrement dit, il avait tendance à réfléchir plus longtemps avant de prononcer un refus ou bien d’écraser quelqu’un pendant une négociation commerciale de grande envergure. Sa famille avait toujours eu du sang de noble, mais avait fini par faire sa renommé grâce au commerce impitoyable de chaque membre de la famille O’Donnell. En même temps, ils vivaient à Heka, il ne fallait pas à s’attendre à avoir de beaux agneaux innocents avec la main sur le cœur, quitte à faire sa richesse sur la pauvreté des autres habitants. Après tout, s’ils étaient nés pauvres, c’était certainement parce qu’ils le méritaient et que le destin ne pourrait rien leur réserver de bon. Alors, les O’Donnell avaient rapidement compris qu’ils devaient être des loups alpha parmi la meute pour ne jamais avoir à rendre leurs armoiries ou se faire dominer par qui que ce soit. Dans un sens, c’était certainement pour cela que la dernière descendante de cette lignée possède un loup pour totem. Une sorte de totem général représentant l’entière famille dans son ensemble. Les femmes non plus n’étaient pas à laisser de côté dans cette grande hiérarchie. Chaque grand homme de la famille de la demoiselle avait dans son ombre une femme dominant toute les transactions d’une main de fer. Le propre père de la membre de l’Akhtai avait eu beaucoup de chance de tomber sur sa propre mère. Une femme belle dont Selene tirait la plus grande majorité de sa beauté – excepté ses yeux qu’elle tenait du côté paternel de la famille -, mais froide et particulièrement dangereuse en affaire. Son arrivée avait ouvert le commerce encore considérablement, bien plus qu’au travers des générations précédentes. De surcroît, sa famille de sang noble elle aussi, possédait un grand nom dans le stylisme, la couture. Théoriquement un travail de roturiers, ils avaient réussi à l’élevé à un niveau luxueux et certainement très cher. Au fonds, Selene n’avait jamais voulu toucher à une seule aiguille depuis qu’elle avait la capacité d’apprendre, mais il était impossible d’affirmer qu’elle n’était pas capable d’inventer des tenues plus somptueuses les unes des autres. Sans compter le caractère flamboyant de plusieurs générations en arrière qui faisait qu’elle était un véritable assassin dans les affaires. Oui, Selene O’Donnell serait capable d’être la «  femme de fer », celle qu’il serait impossible d’oublier.

En somme, l’assassin ne partageait jamais ses biens. En tant que fille unique, personne n’aurait jamais pu lui demander quelque chose. Et de toute façon, aucun noble ne demandait jamais rien aux autres. Alors oui, elle répondait toujours par la négative en rajoutant qu’elle n’avait pas à se justifier et qu’elle glissant subtilement que l’énerver n’était pas une solution. Ainsi, les négociations s’arrêtaient sur le champ, que l’autre partie soit heureuse ou non. Après tout, Lena – comme se plaisait à l’appeler son père- gagnait toujours et obtenait toujours ce qu’elle désirait dans tous les cas. Donc non, jamais la jeune femme n’avait prêté sa voiture ou du moins l’une de ses voitures à qui que ce soit. Encore moins ses vêtements ou ses bijoux. Quant à Maikan, nombreux avaient été ceux qui désiraient l’obtenir juste pour se pavaner ou encore garder leurs demeures.  Après tout, il s’agissait d’un animal protégé et sauvage, pratiquement difficile à apprivoiser. Sauf que rapidement, ils avaient tous déchanté. Jamais le loup n’avait approché une autre personne que sa maîtresse sans montrer les crocs et toutes griffes dehors. De toute façon, personne n’était capable d’obtenir quoi que ce soit de lui, même Selene avait failli perdre un bras dans un combat mental avec ce dernier. Un bras entier. Même encore aujourd’hui, elle en gardait une marque importante.  Peu de personnes étaient au courant de cette cicatrice monstrueuse sur son avant bras. Pratiquement personne à vrai dire. Ses «  amis » ne l’avait jamais vu. Certes, il fallait beaucoup de maquillage pour la camoufler, mais le jeu en valait la chandelle. Que penserait la noblesse supérieure s’il voyait une femme fière comme elle ne pas être capable de maîtriser son propre totem. Parfois, un simple vêtement suffisait. Quelque chose avec des manches longues et c’était terminé. Aujourd’hui, son animal ne la menaçait plus avec ses crocs, mais lui tenait encore tête. Le sale bête. Donc non, personne n’avait jamais réussi à obtenir son Totem, ni même strictement rien de sa part. Selene O’Donnell était juste égoïste et n’en avait rien à faire des autres. Même les plus riches lui servaient uniquement de tremplin jusqu’à son but ultime : le roi.

Cela l’avait mis dans une colère sans nom lorsque la jeune femme avait appris qu’elle n’était pas la seule et unique assassin au service du roi. Certes, elle n’arrivait dans la course que très récemment. Mais personne n’était capable de tuer aussi rapidement qu’elle. Après tout, son pouvoir était réellement pratique. Il lui suffisait de toucher la personne voire simplement de la frôler pour que son pouvoir s’active. Un petit lancé de couteau et la fléchette ne pourrait jamais rater sa cible. Alors, pourquoi ? Pourquoi devait-elle partager le titre avec quelqu’un ? Sa main se refermait sur la lettre frénétiquement, la chiffonnant inlassablement. Un simple nom sur un bout de papier avait suffit à mettre ses nerfs à rudes épreuves. Un gamin. Elle devait composer avec un vulgaire gosse sorti d’elle ne savait où. Certainement un de ses chiens crasseux des bas fonds d’elle ne savait quelle ville. Un gamin né d’une prostituée, une vulgaire catin qui pense que s’il a pu survivre à quelques détraqués pendant son enfance, il peut devenir l’assassin du roi et lui voler l’une de ses chances. La demoiselle ne faisait pas cela pour l’argent, du moins pour le moment, même si elle ne faisait jamais rien gratuitement. Mais elle en avait besoin pour que son nom devienne plus connu que n’importe lequel dans tout Heka. Pour que son visage ne soit jamais oublié et accessoirement atteindre la plus haute sphère de la Noblesse. Néanmoins, ce petit chien galeux dérangeait grandement ses plans et ça ce n’était jamais une bonne idée. Selene O’Donnell ne permettait pas qu’un illustre inconnu ne viennent la déranger de la sorte. Il était donc certains qu’il risquait sa vie à tout moment. Ce n’était pas le genre de la jeune femme aux yeux couleur tempête d’avoir des remords en tuant quelqu’un, encore plus lorsque ce dernier ce permettait de se mettre en travers de sa route. Oh oui, il n’avait plus longtemps à vivre, c’était certain. Passant l’une de ses mains gantée dans sa cascade brune, Selene eut soudainement toute une idée de comment le tuer. Il fallait juste être assez discret pour ne pas se faire attraper.

En y pensant bien, peut-être que le Monarque faisait exprès de les mettre comme cela en compétition. Peut-être que cette vulgaire histoire d’assassiner un inconnu n’était qu’un prétexte pour que les deux tueurs finissent par s’attaquer l’un l’autre. Qu’uniquement l’un des deux sorte vivant de cette rencontre. Ainsi, le roi pourrait garder le meilleur des deux et être certaines qu’il sera toujours protégé correctement. Cela voulait dire deux choses. Soit, les deux tueurs étaient au même niveau et donc, le roi ne savait lequel choisir, ce qui voulait dire qu’il devait organiser une rencontre pour les départager. Et ça, c’était plutôt gênant. Parce que Selene O’Donnell se devait d’être la meilleure à tous les niveaux et donc, qu’il existait quelqu’un qui pouvait potentiellement lui donner du fil à retordre.  Potentiellement, parce que personne ne pouvait réellement être aussi doué qu’elle et ce dans les 10 générations à venir. Ou alors, le roi était simplement devenu fou et se disait que plusieurs tueurs à sa solde commençait à devenir lassant, alors plutôt que de provoquer une rébellion interne, il serait moins gênant qu’ils entretuent. Ça c’était plutôt problématique pour lui. Parce que se retrouver avec deux tueurs entraînaient et certainement plutôt discrets sur une même période était plutôt une chose rare. Les tuer toutes les deux en espérant en trouver un nouveau relevait de la folie pure. Parce que oui, si Lena était plutôt énervée, cela ne l’empêchait pas de faire des recherches sur ce fameux Elliot Ke’ma. Néanmoins, s’il était difficile de trouver des informations sur son propre totem et l’étendu ainsi que la nature de son pouvoir, c’était la même mission impossible par rapport à cet Elliot.  Rien, il n’y avait pratiquement rien. Même ces quelques informateurs des bas fonds n’avaient pas lâché la moindre information, et pourtant, Selene était du genre à bien payé lorsque quelque chose d’intéressant lui arrivait aux oreilles. Soit cet Elliot avait réussi à leur faire peur, soit, ils ne savaient vraiment rien sur lui et ça c’était plutôt problématique. Les torturer ne servirait donc à rien. Dans un sens, cela était plutôt intéressant, comme cela, la brune pourrait se faire sa propre opinion du personnage.  Même si au fond, elle continuerait de penser qu’il ne s’agissait – oui, la noble parlait déjà de plus au passé- que d’un vulgaire chien galeux.

Durant tout le trajet jusqu’à la capitale, la jeune femme de vingt huit ans se demanda véritablement pourquoi il y avait autant de mystère autour de leur rencontre. Pourquoi ils n’avaient pas directement était mis en contact au château et surtout, pourquoi elle  n’avait reçu aucun ordre de mission, ni aucune explication. Ca, c’était gênant. Parce qu’O’Donnell était du genre à tout vouloir maîtriser, ne rien laisser au hasard. Et, malgré sa façade calme et posée, à l’intérieur c’était plutôt le genre de débat interne pour savoir si elle devait véritablement rester sur ses gardes ou non.  Ce problème de ne rien maîtriser se devait d’être rapidement résolue, d’une manière ou d’une autre au final. Alors, la demoiselle se contenta de rouler avec une musique de fond tout en surveillant dans son rétroviseur intérieur les mouvements de Maikan. Cet animal était sauvage après tout et s’il avait le malheur de voir un chien, un chat ou toute bestiole inutile dans la rue, il y avait des risques majeurs qu’il se mette à aboyer et à chercher par tous les moyens à le chasser. C’était certainement le seul problème à avoir un totem animal. Ca et les poils partout certainement.

Ainsi, après plusieurs heures de route, la jeune femme arriva finalement plus en avance qu’elle ne le pensait. Normalement, Selene avait une mauvaise habitude à arriver en retard, parce que selon elle, les meilleurs se devaient de se faire désirer, mais cette fois ci, elle n’avait pas réussi à estimer correctement la durée de son voyage. Ou alors, elle l’avait correctement estimé, sauf qu’elle avait dû avoir le pied plutôt lourd sur l’accélérateur.  Ainsi, elle se gara non loin du point de rendez vous, lâchant son animal pour qu’il puisse aller se dégourdir les pattes et accessoirement manger quelques oiseaux sur son chemin tout en restant à distance. Normalement, il ne devrait théoriquement pas partir trop loin. Théoriquement. Parce qu’avec lui, il fallait mieux s’attendre à tout. Peut-être devait-elle songé à prendre à second animal pour pallier au mauvais caractère du sien et voir si elle était capable d’étendre un peu le champ d’action de son pouvoir. Ah oui, ce n’était finalement pas une mauvaise idée. Fallait-il seulement trouver un second loup que son mal alpha accepterait ainsi qu’un appartement plus grand ou alors un autre divan. Parce que deux loups blancs dans un même endroit, ça risquait de finir en bain de sang rapidement. Regardant distraitement sa montre,  la membre de l’Akhtai attendit encore quelques minutes. Voilà pourquoi elle arrivait tout pile à l’heure ou en retard, pour ne pas avoir à attendre comme une imbécile dans sa voiture. Surtout qu’elle ne pouvait pas bouger sous peine de voir un canidé la suivre dans toute la capitale ou bien de rater le fameux rendez-vous. Bien qu’au final, elle n’était pas certaine que l’on puisse rater un tel rendez-vous. Elle ne connaissait pas encore l’autre assassin, mais elle pouvait s’imaginer que s’il pouvait arriver en faisant une démonstration de sa force, il le ferait. Après tout, c’était un homme et les hommes avaient un petit problème avec la discrétion. Le fait de ne pas tout dévoiler d’un coup et surtout de croire qu’une femme leur est  inférieure.  S’il se met à penser comme cela devait elle, Selene le ferait taire rapidement. Une petite poignée de main, une cible, un couteau, un cadavre et accessoirement de la bouffe pour corbeaux. Non, pas pour son totem. Il ne fallait quand même pas croire qu’elle lui donnait tout et n’importe quoi à manger. Sinon il serait gros, incapable de se déplacer et certainement déjà mort d’une maladie attrapée à cause de la chaire malade de ses roturiers. Et mine de rien, ce gros chat lui était plutôt utile.

Enfin un homme s’approcha. Selene le regarda sans véritablement vouloir qui il était, le jauger. En fait, elle se contenta de lui dire qu’il était charmant, mais qu’elle n’était pas encline à la discussion. Dans un sens c’était vrai. Parce qu’il était pratiquement certain que cet homme allait soit lui demander une information parce qu’il était étranger, mais encore une fois, ce n’était que rarement le cas sur Heka. Ou alors, venir la draguer. Et étrangement, elle n’en avait pas véritablement envie. Il n’était pas beau, pas séduisant et était certainement plus vieux qu’elle. De toute façon, ce n’était pas Selene qui se faisait séduire, mais elle qui le faisait. Histoire de ne pas paraître pour une femme facile. Suffisait-il seulement de rappeler que la jeune femme fait parti d’une noblesse distinguée et que n’importe qui ne pouvait pas l’approcher aussi facilement. Néanmoins, elle plaqua un sourire mainte fois travaillé et retravaillé sur son visage. Il fallait paraître douce et bien apprise en toute circonstance d’après ce que lui avait déjà appris sa mère. Pour autant, l’homme resta sur place en lui annonçant qu’il était un des hommes du roi et qu’il attendait tout comme elle, l’arrivée de son fameux partenaire. Son mot lui provoqua un frisson le long de l’échine. Un partenaire.  Allons dont. Un nouveau regard sur sa montre en or lui indiqua que l’heure du rendez-vous était arrivée. Ah, il était temps, la demoiselle détestait attendre.

Un mouvement sur son côté droit lui fit tourner la tête. L’homme qui était précédemment à ses côtés avait disparu pour laisser place à un jeune homme, plutôt banal et insipide selon elle  ainsi que certainement plus jeune. Voyons, soit, ce soit disant partenaire la prenait pour une idiote, si il la croyait véritablement idiote. L’homme qui était présent auparavant n’avait pas pu partir sans qu’elle ne s’en rende compte, donc, il s’agissait d’un mauvais tour de passe-passe de la part du fameux Elliot. Son pouvoir certainement. Un pouvoir digne d’un vulgaire artiste ambulant allant de ville en ville avec des cirques puant. Comment quelqu’un pouvait devenir assassin avec ce genre de pouvoir pitoyable ? Peut-être que le roi avait abusé de l’alcool le jour où il avait pris cette décision. Oh oui, il y avait de grandes chances.  Les yeux gris de Selene regardèrent la main qui lui était soudainement tendu. Bravo monsieur l’assassin «  numéro un royaume », en un petit mouvement, la jeune femme aurait pris de l’avance sur lui et surtout aurait pu le tuer. Quelle bêtise, qui dont pouvait choisir quelqu’un qui tend sa main à un autre tueur dans la rue ? Selene ne pu retenir de rire intérieurement. En plus d’être bête, il était suicide. Le roi devait lui en vouloir d’une quelconque manière pour lui avoir foutu un tel énergumène entre les jambes. Avant que la jeune femme n’ai pu ajouter quelque chose, il retira sa main et commença à lui dévoiler ce qu’ils allaient devoir faire ensemble. Voilà, ce n’était qu’un roturier. Il n’y avait que ce genre de manant pour être aussi mal appris. Pour autant, Selene le laissa parler, hochant simplement la tête en attendant qu’il se taise. Néanmoins, elle retient quelques informations. Bien qu’il ne parlait pour ne rien dire. Enfin, son tour vint et elle pu parler. Si elle restait polie, ce n’était pas pour autant de la gentillesse.

« Croyez moi, cela ne m’enchante pas non plus d’avoir quelqu’un dans mes jambes. Un vulgaire enfant de surcroît ».

Pendant qu’elle prononçait ses mots, ses yeux captèrent derrière le dos de son idiot de partenaire un mouvement discret et furtif. Maikan venait de revenir dans les alentours et il cherchait le meilleur endroit pour attendre un ordre de sa maîtresse. Bien évidemment, Selene savait qu’elle ne pouvait le cacher indéfiniment aux yeux de tous, surtout en vue de la taille de l’animal. Mais pour le moment, elle se contenta de ne pas bouger ou de le regarder. L’animal savait qu’elle sifflerait si elle avait besoin de lui. Sa position était celle d’un animal qui venait de trouver une proie et il fallait croire que cet énergumène qu’était ce Elliot ne lui plaisait pas du tout. Sa concentration retourna sur ledit partenaire et elle prit une nouvelle fois la parole. De ce ton noble qui était le sien et qui n’était pas ouvert à la discussion.

« Mais, vous pouvez fuir si cela vous intéresse. Après tout, il faut bien quelqu’un de véritablement compétent pour satisfaire les désirs du roi. Il serait judicieux de ne pas montrer l’étendu de votre incompétence à toute la capitale dès aujourd’hui n’est ce pas ? »

Ce n’était pas une véritable question ouverte. Selene O’Donnell se foutait vraiment de la réponse qu’il allait lui donner. Peut-être allait-il essayer de lui montrer qu’elle avait tort, qu’il était le meilleur et tout le charabia du parfait enfant sortant encore de l’école secondaire. Qu’il soit tueur ou pas.  Qu’il se pavane avec une arme sous son manteau qu’il avait l’air heureux d’exhiber devant les yeux de la jeune femme aux cheveux couleur chocolat. Non mais sincèrement, en avait-elle quelque chose à faire de son vulgaire couteau de cuisine ?  Soit, s’il aimait faire joujou avec des armes de second voire troisième main, c’était son choix.  Selene ne dirait rien, mais ne comptait pas non plus venir lui «  sauver la vie » si cet chose inutile venait à casser pendant un combat. Dans un sens, cela l’arrangerait qu’il soit tué au combat, comme cela, elle n’avait pas à se salir les mains avec du sang de pauvre. L’héritière de la famille O’Donnell manqua de soupirer lorsqu’il s’approcher un peu trop près de son visage pour parler.  Surtout pour parler. Encore. Néanmoins, la jeune femme ne bougea pas pour autant. Ne sourcilla pas lorsqu’elle sentie son haleine d’homme beaucoup trop près de son visage. Merde alors, pour qui il se prenait cet imbécile ? Lui et son style négligé. Lui, certainement plus jeune qu’elle. Lui qui avait l’air d’avoir un ego surdimensionné. Son visage restait pour autant impossible durant le long discours de l’autre assassin et cela grâce à l’éducation qu’elle avait reçu et son entraînement sur son groupe d’amis. La noble se mit tout de même à rire. Doucement, d’une manière hautaine et moqueuse à la tirade du nommé Elliot. Selene repoussa une de ses mèches de cheveux derrière son oreille et pris à son tour la parole.

« Votre égo n’a d’égal que votre bêtise semblerait-il. Mais pour vous permettre de vous sentir un tant soi peu intelligent, je vais vous donner une petite information. Je ne vous ai pas percé à jour et je m’en fiche véritablement. Parce qu’au moindre geste suspect, vous seriez mort. Avez-vous bien compris ? Si quelque chose me déplaît dans votre comportement, je n’aurais aucun remord à vous assassiner. Soit disant numéro un ou non. »

Le ton de la noble n’était pas une simple menace ou une mascarade. Pour preuve, elle aurait déjà pu le tuer dès le début de leur rencontre, lorsqu’il lui avait tendu la main comme un bleu. Reculant d’un pas, elle fit tourner ses clefs de voiture entre ses doigts tout en le regardant droit dans les yeux. Non, elle n’avait pas peur de lui. Bien au contraire. Sa façon d’avoir foi en lui et en ses pseudos capacité faisait qu’il faisait lui-même des erreurs monumentales. Un simple effleurement de la part de Selene et il n’était plus qu’un cadavre chaud sur le sol. Stabilisant ses clefs entre ses doigts, la demoiselle attendit de nouveau un mouvement de la part de son vis-à-vis qui ne vint pas. Alors, elle reprit la parole. Ce qui ne lui plu véritablement pas.

« Donc, au lieu de parler pour ne rien dire même si cela semble votre spécialité, ce serait intéressant d’avoir d’autres informations sur cette guilde idiote de la part d’un pseudo numéro un auto désigné bien évidemment ».

Prend ça dans les dents l’enfant et dépêche-toi de parler pour dire quelque chose d’intéresser pour une fois. La demoiselle rangea ses clefs dans l’une des poches de son pantalon tout en sifflant doucement. Maikan, oreilles dressées et tous les sens en alerte approcha lentement de sa maîtresse tout en dévoilant ses crocs. Oui, il n’avait véritablement pas cet individu idiot. Se baissant pour être à la hauteur de son animal, la noble originaire de Whalis lui caressa légèrement la tête entre les deux oreilles tout en lui glissant quelque chose à manger en attendant une réponse de l’autre imbécile heureux. La jeune femme n’avait pas envie de glaner des informations à son réseau d’informateurs pour le moment de toute façon et à défaut d’être intelligent, il était bien capable de répondre à une simple question.  Certes, elle venait de dévoiler son totem. Mais ce n’était rien comparé au secret qu’était son pouvoir. Que quelqu’un connaisse l’existence de Maikan, ce n’était pas un problème, le totem n’était pas révélateur de son pouvoir. Non, il était révélateur de ce qu’était sa famille sur des générations entières. Des chasseurs dominants et imbattables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)   Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]
» Entre deux contrats ~ Sujets d'un tueur à gage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Kahl [capitale] :: Centre-ville-
Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse) 1406414697-part