Happy Holidays ! {PV James}
RSS
RSS

Partagez | .
 

 Happy Holidays ! {PV James}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Happy Holidays ! {PV James}   Mer 25 Déc - 18:40

Encore une fois, Lohendra débordait d'activité. On bougeait à droite puis à gauche. On dérangeait le général pour une cause x ou y, et le moral de ce dernier diminuait au fur et à mesure de ces visites. Il se transformait en vieux grincheux jamais satisfait, râlant à tut va qu'il n'était pas le seul homme qualifié de Lohendra et que son second était aussi à même de faire le boulot. D'ailleurs où était-il celui-là ? Ah, il fallait dire que depuis quelques jours, la sécurité était de mise. Les premiers métropolitains des autres villes venaient à Blaoria afin de fêter comme il se doit la fête des fleurs. Bien sûr, c'était un peu pareil partout, mais à cette époque de l'année, c'était vraiment un gros n'importe quoi. Il y avait deux fois plus de monde dans les rues, plus de place de les auberges comme les maisons, et cela jour et nuit. Jamais, jamais la capitale n'était autorisé à éteindre les lumières. La sécurité, toujours la sécurité. Alistair recevait une bonne dizaine de visites par jour entre les groupes électrogènes, les filiales des chevaliers, le trésorier, etc etc. certes, il n'était pas le seul dans cet état-là. Peut-être même le roi était-il lui-même chargé. Quoique, le général se fichait pas mal du travail des autres. Pour l'instant il n'y avait que lui qui comptait. Uniquement lui.

La journée avança, toujours. Bientôt, la lumière naturelle déclina et il fallut s'occuper de l'éclairage électrique. Là encore, les érudits étaient venus le voir dans la matinée afin de lui faire part d'une nouvelle qui allait « révolutionner » le monde de l'électricité. Plus question de se servir de support. À présent, les lumières pourraient émettre directement dans l'air, grâce à une ingénieuse méthode de fractionnement d'atomes, les rendant plus légers. Enfin, à vrai dire, notre général n'y avait pas compris grand chose. Tant que cela pouvait diminuer la facture de fin de mois, tout irait bien. Il espérait ne pas recevoir une fois encore la visite du trésorier, puisqu'il ne l'appréciait guère.

Aux alentours de minuit, peut-être une heure du matin, finalement, les choses se calmèrent. Les agents de Lohendra ne comptaient plus leurs heures supplémentaires, ces derniers jours, mais visiblement la nuit avait eu raison de beaucoup d'entre eux. Mais pas du blond qui, tenons à le rappeler, ne dormait plus très longtemps à son âge. Cinq heures, tout au plus. Il inspira pourtant profondément, assis sur sa chaise, et se laissa tomber le dos sur son dossier. Il fixa le plafond d'un air totalement déconnecté et jugea bon de se masser l'arête du nez afin de se calmer. Son cerveau fonctionnait encore à cent à l'heure, habitué à devoir réfléchir pour dix personnes. Il allait lui falloir une bonne nuit de repos pour arriver à le calmer un peu.

Rapidement donc, le général mit son épée à la taille et son hibou le suivit tranquillement alors qu'il refermait la porte de son bureau. Devant, couché l'un contre l'autre, dormaient deux chevaliers à même le sol. Ah, que diraient les citoyens s'ils voyaient de hauts gradés fatigués au point de dormir dans le couloir ? D'un air pourtant doux, le général s'accroupit face à eux et les réveilla tranquillement. L'espace d'un instant, il parurent totalement déboussolés, puis lorsqu'ils se rendirent compte de la présence d'Alistair, il se levèrent au garde à vous, manquant par là-même de tomber à la renverse. Le blond les congédia avec un sourire aux lèvres et un air très posé. Il était un peu fatigué oui, mais beaucoup plus sur le plan psychique que physique. Il fit un tour des quartiers de Lohendra puis se laissa tomber sur son lit tout en fermant les yeux. Il fut pourtant for de constater que le sommeil n'arrivait pas. Pas du tout. Alors, le centenaire se releva avec peine et partit prendre une douche. Visiblement, il ne lui était pas accordé de dormir cette nuit.

Après s'être convenablement changé, il partit donc faire un tour dans Lohendra, observant aux fenêtres l'animation qui siégeait toujours dans les rues malgré l'heure. C'était durant cette fête qu'il avait découvert son totem. La fête des fleurs. La plus importante fête de Dena, ayant lieu une fois par an et rassemblant toutes les villes en une. Les mains dans les poches, Alistair continua à écumer les couloirs du bâtiment, jusqu'à ce que ses pieds ne le portent jusqu'aux quartiers des Wakanda. Tiens, il y avait bien quelqu'un à énerver, là-bas. Un sourire sur les lèvres, il se dirigea vers le bureau recherché et toqua une fois à la porte. Pas de réponse. Il se permit d'entrer, tout en proclamant haut et fort :

-James, si tu dors je t'assure que je te réveille à coup de pieds.

Pourtant, à voir la tête du concerné, on ne pouvait pas dire s'il sortait d'une sieste ou le nez de la paperasse. Le hibou se posa sur le bureau du fameux James en hululant et hochant la tête de côté. Ah, tiens, Alistair eut subitement envie de quelque chose. De vacances. Demain serait un autre jour, et à vrai dire il avait déjà commencé. À cette époque de l'année, les transports étaient terriblement rapides et permettaient de se déplacer à une vitesse vertigineuse. S'ils empruntaient de plus des véhicules de Lohendra, tout irait pour le mieux. Et puis, il n'y avait normalement pas de trop de problèmes. Leurs seconds pourraient bien se mettre un peu à la place de leurs supérieurs. Après tout, c'était à eux que revenait la place si le conseiller mourait. Enfin qu'importe, Alistair avait décidé d'une chose et comptait bien la réaliser.

-Prends un bon manteau, on sort. Tu n'as qu'à considérer que je te kidnappe, je n'ai pas envie d'avoir des vacances en solo. Toki ça te va ?

Sans attendre une quelconque réponse, Alistair tourna le dos au jeune conseiller et fut rapidement rejoint par le volatile. Il se permit de prendre une cape qui traînait dans le bureau de James et s'en servit pour cacher ses vêtements, d'ors et déjà civiles, bien que légèrement trop voyants à son goût. Il inspira et quitta la pièce avant de se diriger en toute hâte vers les véhicules de Lohendra. Si James le suivait ? Nul doute que oui, en tout cas il n'irait pas vérifier, il n'avait pas le temps. Tout en rentrant dans un véhicule, il vérifia que tout fonctionnait bien et qu'il était suffisamment rapide. Voilà, il n'attendait plus que James et ils partiraient !

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Sam 4 Jan - 22:35

En cette période de fête des fleurs, la capitale de Dena, Baloria, était en pleine effervescence. Les hommes et femmes les plus influents de Dena ainsi que des marchands et ingénieurs se rendaient la capitale comme chaque année…et comme chaque année cette fête énervait James. La question que vous devez sans doute vous posez à l’heure actuelle est la suivante : pourquoi ? Eh bien tout simplement pour la simple et bonne raison que cela lui donnait encore plus de travail. Il n’avait presque pas dormis depuis une semaine et ses stocks de potion étaient presque épuisés à l’image du stock de café des cuisines de Lohendra que le conseiller consommait à vive allure. Certes James n’était pas le plus bosseur des conseillers, loin de là. Cependant il enchainait les visites de personnes toute la journée et le soir venue jusqu’à huit heure le lendemain matin il devait se plonger dans ses multiples dossiers pour les rendre en temps et en heures. En claire il ne dormait pas. En même temps ce n’est pas comme s’il avait l’habitude de dormir beaucoup mais les petites virées avec Alistair le soir avant d’aller se coucher lui manquaient terriblement. Bien qu’il ne lui avouerait jamais, James appréciait beaucoup son ainé tant bien pour ses qualités de conseiller et de général que pour ses qualités à faire oublier à James les journées chargés et les crises de nerfs de Lloyd. Bien qu’ils soient souvent en désaccord pour telle ou telle raison les deux conseillers avaient développés une étrange amitié qu’ils leur convenaient très bien car aucun des deux n’avaient encore étripé l’autre.

C’est au moment où James venais de finir le dossier à rendre pour le lendemain matin à la section Kwanita que quelqu’un se décida à venir toquer à son bureau. Le duc de Carda n’avait pas la moindre attention d’aller ouvrir ni même de prononcer le mot «  Entrez ». Il l’avait fait toute la journée alors merde. Pensant que le gêneur allait partir James se remit au travail après avoir sélectionné un autre dossier à rendre dans la semaine.

-James, si tu dors je t'assure que je te réveille à coup de pieds.

Cette voix… Aucun doute sur l’identité de la personne qui venait d’entrer dans le bureau du jeune conseiller. James sortie la tête de sa paperasse à temps pour voir le volatile d’Alistair se poser sur son bureau comme il le faisait si souvent.

-Franchement Alistair tu crois vraiment que j’ai le temps de dormir avec toute cette merde qui ensevelie mon bureau peu à peu ?

Le conseiller aux cheveux platine se releva de son fauteuil et commença à s’étirer tranquillement. Il fit quelque pas dans la pièce et alla s’accouder contre la fenêtre donnant sur la cour de Lohendra. Le duc observa les vas et viens de certains gardes faisant leurs rondes et se retourna ensuite pour jeter un œil au mur devant son bureau où était disposer une horloge. Horloge qui indiquait quatre heures. James se frotta les yeux et bailla bruyamment d’une manière qui retirait toute noblesse à son identité. C’est à ce moment qu’Alistair choisit de faire une déclaration qui allait sortir le conseiller vêtu de rouge de sa torpeur :

-Prends un bon manteau, on sort. Tu n'as qu'à considérer que je te kidnappe, je n'ai pas envie d'avoir des vacances en solo. Toki ça te va ?

Arrêt sur image. Alistair venait de lui proposer des vacances en duo à Toki. James croyait rêver. C’était bien la première fois que le blond lui proposait une telle chose. Le conseiller ne réagit cependant pas tout de suite pensant à une saute d’humeur passagère de son ami mais quand ce dernier prit la direction de la sortie suivit de prêt par son totem James compris qu’il ne rigolait pas. Fou de joie le conseiller saisit une sacoche contenant son stock de potion restant avant de la fourrer dans un baluchon, il s’approcha ensuite d’un de ses tiroirs et en sortie trois bourses qu’il rangea également. Bourses contenant de quoi assurer leurs fraies de voyage pour au moins un moi. James quitta alors la pièce et se rendit à toute vitesse dans la section Kwanita. Là, il trouva le bureau de Lloyd, l’ouvrit sans frapper et lui lança après s’être assurer de sa présence.

-Tient ! Je te donne le dossier que tu attendais avec impatiente par contre tu devras attendre les autres car je pars en vacance avec Alistair pour une durée indéterminée.

Il prit le chemin de la sortie et se retourna sans laisser au chef de la section Kwanita le temps de protester.

-Je t’empreinte ta cape de voyage. Alistair s’est emparé de la mienne.

Il quitta la pièce aussi rapidement qu’il y était entré et lança tout de même une dernière phrase à son cher ami de la section Kwanita :

-Bonne fête des fleurs !

Il ne fallut que peu de temps à James pour rejoindre la cour du quartier général où l’attendait Alistair. Le conseiller prit alors place dans la voiture côté passager et s’adressa à son ami en essayant de ne pas pouffer de rire :

-Excuses moi du retard mais j’étais juste en train de souhaiter une bonne continuation à notre cher et tendre conseiller de la section Kwanita.

La voiture quitta la ville suivit du rire tonitruant de James qui ne s'était pas retenu très longtemps...

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mer 26 Fév - 22:28

[HRP= C'est du gros n'importe quoi.... XD]

Un coup de tête ? Vraiment ? En sortant de sa propre pièce, il se demanda comment il avait pu céder ainsi à de tels élans de lassitude. Allons bon, il était général, il devait rester à Lohendra, surtout en des temps pareils. Mais quoi, après tout, il n'vait plus eu de vacances depuis un bon bout de temps et cela le manquait. D'autant plus qu'à observer le bon petit peuple du haut de son magnifique point de vue s'amuser à longueur de journée, il ne pouvait s'empêcher d'être marqué d'une pointe de rancune. Bref, en tout cas, cela le poussa bientôt à décider de prendre des vacances. Mais partir tout seul, c'était tellement... vide. Il n'aurait personne avec qui rire et raconter nostalgiquement ses mésaventures. Mais qui amener ? Actuellement, voilà le problème qui occupait notre bon général. Son commandant ? Allons bon, si les deux plus hauts gradés des chevaliers désertaient leurs postes en même temps, qu'allaient donc bien pouvoir faire les capitaines ? Quoique, la plupart était plutôt autonome, mais ça en foutait un coup tout de même à la crédibilité. Moralité, il s'était mis en tête de laisser Louarn dans sa merveilleuse cage dorée. Par esprit revanchard et aussi pour s'amuser à recevoir ses trop nombreuses plaintes. À croire qu'il était parfois payé pour lui montrer son mécontentement ou s'amuser à le faire tourner en bourrique. Qu'importe. Toujours est-il qu'une seule personne était en fait capable d'accompagner le général sans qu'il ne finisse par décapiter son pauvre camarade de voyage.

Ce fut donc rapidement que notre homme se posta devant la porte de James et toqua une fois avant d'entrer sans gêne. Visiblement ses prédictions s'étaient trouvées fausses. Le conseiller ne dormait pas. Ah, pour une fois qu'il était tout aussi occupé que notre général centenaire. C'était presque amusant de le voir s'étirer et bâiller. C'était étonnant qu'il ne se plaigne pas des paperasses. Enfin, Alistair mit cela sur le compte de la fatigue. Enfin, il était venu ici pour une raison particulière, et c'est pourquoi après la brève intervention de James, le centenaire annonça la raison de sa venue si tardive... ou trop tôt à voir.

Et sans plus tarder il tourna les talons, suivit de son fidèle hibou. Rapidement, sans éveiller pour autant les soupçons, il parvint à trouver une voiture de fonction afin de filer de cet endroit en hâte. Tiens, James en prenait du temps pour se préparer. Alistair n'avait pris que le strict minimum. Il ne se baladait en temps normal pas avec beaucoup d'argent, mais dans le cas présent, il paierait directement ce qu'il achèterai. Hors de question qu'il soit débusqué par Lohendra avant la fin de ses « vacances ». La bras posé sur l'appui-tête, il pivoté de moitié pour voir derrière lui. La voiture était une magnifique décapotable noir métallisée, mille trois cents chevaux, amphibie, deux places, toute équipée, au coffre large et à l'allure sportive.  C'était de toute évidence un beau modèle qui avait dû coûter les yeux de la tête. Et pour cause, c'était la préférée de notre général. Cette voiture devait bien avoir cent à deux cent mille kilomètres dans les pattes, si ce n'est plus, mais elle était toujours aussi belle qu'à son achat. Bon, ce n'était pas tout à fait la meilleure voiture pour passer inaperçus, mais avec ça, il était quasiment, voir impossible de la distancer. Enfin bon, Alistair n'avait pas l'intention de s'amuser à pousser le bolide à son maximum, un bon quatre cent kilomètre par heure.

En entendant les pas du conseiller, Alistair fit démarrer le moteur. Son collègue ne tarda pas à se présenter sur le siège passager et lui glissa quelques mots. Un mince sourire étira les lèvres du général tandis qu'il enclenchait la propulsion sur coussin d'air. La voiture se leva quelque peu, signalant qu'elle était prête.

-Il doit râler à l'heure qu'il est, sans aucun doute. J'aurais peut-être dû l'inviter.

Évidemment, cette proposition n'en avait rien d'une. Pour rien au monde Alistair n'aurait invité Lloyd. Non pas qu'il ne l'appréciait pas, mais son visage donnait vraiment trop l'air d'un vieil homme. Et il se trouvait suffisamment vieux comme ça pour en côtoyer un autre. James avait cette autre particularité. Il faisait beaucoup plus jeune que son âge, tant physiquement que mentalement. Alistair fit doucement vrombir le moteur et ouvrit les portes automatiques juste avant de s'engouffrer vers la sortie de la ville.

Ah voilà. C'était tellement mieux. Bientôt, le soleil ne tarderai pas à se lever. Une bonne journée pouvait commencer. Ils en auraient pour deux ou trois heures de route, car le chemin jusqu'à Toki nécessitait de faire un beau détour et de passer par des saletés de marécages pas toujours facile d'accès, surtout aux voitures.

-Je te préviens, je suis parti sur un coup de tête. Je n'ai strictement rien préparé.

Oh, était-ce vraiment le général, à parler de la sorte ? Lui-même en doutait. En général, Alistair aimait connaître son terrain avant d'y poser ne serait-ce que la pointe des pieds. Mais pas cette fois. Cette fois il partait totalement à l'improviste. Il n'avait pas réservé de chambre, ce qui était plutôt risqué par une saison riche comme celle-ci. Toutes les grandes villes étaient assaillies de personnes en tout genre. Tout comme des voleurs par exemple. Notre cher conseiller n'ayant pas l'habitude de se balader avec de l'argent était somme toute une proie assez facile si l'on savait s'y prendre. En revanche, se faire débusquer signerait son arrêt de mort. Lormëne soupira et posa son bras gauche sur la portière pour s'y accouder. Allons bon, il n'allait tout de même pas s'endormir.

-Rassure-moi, tu as ton permis ? Je ne l'ai pas pris avec moi.

Eh bien eh bien. Que de décadence. Un général ne conduisait pas en temps normal. Alistair savait conduire, mais il avait comme qui dirait un peu dépassé l'âge limite à cent vingt ans. Avec un James à ses côtés ayant son permis, c'était tout de même mieux aux abords de Toki. Ce serait bête de devoir payer une amende alors qu'on est celui qui en fixe les prix.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mar 4 Mar - 14:21

Le chef de la section Wakanda descendit les dernières marches le séparant du hall du QG de Lohendra avant de finir par arriver dans la cour où l’une des voitures d’Alistair y était garée. James se stoppa net dans son élan. Son collègue et ami avait opté pour l’une des plus coûteuse voiture de sport jamais crée. Non mais où avait-il la tête ? Les vacances c’était fait pour se reposer. Et pour se reposer quand on est conseiller de Dena, il fallait déjà passer inaperçu pour éviter la foule et tout ce qui va avec. Sans compter que si la noblesse de Toki apprenait la présence du Duc de Carda il devrait sans doute s’y rendre pour une visite de courtoisie ou pour une de ces saloperies de soirée mondaine. Oh non. Ce n’était pas vraiment les vacances qu’avait imaginé James quand le général avec débarqué il y a quelque minutes dans son bureau. Une simple pensée au chef de la section Kwanita, que notre conseiller venait de foutre en rogne pour le reste du mois, suffit à lui rendre sa bonne humeur. Il se dirigea donc vers la voiture d’Alistair en prenant place côté passager et lui annonça sa petite visite chez Lloyd. La réponse du chevalier ne se fit pas attendre.

-Il doit râler à l'heure qu'il est, sans aucun doute. J'aurais peut-être dû l'inviter.

Le conseiller vêtu de rouge se mit à éclater de rire en imaginant les deux doyens de l’Ordre en vacance et ça lui fit un bien fou. En effet ces derniers temps notre conseiller ne rigolait plus si souvent et il devenait même sérieux et appliqué dans son travail ce qui était tout de même très rare. Il n’avait plus poursuivie Summer dans la bibliothèque depuis au moins deux mois alors qu’avant cette petite gaminerie faisait partie de son quotidien.

C’est au moment où le bolide sortit de l’enceinte de la ville qu’Alistair prit la parole d’un ton sérieux mais cependant tranquille.

-Je te préviens, je suis parti sur un coup de tête. Je n'ai strictement rien préparé.

James tourna la tête en direction de son ami pour voir si ce dernier plaisantait mais ce n’était apparemment pas le cas.

-Tu es en train de me dire que TOI tu n’as pas préparé ton départ de la capitale ? Eh bien. Deviendrais-tu trop vieux pour occuper le poste de générale des chevaliers ? Peut-être devrions-nous organiser ta succession à notre retour ?

Notre noble aimait bien taquiner son camarade durant ses petits moments de faiblesse mais ce qu’il racontait était complètement vide de sens. Jamais, oh non, jamais James n’aurait voulu qu’Alistair soit remplacé par Louarn. Si James et ce dernier venait à siéger au conseil...notre pauvre ami Lloyd ne tiendrait pas une semaine avant de se pendre.

-Rassure-moi, tu as ton permis ? Je ne l'ai pas pris avec moi.

De mieux en mieux ! Non mais…étais-ce bien Alistair qui étaient actuellement assis à sa gauche ? Lui qui prévoyait toujours tout n’avait même pas pris son permis ? Enfin dans un sens James le comprenait étant donné que les conseillers conduisaient rarement. Pour se rendre dans les villes autres que la capitale ils utilisaient souvent des navettes qui étaient obligatoires pour transporter leurs agents ainsi que leur escorte.

-Mon permis ? Je ne le prend jamais sur moi car il m'est totalement inutile. Généralement quand tes hommes m’aperçoivent en voiture, ils ne me demandent pas mon permis de peur de se faire incendier. Tu connais mon caractère. De plus je te rappelle que, comparer à toi, je fais partit de la haute noblesse ce qui dissuade souvent tes petits chevaliers de venir me chercher des noises.

Comme à son habitude le Duc prenait les gens de haut. Oui, même Alistair. Enfin lui était rodé depuis longtemps. Il ne s’énerverait surement pas et se contenterait de lâcher un soupire et continuera de conduire en ignorant James.

La voiture continua son chemin durant deux heures. Deux heures qui ne parurent pas très longues pour James qui s’était endormit. Il se réveilla cependant une vingtaine de minutes avant leurs arrivée à la ville portuaire. Il fouilla dans l’une des poches de son manteau et en extirpa une petite clef.

-Ça m’étonnerais beaucoup que tu es eu le temps de réserver une chambre. Et même si tu l’aurais fait tout doit être complet en cette foutue saisons. Donc heureusement pour nous que je possède un appartement dans cette ville. Je n’y ai pas remis les pieds depuis des années mais bon c’est déjà mieux que de dormir dehors. Il est situé au dernier étage d’un immeuble et peut facilement nous loger tous les deux. Seul bémol…

Il tourna la tête vers son camarade avec un air dépité.

-…on va devoir troquer notre place de conseiller pour celle de femme de ménage le temps de le nettoyer.

Devoir nettoyer un appartement quand on est l’une des personnes les plus riches et les plus influentes de tout Dena c’était assez contraignant. Il logerait surement cette épopée dans un coin sombre de son cerveau pour le reste de sa vie. D’un autre côté voir le général des chevaliers faire la poussière à ses côtés pouvait être quelque chose d’assez distrayant.

-Tu comprendras bien que nous ne pouvons pas faire appelle à une femme de ménage étant donné qu’à l’heure actuelle nous devrions nous trouver au GQ pour terminer des dossiers. Et je te signale également que c’est de ta faute si nous en sommes là alors je ne tolérerais pas de ronchonnement de ta part !

James qui faisait la morale à Alistair. C’était une première ! Mais quelles situations aussi farfelues que celle-ci les attendaient encore en ce début de vacance ?

HRP:
 

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Ven 14 Mar - 14:09

Vraiment. Vraiment il n'était pas sérieux. D'abord son manque de préparation, et puis à présent son permis. Alistair ne voyait plus les jours passer depuis de nombreuses années. Il gardait constamment son nez coincé entre deux rapports, et lorsque le temps extérieur affichait un magnifique soleil, il en profitait parfois pour sortir et rencontrer ses chevaliers. Il n'était jamais libre. À chaque fois qu'il sortait de Lohendra, c'était pour travailler. Les vacances, il ne les avait presque jamais rencontré. C'était à la fois un mythe et une dure réalité. Pourtant, cette fois-ci, le général s'y était résolu : les vacances arriveraient. Alors, en empoignant le volant de son magnifique bolide noir et la cape de voyage de son très cher ami conseiller, il s'était offert plusieurs jours de repos pour le moins amplement mérités. Il savait pertinemment que cela lui causerait des soucis par la suite, mais dans l'immédiat son seul désir se limitait à partir de Blaoria et ne plus revoir constamment cette partie de ville qu'il pouvait apercevoir à travers sa large baie vitrée.

Voilà pourquoi notre général n'avait pas planifié son départ. À l'improviste. Un mot qu'il croyait pour toujours disparu de son vocabulaire avait finalement fait son grand come back. Et cette nouveauté ne manqua pas de désarçonner celui même qui croyait connaître le mieux notre blond. James, entre autre. Et cela ne manqua de se faire ressentir dans son ton de voix, alors qu'Alistair se dirigeait déjà vers la sortie du grand bâtiment administratif. Une légère veine de frustration vint se figer dans la tempe droite du doyen des conseillers. Oui, oui, il n'avait absolument rien prévu. Cela pouvait arriver parfois, non ? Et l'autre continuait de se moquer partiellement du plus âgé. Une blague de mauvais goût auquel Lormëne s'était depuis longtemps familiarisé. Certes, il commençait à se faire vieux. La plupart des gens de son âge marchaient avec une canne ou même... ne marchaient plus du tout. À cette période, le blond avait déjà descendu la moitié de la pente de sa vie. Plus que vingt cinq ans et il rejoindrait ses ancêtres, tout du moins si l'acharnement au travail ne le tue pas avant. Une succession. Ah, on pouvait dire que malgré toute ses plaintes, le vieil homme ne vendrait pas encore sa place. Au final, peu de monde connaissaient véritablement l'âge du conseiller, comme des autres d'ailleurs. Tout le monde savait qu'il avait déjà dépassé « l'âge limite », mais personne n'en imaginait vraiment la signification. Et là résidait tout le mystère. Alistair gardait une pêche incroyable pour son âge. Il pouvait encore se battre et rivaliser contre de jeunes pousses de par son expérience. Mais ça, c'était en partie grâce à la ribambelle de médicaments, potions et crèmes qu'il s'enfilait chaque matin. Lorsque ce n'était pas aussi en pleine après-midi.  

-Perdre mon poste et sa magnifique prime au mois ? Sans façon. Je crèverai sur mon siège de conseiller s'il le faut. Mon successeur n'est pas encore arrivé, et dans tous les cas, le prochain sur la liste n'est autre que Karvella.

Le blond se détendit un peu et un minuscule sourire vint étirer ses lèvres tandis qu'il dirigeait de nouveau son regard vers l'horizon, passant par le périphérique pour s'épargner les routes de Blaoria. Malgré l'heure, les rues continuaient à s'animer de tous les côtés. Quelle heure était-il d'ailleurs ? Quatre ? Peut-être cinq heures. Alistair se pencha sur sa montre. Il était absolument nécessaire de se balader avec l'heure sur soit. Sauf qu'il ne l'avait pas pris. Ah... il ne bougeait plus depuis quelques jours, planté sur son bureau, alors sa grande horloge lui suffisait. Dire que son cerveau avait lui-même ignoré son départ avant qu'il ne s'en exclame bruyamment. Il soupira avec dépit et manqua de créer un accident en ignorant la présence d'une voiture déboulant d'on ne sait où. Allons qu'importe, en dehors de Blaoria, il n'aurait plus à se soucier des routes. Il emprunterai la voie la plus rapide et se frayerai un chemin jusqu'à Toki. Ce n'était certes pas la destination la plus proche, mais Carda ne l'intéressait pas plus que ça. Et puis, James connaissait cette ville par cœur. Enfin, Toki serait certainement moins bondée que toutes les autres. Après tout, à l'origine elle n'était rien d'autre qu'une très grande ville typique de pêcheurs. Pittoresque.

Puis, Alistair se rendit enfin réellement compte de l'utilité de son permis. Qu'il n'avait évidemment jamais sur lui. Si ses propres hommes l'arrêtaient, il ferait moins le malin. Et la corruption de fonctionnaires n'entrait véritablement pas dans ses optiques. L'argent, il en avait à tire larigot, alors il pouvait se permettre une petite amende. Enfin tout de même, ce n'était pas sérieux. Sans quitter le paysage des yeux, il s'adressa à son collègue et lui conseilla d'avoir son permis sur lui. Enfin. C'était un conseil inutile. S'il oubliait son permis, il n'y avait aucune chance pour que James l'ait sur lui. De toute évidence, son cerveau fonctionnait encore puisque ses pensées s'avérèrent juste. Cependant, James lui fit part  de quelques aventures. Alors comme ça, le grand noble refusait de se faire arrêter sous prétexte qu'il était un noble et conseiller ? Oh, ça n'allait pas plaire au blond tout ça. Avec un ton légèrement moqueur, il répondit, toujours concentré sur la route :

-Rappelle-moi à mon retour d'imposer un impôt supplémentaire sur les nobles pour prévenir ce genre de petites mesquineries sur mes agents.

Bien sûr, il ne mettrait pas en activité ce qu'il disait. Tous les nobles n'allaient pas payer pour la corruption qu'utilisait sans doute inconsciemment James. Mais tout de même. Parfois, Alistair ressentait le besoin de se mettre dans la tête de quelqu'un d'autre, de ses chevaliers par exemple. Comment réagissaient-ils en voyant un digne représentant de l'autorité suprême se balader sans papiers ? La plupart du temps, ils fermaient les yeux, de peur de se faire enguirlander au retour du QG. Et puis, l'argent national et la paperasse passait dans le secteur monétaire, un bâtiment entre le palais royal et Lohendra en somme. Il suffisait de faire quelques pas pour aller chercher le procès verbal en question et éliminer toute trace. Ce qui, en somme, revenait exactement à fermer les yeux sur les agissements des supérieurs. CO-RRU-PTION.

Le chemin jusqu'à Toki se poursuivit encore pendant quelques heures. En étant au volant, on ne voyait pas vraiment défiler le temps. C'était un enchaînement continuel de nouveaux paysages. Parfois, le temps se couvrait, alors il fallait relever le toit pour ne pas se prendre une sacré pluie sur la tête. Dena, c'était un peu une île changeante. Beaucoup de climats s'additionnaient sans véritable logique. Carda seule semblait à l'écart de ce genre de changement climatique, bloquée comme elle l'était dans une température saharienne. Enfin qu'importe, bientôt les premières lumières de la ville apparurent alors que le ciel commençait déjà à se teinter des couleurs du matin. Un beau rosé reflété par les nuages abondants. Il faisait relativement chaud malgré l'heure. En tournant les yeux vers l'autre conseiller, il remarqua que celui-ci dormait. Au moins un qui y parvenait encore. Alistair le réveilla en douceur sans lui parler, se contentant d'une petite tape douce sur le bras de James. Cela suffit à le réveiller. Aussitôt, le blond platiné commença à chercher dans ses poches on ne sait quoi, avant d'en ôter une clef. Le plus âgé haussa un léger sourcil et diminua sa vitesse. Les premières maisons n'étaient plus si loin. Heureusement, l'heure de pointe était dépassée depuis longtemps et il n'y avait plus âme qui vive sur les routes.

Le conseiller s'expliqua alors. Ah, alors comme ça, lui avait pensé à prendre une clé d'appartement. Alistair ignorait qu'il possédait un bien à Toki, mais ça ne l'étonnait pas pour autant. Malgré sa lourde paye, le général n'avait guère le temps de s'offrir toute sorte de bien. Et puis, ça ne lui était d'aucune utilité. Visiblement, il en était de même pour James, lorsqu'il lui annonça qu'il n'y avait pas remis les pieds depuis un baille. James marqua alors un temps d'arrêt sur quelque chose qui n'annonçait rien de bon. Même si le cerveau du conseiller tournait enfin un peu au ralenti, il ne put s'empêcher de deviner les paroles de son interlocuteur. Vieil appartement dit poussière... Et dire qu'il était venu ici trouver des vacances. Ça n'arrangeait ni l'un ni l'autre de jouer la femme de ménage, ne serait-ce que pour une petite heure. Allons bon, depuis quand n'avait-il pas utilisé d'aspirateur ? C'était une très bonne question. Puisqu'il habitait sur place et n'utilisait qu'à usage rare sa véritable maison en bordure de Blaoria, Alistair ne nettoyait pas sa chambre à Lohendra. C'était un homme en qui le blond avait confiance et qu'il savait très efficace. Il était d'ailleurs le seul à être autorisé à entrer dans sa chambre pour y faire le ménage. Enfin. Toujours est-il que la présente proposition n'arrangeait guère les deux conseillers, en venant à extraire du même temps deux expressions similaires.

Le ménage. James n'avait guère l'air enclin à le débuter, mais le blond pouvait sentir une sorte d'amusement émaner du personnage. Ce qui, en somme, ne donnait rien de très bon. Regarder James faire le ménage pouvait certes être amusant, mais certainement moins que lui. Quoique. N'étant pas issu d'une famille noble, Alistair avait connu la poussière et le rangement de chambre durant ses jeunes années. Ce qui, tout compte fait, ne devait pas être le cas de notre si cher haut noble. Il imaginait déjà ses réticences. Cela pouvait effectivement être très amusant. James ajouta d'ailleurs qu'il leur était déconseillé d'appeler une femme de ménage. Au moins, cela il le comprenait parfaitement. Enfin, il termina par annoncer son refus d'entendre le général ronchonner. Allons bon, qui ronchonnait en temps normal ? Ne se contentait-il pas simplement d'inverser les rôles ? La pique eut tôt fait de faire réagir le blond, qui contra non sans une certaine grâce :

-Ronchonnera bien qui ronchonnera le dernier.

Une habile phrase remastérisé à sa sauce. Finalement, Alistair se posta à l'entrée de Toki et y déposa la voiture parmi une multitude d'autres. En raison de la fête des fleurs, les parking avaient été étendus en dehors de la ville pour éviter la surpopulation. Et à voir le nombre d'engins stationnés, le général put constater qu'ils n'étaient pas seuls en ville. Doucement, il sortit alors de la voiture et s'étira tranquillement tout en saisissant son sac et la cape de voyage de James qu'il se permit de mettre. Ça lui faisait vraiment étrange de sentir une autre odeur que la sienne. Il fallait dire que malgré son âge, Alistair restait très sensible aux odeurs environnantes. En ouvrant le coffre, le hibou d'Alistair s'envola à grands battements d'ailes et le général en profita pour se saisir de son arme. Il ne se séparait jamais de son sabre, même si cela lui était normalement totalement inutile. Puis, il abaissa le capot et attendit que James sorte pour verrouiller les portes. Ceci dit, il tendit lentement le bras vers James dans un air d'invitation et poursuivit :

-Je te suis.

Oui, rira bien qui rira le dernier.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Dim 23 Mar - 16:19

Des vacances proposées par Alistair. En y repensant ça ne leurs étaient jamais arrivé de partir tous les deux et depuis l’apparition du portail ça ne lui avait jamais traversé l’esprit d’en prendre d’ailleurs... Pourtant ce n’était pas le conseiller le plus apte à se mettre au travail, loin de là. Il n’essayait plus de se cacher à la bibliothèque pour éviter ses seconds ni même de fuir les réunions. Ses derniers rapports égalaient même ceux du général en termes de rédaction et de sérieux. En fait, on pourrait même dire que James avait pris un coup de vieux. Il s’était passé tellement de chose en si peu de temps…c’était à peine croyable. La rencontre avec le Roi, la fête des fleurs et toutes les autres conséquences qu’avaient entrainé le portail l’avait beaucoup fatigué. Oh il trouvait toujours la situation intéressante mais fatigante par moment voir pesante.  Non, il ne rigolait plus tellement…
Pourtant, en l’espace de quelques minutes passées avec le général des chevaliers, James se sentait déjà mieux.  Après avoir échangé quelques phrases le conseiller vêtu de rouge se mit à rire comme ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Décidément, même s’il le niait haut et fort le Duc de Carda considérait vraiment Alistair comme un ami cher. Il l’embêtait au quotidien, se disputait sans cesse avec lui, le prenait de haut, lui rendait des dossiers très en retard, ne le prenait jamais au sérieux et pourtant, même avec ça le général ne semblait pas se lasser de James ou bien vouloir sa démission. Non. On dirait presque que la présence de James lui était aussi bénéfique que sa présence l’était pour James. Le noble n’imaginait même pas la vie sans son compagnon. Compagnon qui était déjà assez vieux. Il pétait la forme le grand-père quand même. Le chef de la section Wakanda était l’un des rares à connaître l’âge d’Alistair. Il lui restait moins de trente ans à vivre. Il aurait pu prendre sa retraite s’il l’avait voulu.

-Perdre mon poste et sa magnifique prime au mois ? Sans façon. Je crèverai sur mon siège de conseiller s'il le faut. Mon successeur n'est pas encore arrivé, et dans tous les cas, le prochain sur la liste n'est autre que Karvella.

Le Duc rigola de plus belle. C’était tout Alistair ça. Karvella le futur général siégeant au conseil. Cette pensé amusait James et en même temps le blasait. Etant le plus jeunes des conseillers il serait fort probable qu’il connaisse les trois futurs remplaçant car James comptait suivre l’exemple du vieux blondinets et mourir sur son siège. Lui ce n’était pas pour le travail et les honneurs qu’il comptait le rester mais pour le pouvoir. Oui, notre Duc faisait partie de ces gens qui s’accrochait au pouvoir et qui en usait à tort et à travers. Faisant à la fois partie de la haute noblesse et du conseil de Lohendra, James était l’une des personnes les plus influentes de tout Dena. Quand le général lui demanda s’il avait son permis le Duc lui répondit franchement. La réponse parut surprendre Alistair une fraction de seconde.

-Rappelle-moi à mon retour d'imposer un impôt supplémentaire sur les nobles pour prévenir ce genre de petites mesquineries sur mes agents.

-Tu ferais mieux de regarder ta route au lieu de dire des conneries…

Il marqua une courte pause avant de finir sa phrase en plantant ses yeux rouges sangs dans ceux de son ami.

-…vieux blondinets !

Après avoir fini ses petites gamineries James s’endormie. Il était très fatiguer il ne fallait pas lui en vouloir…enfin il aurait également pu prendre le volant pour soulager un peu le doyen de Lohendra mais il doutait sérieusement que le vieux lui laisse prendre le volant. A son réveil, le conseiller fouilla dans l’une de ses poches et en extirpa une petite clef. Non il n’avait pas pensé à prendre la clef c’est juste qu’elle avait toujours été dans cette poche intérieur de son manteau. Il ne la retirait jamais sauf pour laver son bien, bien entendu. Il expliqua la situation à son ami. James se réjouissait de voir Alistair passer l’aspirateur mais quelque chose le tracassait. Il n’avait JAMAIS fait le ménage de toute sa vie. Il s’imagina devoir utiliser un aspirateur pour nettoyer son appartement. Pendant quelques minutes il fondit dans son siège à cette pensée comme neige au soleil. Il allait bien trouver une combine pour échapper à ça. Et dire que c’était lui qui, quelques secondes plus tôt, avait signalé à son ami qu’ils ne devaient pas faire appels à une femme de ménage.

-Ronchonnera bien qui ronchonnera le dernier.

Aucun retour en arrière n’était possible à l’heure actuelle. Il allait devoir assumer. Le général garait la voiture à l’entrée de la ville quand le soleil commença  à pointer le bout de son nez. James enfila la capte de Lloyd avant de saisir son sac et d’abaisser sa capuche sur sa tête. Pas question d’être reconnu. Le noble n’avait même pas emmené son épée de peur que quelqu’un le reconnaisse car il n’existait pas cinq-mille épées serties de rubis au monde.

-Je te suis.

-Alors en route.

Les deux amis s’aventurèrent alors dans le rues de Toki qui commençaient  à s’animé. Dans quelques heures les petites étales des commerçants allaient être assaillies par les vacanciers en cette période de fête des fleurs. Ah,  ce que James détestait cette période… Après avoir marché quelque minute en échangeant quelques banalités, le duo s’arrêta devant l’immeuble le plus imposant de la ville portuaire. Les immeubles de Toki étaient bien moins imposants que ceux de la capitale mais ils avaient leurs charmes. L’immeuble devant lequel ils étaient était tout de même assez imposant. Le conseiller aux cheveux platine entra le premier et appela l’ascenseur. Pas question de prendre les escaliers. L’ascenseur les conduisit au dernier étage. Ils marchèrent un peu avant d’arriver devant la porte de l’appartement du noble. Il rentra la clef dans la serrure et ouvrit la porte laissant apparaître à la lumière du couloir un appartement plongé dans l’obscurité. Le Duc entra le premier et déposa son sac à côté du mur de l’entrée avant de s’approcher du mur en face de lui. Il y trouva un interrupteur sur lequel il appuya. Les volets commencèrent à s’ouvrirent en laissant pénétrer la lumière des jours qui dévoilait maintenant le salon aux yeux de tous. Deux canapés de cuirs noirs recouvert d’un drap blanc étaient disposés devant un écran géant ainsi qu’une table basse. Dans une autre partie de la pièce se trouvait un minibar ainsi qu’une table de salle à manger et ses chaises. Deux portes étaient visibles. L’un menant à la cuisine et l’autre menait à un couloir qui menait aux chambres, au bureau et à la salle de bain. Le conseiller de la section Wakanda ouvrit la porte fenêtre donnant sur la terrasse pour airée la pièce. Il tira ensuite les draps sur le canapé avant de s’adresser à son ami.

-Bon. Et bien au travail mon général !

Il profiterait d’une minute d’inattention de son camarade pour fuir les tâches ingrates et aller faire les courses… si Alistair ne l’avait déjà pas vu venir bien entendu.

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Dim 27 Avr - 15:01

Bouger, prendre des vacances, partir loin, très loin. Sortir de la routine et des papiers, surtout des papiers. Alistair n'avait pas profité de la fête des fleurs depuis de nombreuses années. Au contraire, pour lui cette période était plutôt synonyme de travail supplémentaire qu'autre chose. Alors, il était parti en compagnie de James, parce qu'il fallait l'avouer, il était du genre à sortir Alistair de son train train habituel. Il le faisait rire parfois. En tout cas, le doyen était bien prêt à s'amuser, alors qui de mieux que James pour l'y aider ? Il n'y avait personne d'autre capable de détendre autant le général. Peut-être parce qu'il était tant frivole et lui aussi sérieux. Ça mettait une sorte d'équilibre entre les deux personnages. Alistair s'étira dans sa voiture, les mains sur le volant. Il était vraiment fatigué maintenant qu'il conduisait. Les transports endormaient, c'était bien connu. Mais lorsque le sommeil à rattraper se comptait en années, ça devenait tout d'un coup plus dur de conduire dans de bonnes conditions. Et puis il n'était plus tout jeune non plus. Qu'importe, il s'était donc mis à discuter avec son acolyte. Songeant à rajouter un impôt sur les nobles pour éviter la corruption sur ses agents. C'était somme toute une bonne façon de rassembler de l'argent dans les caisses de l’État. Enfin, pas qu'elle en manquait, le pays se portait plutôt bien. Mais de plus en plus de rébellions surgissaient ça et là et embêtait pas mal Lohendra. Et surtout le général.

Pourtant, cette idée ne sembla pas plaire au noble, qui contra parfaitement sa phrase en lui demandant de se recentrer sur la route. Certes, certes, il regardait bien l'horizon et savait aussi bien conduire que James. Après tout, il était vieux, et donc avait plus d'expérience en conduite. Voilà tout. Cependant, lorsqu'il plongea son regard dans celui de son compatriote, Alistair ne put s'empêcher de lui mettre une petite claque dans la tête, en réponse à ses paroles. Vieux blondinet. Il était plus blond que lui, et n'avait plus vraiment l'âge de se considérer jeune. Alors qu'il se taise. Une veine pointa sur sa tempe, alors qu'il se mit à ronchonner contre le monde entier.

Puis, ils arrivèrent. Alistair rangea la voiture dans le parking. Vu le monde, les voitures ne pouvaient pas circuler. L'espace d'un instant, il se dit qu'il y avait de grandes chances pour qu'ils croisent des agents de Lohendra, ce qui n'était somme toute pas une bonne nouvelle. Enfin, James avait l'air de savoir les faire taire en toute tranquillité. Il se servirait de ça pour qu'ils ne se fassent pas repérer. D'ailleurs, avec leurs vêtements, ils ne risquaient pas de passer inaperçus. Il leur fallait trouver des vêtements de rechange. De toute façon, notre général ne porterait pas deux jours de suite les mêmes vêtements. C'était tout à fait impossible. Alors, les deux hommes se dirigèrent vers Toki. Le blond suivit le platiné en silence. La ville commençait déjà à s'animer. Les premières échoppes ouvraient leurs portes pour les lève tôt ou couche tard. La rosée du matin offrait un léger brumisateur sur la peau des hommes. C'était plutôt agréable, quoique cela rafraîchissait un peu l'atmosphère. Mais bon, ils ne risquaient pas grand chose en été. Alistair regarda à droite puis à gauche. Toki l'avait toujours fasciné. C'était un port de pêche, mais nombre de maisons se trouvaient sur piloris, au-dessus de l'eau. Il y avait un charme particulier que l'on ne retrouvait pas à Blaoria. Tout était de trop là-bas. Ici, on prenait presque le temps de vivre, pas à pas. Le blond s'étira une nouvelle fois. Finalement, la fatigue tomberait bien vite.

Puis, James pénétra dans un immeuble tout à fait pittoresque. Ah, ils devaient être bientôt arrivés. Il monta tout en haut, comme il l'avait promis et se stoppa à une porte. Alistair passa la tête au-dessus de son épaule pour analyser la situation. C'était une belle porte mais un peu vieille. Elle laissait presque transparaître ce que l'on pouvait voir à l'intérieur. Et quelque part ça effrayait notre centenaire. Du ménage. Alors qu'il ne souhaitait qu'un bon lit où dormir. L'appartement était plongé dans l'obscurité, mais finalement lorsque la lumière s'alluma, il eut envie de l'éteindre. Il déposa ses affaires près de celles de James et son hibou virevolta pour se poser sur un canapé recouvert d'un drap blanc plus si blanc que ça. Bref. L'intérieur tranchait pas mal avec l'extérieur. Beaucoup plus moderne, même si ça n'étonnait qu'à moitié notre bonhomme. C'était un grand appartement, de toute évidence. Il ne tarda pas à aérer la pièce, ce qui fit éternuer notre vieux conseiller. La poussière était parvenue jusqu'à ses narines. Il se pinça d'ailleurs le nez pour s'empêcher un second éternuement. Le hibou hulula doucement en tournant la tête. C'est vrai que le général n'éternuait pas souvent. Tout de suite, il donnait plus l'air d'un centenaire et moins d'une bête de travail ou d'un robot multitâche. C'était un fait. Puis, James dit ce qui devait être dit. Au travail. Il tira les draps, faisant tomber le lot de poussière par terre. Bon, c'était déjà ça de moins à faire. Les meubles étaient propres et bien protégés. Au final, peut-être cela n'allait-il pas prendre trop de temps. Après tout, le blond avait déjà fait du nettoyage. Aussitôt, il se dirigea vers le placard à balais. Mais là, incroyable. Pas de superbe aspirateur high tech. Juste des balais. Sur le coup, il eut envie de rire.

-Je m'étonne qu'un homme aussi riche que toi n'ait pas encore demandé aux érudits de te créer un superbe nettoyeur automatique. Allez, travaille mon vieux.

Et en disant cela, il envoya un balais en direction de James. Haha, il se demandait même s'il savait s'en servir. D'ailleurs, histoire de pousser la blague et la moquerie encore plus loin, un sourire amusé se dessina sur son visage et il mima le geste pour nettoyer avec un balais.

-Tu sais t'en servir au moins ? C'est un balais. Répète après moi. Ba-lais. Ça sert à nettoyer, tu fais comme ça tu vois ?

Et sur ces mots, le général explosa d'un rire franc, comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps. Ah, ces vacances promettaient. En tout cas, chose promise chose due, il s'attaquait déjà à un coin. Son hibou arrangeait les choses en battant des ailes pour apporter la poussière vers lui et aller plus vite. C'était vraiment un combat épique.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mar 29 Avr - 12:26

Le travail pleuvait sur Lohendra depuis quelque temps. Les affaires en cours avaient presque doublé depuis l’apparition du portail et les conseillers et leurs branches respectives étaient débordées. Le Duc de Carda n’arrivait plus à distinguer le bois qui constituait son bureau croulant désormais sous une montagne de paperasse en tout genre. Quand Alistair avait débarqué dans ses quartiers dans l’optique de lui proposer des vacances, le conseiller ne put s’empêcher d’accepter. Entre le travail et des vacances entre amis à Toki il n’y avait pas photo. Le chef de la section Wakanda sortit donc de l’imposant édifice après avoir rendu une courte visite à son « ami » de la section Kwanita pour lui rendre un dossier et le faire rager un peu. Dans la voiture du général, les deux compères parlèrent de tout et n’importe quoi mais le simple fait de parler pour ne rien dire sans se soucier des conséquences fit un bien fou au noble. Quand ils furent arrivés à destination le conseiller s’étira tout en inspirant l’air de la ville côtière à plein poumons. Oui, James aimait bien cette ville, tant pour sa tranquillité que pour son environnement tout à fait pittoresque. Il guida son ami jusqu’à l’un des immeubles de la ville pour ensuite y pénétrer. Quand ils arrivèrent devant la porte James eut un mauvais pressentiment : quelque chose d’horrible allait se passer dans cet appartement. Il entra le premier et son premier réflexe fut d’ouvrir les volets pour voir dans quel état se trouvait son appartement après quelques années d’inoccupation. Une fois la pièce éclairé le noble soupira de soulagement. Ce n’était pas si terrible en fin de compte car la plupart des meubles avaient été recouvert de draps en prévoyance d’une longue absence. Il s’approcha du canapé le plus proche et tira le drap d’un coup sec.

-Bon. Et bien au travail mon général !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le noble entreprit donc de retirer tous les draps de l’appartement et de rétablir l’arrivé d’eau. Une fois cette tâche accomplit il entendit Alistair ouvrir l’un des placards de l’entrée, mais pas n’importe lequel…

-Je m'étonne qu'un homme aussi riche que toi n'ait pas encore demandé aux érudits de te créer un superbe nettoyeur automatique. Allez, travaille mon vieux.

James reçut comme présent l’un des balais occupant précédemment le placard. Oui le général n’avait pas tout à fait tort, mais, le noble ne supportant pas le bruit dérangeant de l’aspirateur avait obligé les précédant serviteur à utiliser des balais pour qu’il puisse se reposer. Il aurait peut-être fait de revoir ses principes à l’époque. Il tourna la tête en direction du chevalier à temps pour apercevoir un sourire illuminer son visage. Alistair qui souriait. Les sens de James étaient en état d’alerte. Qu’avait-il donc en tête ? Il ne tarda pas à connaître la réponse.

-Tu sais t'en servir au moins ? C'est un balais. Répète après moi. Ba-lais. Ça sert à nettoyer, tu fais comme ça tu vois ?

Le général venait de mimer le geste et explosa d’un rire que James entendait rarement. Un rire franc. Le noble trouvait surprenant que son ami adopte un tel comportement. Un Alistair drôle ? Vous avez déjà vu ça vous ? Cependant le conseiller vêtu de rouge sera les dents ainsi que les poings.

-Non mais pour qui tu me prends espèce de vieux débris ?! Bien sûr que je sais me servir d’un…

Il ne termina pas sa phrase. Son regard se posait déjà sur l’objet en question. Bon, même s’il était membre de la haute noblesse il devrait pouvoir se dépatouiller avec un simple balai quand même. Le conseiller regarda faire quelque secondes son ami assisté du volatile. Après avoir analysé le geste et s’être assurer que le général n’avait pas remarqué son incompréhension, il entreprit de s’y mettre à son tour. Une fois les deux chambres nettoyées, il rejoignit l’autre conseiller qui s’était occuper de toute la pièce principale. Son regard traversa la pièce avant de s’arrêter sur le canapé. Une petite idée venait de lui traverser l’esprit. Il s’approcha du meuble en question et saisit l’un des coussins étant disposé dessus avant de l’envoyer de toutes ses forces dans la tête de son collègue. Une fois l’intention de son ainé capté, James dévissa le bout de son balai afin de ne conserver que le manche qu’il venait de tendre en direction du chevalier.

-En garde le vieux blondinet ! Le premier qui arrive à toucher l’autre échappera au reste du nettoyage et se chargera des courses. C’est tout de même plus sympa d’aller faire deux trois emplettes que de rester là et se déglinguer le dos à remettre en ordre cet appartement.

Le conseiller aux cheveux platine retira les pistolets de son manteau afin de les poser sur la table basse pour faire comprendre à Alistair qu’il n’avait pas l’intention d’avoir recours à la magie. S’il n’avait pas peur de perdre ? Oh, il y avait de grande chance que ce soit le cas mais il avait terriblement envie de se mesurer à son ami. Après tout il ne s’était pas confronter tous les deux depuis longtemps et puis avec de simples manches à balai il y avait peu de chance que l’un des deux finisse à l’hôpital.

-Ah moins que tu ne sois trop vieux pour te mesurer à moi. Oh, si c’est le cas tu peux me le dire hein ? Ta santé passe avant tout pépère, ce serait dommage que tu restes deux semaines avec le dos coincés après avoir fait un peu d’exercice quand même.

Depuis sa tendre enfance James était passé maître dans l’art de la provocation. Il fallait toujours qu’il en fasse des tonnes. Un vrai gamin. Oh oui, Ruthel James était un vrai gamin…

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Ven 30 Mai - 22:17

Un appartement. Oh et quel appartement. En rentrant une première fois à l'intérieur, Alistair en eut une mauvaise impression. Faire le ménage en plein milieu de la nuit, ce n'était plus vraiment de son âge. Il faut dire qu'il ne faisait pas le ménage chez lui, parce qu'il passait le plus clair de son temps à Lohendra et qu'une femme de ménage s'occupait de tout. C'était ça de vivre dans le grand luxe. Enfin, vu les heures de travail qu'il se tapait, il n'avait pas souvent l'occasion d'utiliser son argent. Alors, il s'accumulait, ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose. Au moins s'il se décidait un jour à prendre sa retraite, il aurait de quoi s'assurer une magnifique fin de vie. C'était bien sûr dans le cas où il prendrait sa retraite. Ce qui, en somme, n'était pas prêt d'arriver.

Qu'importe, toujours est-il que notre homme se dépêcha de trouver le placard à balais. Avec, bien évidemment des balais en son intérieur. Sur le coup, il fut presque déçu. Pourquoi diable ne gardait-il que des balais ici ? Des aspirateurs c'était tellement mieux. Les érudits créaient même des robots. Le blond n'était pas venu pour jouer la femme de ménage. Alors, un peu rancunier, il décida de rejeter sa vengeance le plus vite. Et l'opportunité se présenta plus vite qu'il ne l'eut pensé. Se saisissant du balais, il mima le geste de nettoyage et envoya une vanne voler à son visage. Et ceci en riant de bon cœur. Les vacances sonnaient vraiment bien à son oreille, et encore plus lorsque c'était avec un camarade avec qui il s'entendait à la fois bien et mal. Dès la fin de sa pique, James ne put s'empêcher de lui répliquer quelques mots à la figure tout en se stoppant sur sa fin de phrase. Trop heureux d'avoir sorti le vieux James de ses gonds, il ne nota même pas la vieille allusion sur son âge et l'insulte faite par la même occasion. En se recentrant sur son travail, un sourire s'épanouit sur ses lèvres. Le hibou hulula comme pour marquer la joie de son maître. Sans diriger un seul regard vers l'homme en manteau rouge, le général continua sa lourde besogne sans grogner. Après tout, ça lui rappelait sa jeunesse. Et Dieu seul sait ce que la nostalgie comptait pour un homme de 122 ans. Alors, après avoir astiqué toute la pièce principale, il entreprit de faire une pause et se releva tant bien que mal. Son hibou prit place sur un canapé, mais Alistair eut tôt fait de l'en dissuader. Des serres sur un canapé en cuir, c'était une très mauvaise idée. Il fallait dire qu'une sorte de lien s'était établi entre les deux êtres. Quelque chose qui dépassait de loin le lien de totem à maître. C'était quelque chose de plus fort. Le jour où le volatile décéderai, ce serait une grande perte pour notre homme. En tout cas, obéissant, le hibou partit se poser un peu plus loin. Maintenant fermement le manche du balais, il vit revenir James de ce qui devait être deux chambres à coucher. C'est qu'il était plutôt efficace, en vérité.

Sans pourtant apporter grand intérêt au seul déplacement de la pièce, le blond fut fort heureux de garder une oreille sur les agissements de l'autre énergumène. Ses réflexes fonctionnaient encore mieux qu'il ne le pensait. Une seconde de plus, et il se prenait un oreiller en plein face. La veine de la frustration s'installa aussitôt sur sa tempe, provoqué par un intense grincement de dents. Allons bon, à quoi jouait cet imbécile de gamin ? Après le boulot qu'il s'était tapé à son âge, c'était tout ce qu'il méritait. Refrénant du mieux qu'il put son envie de lui renvoyer son satané coussin à la figure, le général ne put qu'observer, penaud, la scène qui se déroulait sous ses yeux, suivit peu après d'une longue explication.

James venait de retirer le bout du balais et tendait à présent le manche dans sa direction. Avant même de s'être exprimé, Alistair avait compris le fond de sa pensée. James n'était pas un noble pour rien. Il avait appris l'escrime et l'art de l'épée. Tiens donc, il fallait être sacrément fou pour le provoquer en duel. Même amical. Le centenaire se retenait rarement, et c'était une capacité qui lui était propre. Néanmoins, avant de mettre la pâtée au blondinet, il entreprit d'écouter les paroles de son vis-à-vis. Se déglinguer le dos. James n'avait vraiment aucune pitié, à laisser les tâches infâmes à quelqu'un de plus âgé que lui. Et puis, ramener les courses n'était pas forcément une partie de plaisir. Alistair n'était pas un grand mangeur, et à vrai dire il ne connaissait pas vraiment l'excès dans ce qui comprenait les besoins primaires. C'était une simple machine branchée pour travailler, qui parfois déconnectait totalement. Quand il dormait, il était bien sûr impossible de l'en réveiller. Qu'importe. Bientôt, il décida qu'à choisir, il préférait rester dans l'appartement. Après tout, que restait-il à faire ? À peine la salle de bain, il n'y en aurait pas pour très longtemps. Au contraire, faire les courses nécessitait de sortir, d'aller payer et puis de revenir les bras remplis. Tant qu'à faire, le doyen préférait rester au chaud, et éventuellement s'accorder quelques minutes de sommeil bien mérité après ses quelques heures de conduite. Mais bon, pour cela, il lui fallait perdre. Et son honneur l'en empêchait. Alors, il décida de lui-même d'échanger les règles. Il dévissa le manche de la brosse et posa cette dernière à terre en ajoutant :

-Disons simplement que le gagnant fera ce que l'autre lui demande de faire.

Et ceci dit, en voyant James déposer ses armes, il en profita pour observer a sienne, toujours devant la porte d'entrée. Non, il ne s'en séparait jamais. Tout comme de son hibou. Alors, il fit tourner le manche dans ses doigts. Bon, le manque de garde risquait de le déranger mais il pouvait tout aussi bien adapter ses coups au bâton. Ses connaissances à l'épée étaient reconnues, et James devait bien avoir eu un grain pour oser le défier, mais se battre avec un manche était hors de son concept. Alistair avait un peu touché à tout niveau arme au corps à corps. L'entraînement au bâton commençait à dater. Il soupira à l'écoute des paroles du plus jeune. Se battre pour rire. Le concept lui échappait un peu mais il accepta sans réticence. Alors, après l'avoir entendu déballer son discours, le général, sans se mettre en garde, observa l'allure de son vis-à-vis. Il n'y avait pas à dire, même si sa posture était irréprochable, elle restait considérablement différente de la sienne. Il montrait parfaitement les heures de travail passées à travailler la technique. James était sans nulle doute un très bon bretteur, et en vérité il n'avait que peu eu l'occasion de se mesurer aux compétences de l'un et de l'autre. À vrai dire, il ne se souvenait même plus de ses capacités à l'épée. Néanmoins, il y avait quelque chose qui n'allait pas avec l'entraînement des nobles. Quelque chose qui leur manquait et qui jouait fortement en leur défaveur. Ils avaient une pratique qui restait purement théorique. Pas d'invention, simplement un enchaînement de mouvement, comme à la danse. Pourtant, ce qui parvenait à tuer l'adversaire, ce n'était pas l'enchaînement, mais bien l'innovation. Ce que l'on appelait parfois les bottes. Des secrets jalousement gardés. Alistair en possédait un certain nombre, maintenant que la force commençait à le déserter petit à petit. Il s'attachait moins à la force brutale et plus à l'endurance et à la technique.

-J'espère que tu es préparé à perdre. Et tiens-moi cette garde un peu mieux. On dirait une de ces jeunes recrues qui se disent apprentis chevaliers.

Un peu de taquinerie ne faisait pas de mal. Mais toucher à l'orgueil d'un noble pouvait donner de drôles d'effets. Surtout que sa posture était et restait parfaite. C'était donc un pure mensonge. Mais rien n'arrêterai le conseiller dans sa moquerie.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mar 2 Sep - 11:10

Le général des chevaliers et le chef de la section Wakanda se trouvaient désormais à Toki pour quelques jours de repos bien mérités. Une fois arrivé dans la ville portière ils se rendirent sans perdre de temps à l’un des appartements de James pour pouvoir y déposer leurs affaires et se reposer du trajet. Seulement notre haut noble n’avait pas prévu d’y faire le ménage, enfaite, il n’avait jamais fait le ménage. Le ménage c’était réservé pour les basses naissances, pas pour lui, mais en voyant son ami s’activer à la tache il dû se résilier à en faire de même. Après tout si un vieux comme Alistair pouvait le faire alors pourquoi pas lui ? Une fois le ménage effectué dans les chambres le duc de Carda rejoignit le chevalier dans la pièce principal où une curieuse idée lui vint à l’esprit. Il s’empara du coussin le plus proche et l’envoya en direction du vieux blondinet qui l’esquiva sans peine, c’est qu’il avait encore quelques réflexes le grand-père. Une fois l’attention du doyen captée le blond platiné lui expliqua les règles de son petit jeu. Oui, un duel. Ruthel voulait se battre en duel à coup de manches à balais. Comment faisait-il pour avoir des idées aussi folles ? Bah…en fait de nombreux érudits se sont souvent posé la question mais même Summer n’avait jamais réussi à comprendre la logique (qui n’en était pas vraiment une) de James mais revenons-en à nos moutons. Le général avait accepté la proposition du plus jeune en changeant toutefois les règles ce qui ne fit pas tellement plaisir au conseiller vêtu de rouge qui n’avait jamais pensé gagner ce combat. Il accepta cependant et se mit en garde. La posture qu’il venait d’adopter était celle transmise par sa famille de génération en génération. Il ne l’aimait pas tellement mais il avait pris l’habitude de la prendre au fil du temps bien qu’il est été chevalier à une époque.

-J'espère que tu es préparé à perdre. Et tiens-moi cette garde un peu mieux. On dirait une de ces jeunes recrues qui se disent apprentis chevaliers.

Ouille… le général venait de commettre une grosse erreur. Comparé James à une vulgaire recru de bas étage alors qu’il était l’un des nobles les plus influents de tout Dena et qu’il avait été l’un des meilleurs chevaliers de sa génération était une grosse erreur.

-Tu vas voir si je suis au niveau d’une simple recru !

Il adopta une toute autre posture qu’il avait lui-même inventé en reprenant quelques principes de la noblesse et de l’école de chevalerie. Son esprit d’analyse lui avait permis de créer le meilleure style pour sa vitesse et sa musculature malheureusement ça faisait bien longtemps qu’il ne c’était pas battue en duel. Les deux compères se mirent d’accord sur un signal et le duel commença. Ce fut James qui s’élança le premier. Il comprit dès le premier échange que la partie n’allait pas être facile. Quoi qu’il fasse le vieux blondinet anticipait ses mouvements et les évitait. Le noble ne s’avoua cependant pas vaincue et persévéra : en vain. Il paraissait impossible de toucher Alistair ça en était à peine croyable. C’est au moment où il esquiva un coup de justesse qu’il aperçut une silhouette à l’encolure de la porte. Cette seconde de distraction suffit au général pour toucher James. Il ne se préoccupa cependant pas de sa défaite préférant s’attarder sur la silhouette qu’il venait d’apercevoir.

-Alistair, t’as oublié de fermer la porte !

Il ne voulait surtout pas être reconnu, si la rumeur se répandait comme quoi le duc de Carda se trouvait à Toki s’en était fini de ses vacances tranquille car il se ferait invité à une soirée mondaine et il DETESTAIT ça. Devoir faire des courbettes à toutes les dames et être souriant c’était pas son truc. Surtout que les femmes de la noblesse étaient toute du genre coincé…  Enfin bref ce qu’il redouta fini par arriver car un étrange personnage fit son apparition : un enfant. Le gamin entra donc dans l’appartement sans y avoir été invité.

-Non mais ce n’est pas un lieu publique microbe, fiche moi…

Il ne finit pas sa phrase que le morveux lui coupa la parole.

-Je sais qui vous êtes.

Ces cinq petits mots suffirent à faire taire le conseiller le plus bavard de Lohendra. Fière de son petit effet, le jeune homme alla s’installer sur le canapé du conseiller en étalant ses pieds sur la table basse toute propre. Grâce ou plutôt,  à cause des potions de rajeunissement il était difficile de donner un âge à cet étranger mais en vue de son apparence il devait avoir dans les environs de douze ans.

-Toi ! Celui qui vient de se faire botter les fesses t’es James Ruthel le chef de l’une des sections de Lohendra et toi t’es le chevalier le plus puissant Alistair Lormëne.

Le conseiller vêtu de rouge se plaqua la main au visage. Bordel, ce n’était pas possible, ces vacances s’annonçait pourtant si bien…

-Enfin bref, je suppose qu’avec les capes que vous trimballez vous ne vouliez probablement pas vous faire reconnaître mais votre voiture ne passe pas vraiment inaperçu je vous ai suivie depuis votre arrivé.

-Ceci explique donc cela, siffla James entre ses dents, je suppose que tu n’es pas entré sans avoir pensé à quelque chose ? Que désires-tu  ? De l’argent pour acheter ton silence ?

Le gamin parut offenser par la remarque, le conseiller s’en voulu presque pour le coup. S’il ne voulait pas d’argent que voulait-il ?

-Enfaite, euh. ..

Le chef de la section Wakanda n’en pouvait plus. Mais que voulait-il donc à la fin ?!

-Je peux rester avec vous pendant votre séjour ?

Arrêt sur image. Il voulait rester avec eux ? Mais pourquoi ? Ruthel au quotidien ce n’était pas une partie de plaisir, fallait le supporter. C’était peut-être pour ça que Summer et Alistair étaient ses seuls amis quand on y pense ? Bref ce n’était pas le sujet.

-Hors de question. Tes parents s’inquièteraient et on se ferait griller. J’ai pas envie de voir un avis de recherche avec ta tête partout dans la ville !

Le gamin se releva et se planta devant notre conseiller, les poings serré. Tient il allait lui faire une scène ? Ah ah, le duc était décidemment trop vieux pour ces conneries.

-Mes parents sont morts…

Le conseiller perdu de sa superbe. Il n’avait pas voulu être blessant mais il ne voulait pas non plus s’excuser par fierté. Le gamin poursuivi cependant.

-Et lui aussi n’a pas de parents.

Un second gamin fit son apparition au plus grand malheur de James qui voyait ses vacances parfaites filer au loin. Soudain, le conseiller eut une idée lumineuse. Il n’était pas tout seul à vouloir profiter de ses vacances. Donc il n’était pas tout seul pour prendre une décision. Le conseiller vêtu de rouge se rapprocha stratégiquement d’Alistair avec un sourire en coin. Il plaqua ses mains sur les épaules de son ami.

-Le chevalier prendra la décision vous concernant et je m’y plierais.

Voilà, il refilait le sale travail au général. Le duc de Carda était quasi-certain que le vieux blondinet allait foutre les gosses dehors. Ça allait lui permettre de ne pas être le méchant de l’histoire et avec un peu de chance ces deux gamins allaient faire oublier à Alistair que James avait perdu un pari. S'ils allaient les mettre à la porte ? Oh non, c'était sans doute des Wakandas alors James appellerait un de ces hommes de confiance à Toki et il les prendrait en charge. Oui ça lui arrivait de penser un peu à son travail et aux autres.

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mer 17 Sep - 18:36

Bien en dehors de ses habitudes de général ultra occupé, Alistair s'amusait réellement des réactions du plus jeune. Après tout, c'était lui qui s'était proposé pour un duel avec le blond. À vrai dire, s'il y avait bien une chose dont ne doutait absolument pas le plus vieux des deux, c'était bien de ses capacités à l'épée. Quand bien même James gardait de très bons restes de ses cours d'escrime, ça ne le mettait pas au niveau du général. James maîtrisait en revanche parfaitement les armes à distance, à l'opposé du centenaire. Aussi, lorsqu'il lui fit la remarque de se comporter comme une simple recrue, il s'attendait à apercevoir une moue mécontente du côté de la tête platine. Et bien évidemment, cela ne manqua pas de se produire. Il s'exclama brusquement, mécontent, ne manquant pas d'élargir le sourire du vieil homme. Lorsqu'il le vit changer de posture, Alistair fit tourner le bâton dans ses mains, histoire d'optimiser ses coups en fonction du poids du bois. Le manche était bien sûr plus léger que sa propre épée, lui conférant une certaine aisance. Mais bon, après tout, à quoi pensait-il ? Il était incapable de se détendre, peu importe la situation. Toujours le travail revenait au galop, d'une quelconque manière que ce soit.

Le signal enclenché, les deux opposants s'élancèrent l'un sur l'autre si l'on pouvait dire. Les coups de James étaient plus puissants que les siens, et Alistair ne l'ignorait pas. Même si James gardait de bons souvenirs de ses cours d'escrime, ses mouvements étaient par trop prévisibles. Alors, Alistair esquivait chacun de ses coups sans trop de peine. Esquivant une énième charge – il fallait dire que la stratégie d'Alistair avait toujours été l'endurance. Il fatiguait son opposant avant de porter un coup. Jusqu'ici, ça avait toujours fonctionné. Cependant, James était bien trop résistant, et le combat amical risquait de durer encore longtemps s'il n'en finissait pas. Alors, passant à l'attaque, il pivota sur ses pieds et porta son coup. James l'évita de justesse mais son second coup toucha finalement sa cible. Surpris lui aussi par le manque d'attention de son collègue, il suivit le regard de James et se centra à son tour sur la porte. Le platiné lui fit une remarque, que le centenaire ne comprit pas tout de suite. Reposant le manche à balais contre le canapé, il vit quelqu'un surgir dans le bâtiment. Un garçon, très jeune garçon. Le volatile d'Alistair partit se reposer sur l'épaule gauche de son maître tandis que ce dernier dirigeait un regard vers James, suspicieux. Avait-il invité un enfant ? Finalement, à l'entente de sa prochaine phrase, ce n'était pas le cas. S'adressant ensuite au jeune enfant, il fut rapidement coupé par les premiers mots de l'intéressé.

Il savait qui ils étaient. Soupirant, Alistair passa une main devant son visage. Ça y est, ils étaient repérés. Sa tentative de vacances gratuites était tombé à l'eau. On disait que la vérité sortait de la bouche des enfants.  Si cet enfant disparaissait maintenant et qu'il donnait au premier chevalier la localité des deux conseillers, c'en était fini d'eux. Et bien sûr, la faute reposerait sur Alistair, qui avait initié ce mouvement général. Ah, elle était belle l'élite de Dena. Ça promettait une belle page dans le journal, ça. Ce n'était pas tous les jours que deux conseillers se rendaient à Toki. Le jeune enfant vint alors s'asseoir sur le canapé, visiblement très fier. À cet âge, Alistair les trouvait plutôt effrontés. Tout en pointant – malpoli – du doigt chacun des deux personnages, il donna leurs noms sans se tromper. Gardant son sérieux pour d'évidentes raisons, le blond ne put s'empêcher de rire intérieurement. Eh bien, eh bien, le plus puissant des chevaliers ? C'était presque trop d'honneur. Rapidement lassé par le petit manège du garnement, James ne manqua de se prendre la tête dans sa main. Eh oui, lui aussi venait de comprendre que leurs vacances ne tenaient qu'à un maigre fil.

L'enfant poursuivit en indiquant que leur voiture ne passait pas inaperçue. Ah. C'est vrai qu'il n'avait pas vraiment pensé à cela. À Blaoria, il y avait de nombreuses voitures de ce genre. Enfin, plus précisément à Lohendra et au palais royal. Bon, ses références ne se situaient certes pas dans la norme, mais cette voiture de luxe aurait très bien pu appartenir à un autre noble de la région. Après tout, Toki restait une des trois grandes villes les plus influentes de l'île. Alors bon, ces enfants les avaient-ils réellement suivis ? Bien plus pressé, James coupa court le marchandage et agressa le petit enfant. D'un point de vue extérieur, Alistair le trouvait vraiment désagréable, mais il comprenait d'un autre côté la cause de cette humeur. Il demanda s'il voulait de l'argent. Ah, James, ça c'était une belle remarque de noble blindé d'argent. On ne pouvait pas tout acheter avec l'argent, et à vrai dire, vu l'attitude de l'enfant et ses vêtements, il ne semblait pas vraiment faire face à une très grande pauvreté. Secouant la tête doucement, Alistair tâcha de se concentrer sur la réponse de l'enfant, qui l'intéressait au plus haut point. D'abord désorienté, l'enfant balbutia, se tut, pour reprendre.

-Je peux rester avec vous pendant votre séjour ?

La réaction des deux conseillers fut la même. Alistair cligna plusieurs fois des yeux, surpris par cette demande. Rester avec eux ? C'était une caméra cachée, afin de savoir dans quel environnement vivait les deux hommes ? L'enfant voulait-il des souvenirs à raconter à ses camarades ? Dans tous les cas, le général refusait catégoriquement, et James le devança dans ses propos. Hors de question, bien sûr. Les deux conseillers se suffisaient à eux-mêmes. Chacun d'entre eux avaient leur caractère particulier, et l'enfant risquait d'être marqué éternellement. S'il croyait pouvoir vivre avec eux, il se trompait. Après une brève allusion aux parents, l'enfant décréta qu'il n'en avait plus. Oh génial, splendide. Une nouvelle remarque comme ça et James pourrait s'enterrer vivant. Il ne manquait plus que le garçon se mette à pleurer. Là, ils seraient cuits. Hésitant à s'exprimer, Alistair tâchait d'analyser un maximum la situation. Pour l'instant, il préférait laisser la première place à James. Ce dernier était doué pour gagner du temps et réagir sur le coup. C'était un véritable atout pour le général. Pourtant, tout s'embrouilla dans sa tête lorsqu'une deuxième tête se présenta. Deux enfants ? Non, non non, mince les deux conseillers n'étaient pas baby-sitter. Les deux enfants ne mesuraient certainement pas l'ampleur de ce qu'ils racontaient. Vivre avec deux conseillers, dont l'âge n'est plus débattre pour l'un d'eux. Mince alors, que devaient-ils faire ? La première solution restait bien sûr la naïveté des garçons. Aussi, au bon moment, James décida de botter en touche et de mettre Alistair en avant. Il posa ses mains sur ses épaules et annonça qu'il prendrait la décision. Allons bon, ça c'était du repli stratégique. Néanmoins, le vieil homme soupira et s'accroupit à hauteur des enfants pour les fixer plus intensément. Très sérieux, il annonça :

-Vous savez, nous sommes vraiment très vieux. Nous n'allons certainement pas bouger d'ici la fin de nos vacances. Vous risquez de vous ennuyer.
-C'est pas grave. On voudrait être avec vous.

Alistair grinça des dents. Il était habitué à discuter avec des hommes et femmes mûrs, en âge de réfléchir et de se poser des questions. Mais à à peine dix ou douze ans, c'était impossible. Il ne pouvait pas exposer ses opinions de vive voix, de peur d'en faire pleurer un. De ce côté-là, il restait très proche du côté vivant. Mais les enfants, c'était un peu son point faible. Alors, pour une fois, il suivit son instinct, finalement assez irrité.

-Vous vivez bien avec quelqu'un non ? Une grand-mère, un grand-père ? Il faut qu'il ou elle soit au courant. Vous voulez bien le ramener ici qu'on discute un peu ?

Des étoiles naquirent dans les yeux des plus jeunes, qui acquiescèrent. L'un partit à toute allure, bientôt suivi par le second. Cet affreux mensonge le suivrait jusque dans sa tombe, mais Alistair désirait simplement le calme. S'activant à son tour, il prit son épée à sa ceinture et prit sa cape de voyage qu'il disposa sur ses épaules. Le volatile s'agitait dans tous les sens, tandis que le blond se dirigeait déjà vers la porte. En l'ouvrant, il adressa un regard à James et s'expliqua rapidement :

-Allez, petit prince, pour ce soir au moins on dormira à l'auberge. Là, tu pourras proposer tes pots de vins pour acheter le silence de l'aubergiste. Et dépêche-toi avant qu'ils ne reviennent.

Ok ce qu'il venait de faire était vraiment méchant. Après tout, il forçait en quelque sorte une personne lambda à venir jusqu'ici pour croiser deux conseillers qui auraient déserté les lieux. Avec un peu de chance, l'adulte en question ne croirait même pas les enfants et tout finirait pour le mieux. Sans attendre sa réponse, le conseiller dévala les escaliers et se précipita vers la sortie. Là, il fit appel à sa mémoire. Si elle n'était pas encore défaillante, il y en avait une non loin, plutôt en retrait qui abritait bien souvent quelques nobles venus chercher le calme. L'auberge se voulait par-là même à la fois réputée et anonyme. C'était le meilleur endroit, et au moins James ne serait pas trop dépaysé au niveau du niveau de vie.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
Messages : 324
Date d'inscription : 01/05/2013
Localisation : QG de Lohendra la plupart du temps
Humeur : Généralement sympathique quand il ne croise pas Lloyd

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Pistolet/vitesse décuplée
Age du personnage: 94 ans
Métier: Chef de la Section Wakanda, membre du conseil et duc de Carda
avatar
James Ruthel
Modo | Membre du Conseil | Section Wakanda
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Mer 29 Oct - 16:23

Des vacances parfaites pour les deux conseillers. C’était juste trop beau. Bien qu’Alistair et James ne s’entendent pas tous les jours ils n’en demeuraient pas moins des amis proches au plus grand plaisir de notre conseiller qui n’avait pas beaucoup d’amis et encore moins au sein de Lohendra qui le voyait plutôt comme le branleur de service. En revanche personne n’avait jamais remis en cause son ascension au titre de chef de la section wakanda pas même Lloyd (du moins pas devant lui). Il fallait dire que quand James s’y mettait sérieusement il devenait aussi efficace qu’une équipe à lui tout seul. Son esprit d’analyse et sa grande intelligence lui permettait de raisonner d’une façon peu commune. Mais nous ne sommes pas ici pour narrer les quelques hautes capacité de notre conseiller préféré, non, il se trouvait actuellement dans une situation assez inconfortable où son magnifique esprit d’analyse ne lui avait pas servi à grand-chose. Le duc pouvait être méchant et prêt à tout pour arriver à ses fins, mais il ne s’en prenait jamais à des enfants et encore moins à des orphelins. Au moment où la situation allait lui échappé il préféra laisser la directive des opérations au doyen des conseillers. Le haut noble espérait fortement qu’il arriverait à se débarrasser des deux gamins d’une façon subtile car James n’était pas vraiment doué avec les enfants… Alistair tenta tout d’abord une méthode douce :

-Vous savez, nous sommes vraiment très vieux. Nous n'allons certainement pas bouger d'ici la fin de nos vacances. Vous risquez de vous ennuyer.

-C'est pas grave. On voudrait être avec vous.

Le duc soupira de lassitude. Non, ils n’arriveraient à rien comme ça. Cependant James ne pouvait se résoudre à les foutre à la porte ou à appeler des membres de sa section se trouvant à Toki pour qu’ils les prennent en charge. Pourquoi ces gamins s’intéressaient-ils à eux ? Et surtout pourquoi le conseiller commençait à s’intéresser à eux. En effet le premier gamins avait un caractère qui lui correspondait assez on aurait dit un petit James vu la façon dont il avait posé ses pieds sur la table basse en arrivant ici alors que l’autre semblait beaucoup plus posé et réfléchit un peu comme Alistair. Ces petits points communs firent naître un sourire en coin à notre vieil homme.

-Vous vivez bien avec quelqu'un non ? Une grand-mère, un grand-père ? Il faut qu'il ou elle soit au courant. Vous voulez bien le ramener ici qu'on discute un peu ?

Oh ? Ali avait finalement cédé ? Il l’avait connu un peu plus farouche, peut-être que lui aussi avait été attendrit par les deux gamins. Au final ça pouvait être amusant, et notre conseiller aimait s’amuser. Une fois que le général eu fini d’expliquer sa proposition au deux gamins une lueur d’espoir naquit dans leurs yeux. Oh, ça leurs tenaient vraiment à cœur de rester en compagnie des deux conseillers ? Il ne comprendrait jamais les enfants décidément. Ils coururent tous deux en directions de la sortie pour aller chercher leur responsable légal. Seulement, au moment où les deux gamins disparurent de leurs champs de vision, le comportement d’Alistair changea du tout au tout.

-Allez, petit prince, pour ce soir au moins on dormira à l'auberge. Là, tu pourras proposer tes pots de vins pour acheter le silence de l'aubergiste. Et dépêche-toi avant qu'ils ne reviennent.

Hein ? Mais…non. Impossible. Alistair venait de mentir ?! Et à des enfants en plus ? Notre conseiller n’en croyait pas ses yeux et encore moins ses oreilles. James avait pour habitude d’être hautain voir méchant et avant d’intégrer Lohendra il devait être le pire de tous les nobles avec un égo surdimensionné. En arrivant au conseil il avait rencontré Summer qui était devenu comme une grande sœur pour lui. Lloyd était en quelque sorte un rival intelligeant même s’il ne lui avouerait sans doute jamais. Il avait fait d’Edenhyde Sywen sa seconde en voyant combien elle aimait son métier et il s’était lié d’amitié avec le commandant des chevaliers : Seven Karvella. Toutes ses rencontres et fréquentations en tout genre avaient fortement altéré le comportement de notre conseiller qui s’était un peu plus ouvert aux autres et avait considérablement diminué son côté hautain qui horripilait tant de personne. Mais qu’en était-il d’Alistair ? Oh, pour James, Alistair était sa plus belle rencontre. Il ne lâchait jamais rien et prenait vraiment à cœur son rôle de général. Il était respecté de tous les chevaliers et James l’avait déjà vu s’entraîner avec de jeunes recrus. Alistair était en quelque sorte un père protecteur envers des chevaliers et les surtout le peuple qu’il chérissait tant. Du moins c’était l’image que le duc avait de son ami. Image qui venait de voler en éclat vu ce que le doyen du conseil s’apprêtait à faire. Le conseiller vêtu de rouge n’eut pas le temps d’en placer une que déjà le chevalier dévalait les escaliers.

-Ah bah elle est belle la chevalerie !

Il venait de récupérer ses pistolets posé sur la table basse quand son regard fut attiré par un tout autre objet. Une photo, une photo de famille plus exactement. Les deux garçons y posaient tout sourire accompagné de personnes devant être leurs parents. James porta la photo à sa poche avant de fermé son appartement à clef et de rejoindre son ami qui l’attendait en bas de l’immeuble. Il était énervé et comptait bien exprimer son ressentit à son aîné. Une fois le général en vue, le conseiller utilisa son totem pour profiter de sa vitesse et ainsi bloquer la sortie de l’édifice au chevalier.

-Tu n’iras nulle part.

James croisa les bras pour montrer à son aîné qu’il n’avait pas l’intention de se décaler. Le duc allait réprimander son ami comme il ne l’avait jamais fait.

-Tu t’abaisses à mentir à des enfants maintenant ? Ton honneur légendaire n’était donc que du vent ? Tu me déçois fortement Lormëne Alistair.

Il marqua une courte pose pour être certain que chacun de ses mots s’étaient gravé dans l’esprit du doyen.

-Une fois, je t’ai entendu dire ceci : « Ce que je préserve avant tout, c'est le sourire des milliers de personnes qui vivent ici. »

Le conseiller sortit la photo retrouvé un peu plus tôt et la tendit à son ami.

-Essaie de rendre le sourire à ceux l’ayant perdu si toutefois ces mots étaient bien les tient.

Il tourna les talons et commença à monter les escaliers en direction de son appartement. James désirait rester au calme autant que lui mais il ne s’abaisserait certainement pas à mentir à des gamins. Le grand méchant Ruthel n’était peut-être pas si immature que ça au final ? Il venait de perdre un duel physique mais croyez moi: il ne perdrait pas se bras de fer psychologique.

_________________

Section Wakanda Powaaa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
Messages : 825
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Hibou | Illusionniste
Age du personnage: 123 ans
Métier: Membre du Conseil
avatar
Alistair Lormëne
Admin | Membre du Conseil | Général des chevaliers
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   Lun 3 Nov - 20:40

Tout le monde vivait avec ses propres défauts et tâchait d'en faire usage le moins possible afin de donner une image positive de soi aux générations futures et à celles qui nous côtoient. Chose que ce général avait compris depuis bien longtemps déjà. Ne jamais montrer de signe de faiblesse. Toujours rester fort, à l'écoute, aider, pardonner, entraîner. La seule chose dont le général était incapable, c'était de chérir quelqu'un. Il s'adressait toujours à la population. Il protégeait toujours « un ensemble », mais jamais une seule personne. Bon, cet état d'esprit changerait radicalement lorsque, quelques mois plus tard, il se découvrirait père. Mais ce jour n'était pas encore arrivé, et somme toute, Alistair était évincé, claqué, exténué et tant encore. Ce n'est pas comme s'il avait failli dormir au volant, s'il s'était complètement dévergondé, s'il avait osé parler franchement parce que son cerveau ne pouvait plus filtrer ses paroles. Un blond pareil véritablement fatigué, ça donnait le vrai Alistair. Non pas qu'il jouait la comédie en temps normal, loin de là. Il appréciait réellement son travail, ses collègues, le roi, ses relations en tout genre. Il aimait les sortir des difficultés dans lesquels ils se fourraient, quitte à passer une nuit blanche. Malgré son attitude parfois aigrie – et en rapport avec son âge, le vieil homme tâchait de toujours rendre les gens heureux.
Mais voilà.

Le blond était fatigué. Il donnerai son âme à qui veut pour une nuit de sommeil complète, dans le calme le plus intense. Pourquoi avait-il invité James dans ce cas ? Il est vrai qu'à l'évidence, ce n'était pas le meilleur partenaire pour jouer aux échecs toute la soirée, par pur exemple. Peut-être qu'inconsciemment, il voulait passer de petites vacances en sa compagnie. Il fallait bien l'avouer, James était un personnage dont Alistair ne pourrait pas se passer longtemps. Même si leurs bureaux étaient relativement éloignés, le général ne cessait de râler lorsque cet autre conseiller ne venait le déranger pendant un de ses trop nombreux rangements. Ça et Seven, précisons-le. Ça l'égayait un peu, et l'empêchait probablement de vieillir trop vite. C'est ça, James jouait un peu le rôle de petit frère qu'Alistair n'avait jamais eu. Il aimait lui jouer des farces, le taquiner, puis devenir sérieux. C'était un bon camarade et inconsciemment, il l'avait compris.
Mais voilà.

Il avait fallu que ces jeunes minimoys ne débarquent à l'improviste et s'auto-proclament accompagnateur de personnes âgées. Et refuser cette digne proposition leur vaudrait bien évidemment de révéler leur identité à la majorité des habitants de Toki. James n'apprécierait probablement pas. Mais alors si Alistair n'était pas dans la tête de son ami, en tout cas, cette idée ne lui plut absolument pas. D'une façon ou d'une autre, il finirait par devoir s'occuper soit d'enfants, ce qui ruinerait par la même son innocente volonté de repos, soit de se retrouver avec toute la noblesse aux trousses. Oh, pour ça, il comptait bien sûr sur James. Après tout, il fallait bien y avoir des désavantages à être noble. Ça ne pouvait pas être tout rose tout le temps. Qu'importe, la meilleure façon pour lui était encore de s'éclipser avant le retour des enfants. Certes, il trouvait cette attitude lâche et finalement assez hors de son personnage – du moins celui qu'il montrait en temps normal. En descendant brusquement les marches après avoir lâché ses paroles, il entendit un James s'écrier des paroles qu'il n'entendit pas. Néanmoins, Alistair se surprit à entendre un ton plutôt mécontent. Sans se retourner, il fit bientôt face à un James non plus « plutôt mécontent », mais limite furieux. La tête platinée se plaça face au blond et croisa les bras, l'air de refuser de bouger. Et bien entendu, ses paroles vinrent appuyer ses faits. Les sourcils du plus âgé se froncèrent en écho à ceci. Comment ça, il ne bougera pas ? Allons bon, qu'était-ce donc que cet élan subit? À son tour, Alistair croisa les bras et fixa aussi intensément les prunelles de son vis-à-vis. S'il désirait une explication ? Là voilà qui ne tarderait pas. Et... sans doute n'aurait-elle jamais dû être énoncé à voix haute. Au fur et à mesure des paroles du plus jeune, les joues du général s'empourprèrent.
Oui, il mentait à des enfants. Il s'en voulait déjà de l'avoir fait, et tâchait de ne pas s'en formaliser pour ne pas courir chez ces derniers et leur faire ses plus plates excuses. Il n'était pas insensible au point de blesser la joie de minuscules humains. Pourtant il s'apprêtait à le faire, et James était là pour le lui faire remarquer. Alors, la honte voulait marquer ses traits. Ce ne furent pourtant pas à ce dernier de se montrer, mais une colère montante. Son honneur. Que faisait son honneur dans tout ça ? En quoi son honneur était-il mis à mal par cela ? Avait-il signé une quelconque charte d'escorte d'orphelins ? Non. Avait-il promis de soigner le pauvre et le pêcheur ? Non plus. Mais pire encore, la dernière phrase de James eut l'effet d'une bombe atomique. La déception. Il fallait dire qu'on ne lui avait plus dit ce mot depuis de très nombreuses années, et ça le faisait toujours autant réagir. Alistair ouvrit la bouche pour répliquer, mais le conseiller ne lui en accorda guère le temps. Il appuya une nouvelle fois ses paroles en utilisant celles mêmes qu'Alistair avait prononcé quelques temps auparavant. Ce petit bouquet de mots qui eut l'effet escompté... ou pas. Mis à part le fait que le général était magnifiquement piégé à ses propres mots, il n'en saisit pourtant pas le même sens. Si James avait davantage épié la discussion en question, il aurait entendu la réponse de cet autre général venu d'Heka. Il l'aurait entendu lui dire que ces paroles auraient pu être celles d'un roi. Oh, Alistair adorait son roi. Mais le roi, se mêlait-il à la population ? Jouait-il au football avec les enfants ne serait-ce que de Blaoria ? Non. Il protégeait la vie des gens en agissant derrière eux, sans se faire voir. Il les faisait sourire indirectement, sans même qu'ils ne soient au courant que leur propre bonheur est vivant grâce au travail d'une seule entité. C'était ce que le général avait voulu dire ce jour-là. Mais dans le cas présent, il ne pourrait expliquer tout ceci. D'une part parce que cela prendrait un temps considérable, et d'autre part parce qu'il n'en témoignait pas l'envie. En s'attaquant à cette phrase, James remettait en question son travail même. Et ça, ça lui plaisait moyen, pour ne pas dire pas du tout.

-Je ne te savais pas aux faits de mes moindres paroles. Et tu m'en vois désolé de te décevoir, désolé de travailler d'arrache-pied chaque jour pour assurer la sûreté de Dena. Désolé aussi de prendre des congés de temps à autre et de désirer le calme absolu parce que je n'ai déjà plus l'âge pour travailler. Vraiment, pardon de t'avoir amené.

C'en était trop. Lorsque le plus jeune lui tendit une photo des deux garçons, il ne put s'empêcher de l'observer. Il lui arrivait rarement de penser l'inverse de ce qu'il racontait. En l'occurrence, c'était ici le cas. Il avait simplement la tête surchargée de paperasses en tout genre, et s'il s'était auparavant détendu, le stress du travail qui l'attendrait dans les prochains jours ne cessait de grimper. L'espace d'un instant, il jugea bon de retourner à Blaoria pour reprendre son travail. Ce n'était pas une drogue, mais c'était réellement la chose qu'il faisait le mieux au monde. Il adorait son travail. Et adorait aussi James. Ne regrettait pas un seul instant de l'avoir amené, même s'il lui faisait la morale en ce moment même. Les mots refusaient pourtant de sortir. C'était une pure crise de nerfs, et même si sa voix n'avait pas un seul instant haussé d'un ton, on ressentait dans chaque parole une fraîcheur désagréable. James lui demandait de rendre le sourire à ces enfants. Pourtant, en les ayant vu partir, ils les avaient, ces sourires. Alistair n'était pas contre s'occuper de plus jeunes. Mais cet âge-ci le fatiguait vraiment. James se décala alors pour monter les marches. S'il s'attendait à obtenir la capitulation du général, il se fourrait les doigts dans le nez. S'il y avait bien quelqu'un de têtu ici, c'était cet homme, et avec l'âge cela n'allait pas en s'améliorant. Quand bien même il était en tort, il s'accrochait à ses certitudes. Sans décroiser les bras, il fit un pas en avant, se tourna de trois quart en direction de James et lança, agacé :

-Amuse-toi avec ces enfants, rends-les heureux, je suis sûr que ce sera mieux qu'un aigri de ma sorte. Et s'ils demandent où je suis, dis-leur que je suis mort. Ça devrait plutôt bien passer et puis, si je disparais de la surface de Dena, peut-être que je pourrais enfin goûter à une retraite tant méritée.

Encore une fois, le général ne pensait pas un traître mot. Et si James ne cédait pas à son tour à la colère, il y avait des chances pour qu'il le comprenne... ou non. Tout dépendrait de son état d'esprit sur le moment. Alistair ne parvenait pas à détecter ses futurs agissements, et c'est surtout cela qui le différenciait des autres. De la nouveauté. Pour le coup, il n'appréciait pas cette innovation. Faisant volte face, il quitta aussitôt la bâtisse, bien décidé à se diriger vers l'auberge la plus proche. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était une nuit complète, quand bien même ne durerait-elle que cinq heures. Demain serait un nouveau jour, et le vieil homme serait probablement plus enclin à jouer le rôle de baby sitter. Mais pas ce soir. Bloqué sur le seuil de la porte, Alistair soupira alors brusquement. Il ne pouvait partir de la sorte. Il ne pouvait risquer de se disputer une fois encore avec quelqu'un qui était bien plus que son ami juste parce qu'il était fatigué. Ce n'était absolument pas une raison valable pour déclencher un conflit entre eux. Baissant la tête, il se retourna furtivement et lâcha totalement prise, exprimant réellement sa pensée profonde, de la façon la plus honnête qui soit en abaissant toutes ses défenses :

-James, s'il te plaît. Juste pour ce soir, laisse moi dormir en paix. Et demain, j'irai m'excuser auprès des enfants, si tout du moins ils reviennent. Et aussi auprès de toi si tu acceptes mes excuses.

Il passa une main dans ses cheveux et referma doucement la porte derrière lui. Cette soirée n'était rien qu'à lui, et il ne la céderait pour rien, mais alors rien au monde.

_________________
Le prince Ali s'exprime en lightsalmon
Merci à ma fifille ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Happy Holidays ! {PV James}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Holidays ! {PV James}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Toki-