Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]
RSS
RSS

Partagez
 

 Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]    Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  Icon_minitimeLun 7 Oct - 21:14

Un petit séjour en dehors de Salinca, ce n'était pas trop mal comme vacances non ? A supposer bien sûr que Cesare aime bien s'éloigner de sa petite ville tranquille et qu'il ne soit pas venu dans la capitale pour le travail bien entendu. Car franchement, il s'en serait bien passé de ce voyage, bien que celui-ci ne soit pas si long tout bien réfléchit. Mais que voulez-vous, le rouquin était plutôt du genre à aimer rester tranquillement dans son petit chez lui plutôt que d'aller crapahuter à cheval de ville en ville… Car oui, le prêtre venant de la ville la moins évoluer sur le plan technologique, il ne fallait certainement pas espérer le voir dans un véhicule un tant soit peu moderne… Bien que cela signifierait gain de temps et de confort, mais bon, il fallait faire avec. En même temps, ce n'était pas comme s'il sortait de Salinca tous les quatre matins, ce n'était donc pas la fin du monde non plus… Juste une excuse pour le mettre d'une humeur redoutable pour un bon moment, mais cela ne changeait pas grand-chose par rapport à d'habitude en même temps. Rien que la raison qui l'avait conduite en dehors de sa ville natale suffisait amplement à lui donner envie de se venger sur tout le monde de toute manière, après tout, pourquoi était-ce lui qui devait se déplacer pour le voir ce prêtre de la capitale ? Ils étaient donc mieux que tout le monde dans ces grandes villes pour attendre tranquillement qu'on vienne jusqu'à eux le cul ancré dans leur fauteuil ? Il fallait croire oui, bande de feignasses tient, Cesare se chargerait volontiers de les faire se bouger… S'il n'était pas lui-même trop fainéant pour le faire.

Bon, au moins, lui il s'était tapé le voyage dans ce décor apocalyptique et inhospitalier qui se trouvait entre les deux villes, on ne pouvait donc pas lui reprocher grand-chose pour le coup. Et tout ça pour quoi ? Pour se rendre compte que s'il y avait plus de prêtres dans cette ville, il y avait aussi bien plus d'incapable et d'incompétents. Un laxiste, prônant l'amour et le pardon pour ceux qui ignore le dieu unique… Non mais, on avait vraiment le droit de sortir des conneries pareil et de se faire appeler un prêtre ? Il fallait croire oui, à croire que tout le monde n'avait pas la même vision des choses, même lorsqu'ils étaient dans le même camp. C'était pourtant simple de se faire respecter et de cramer un ou deux mecs histoire de faire des exemples et d'instaurer la peur, non ? Au pire, la décapitation, ça marchait très bien aussi, testé et approuvé par notre homme pourrait-on dire. Mais bon, s'il y avait encore des imbéciles qui pensaient comme cela, il n'y pouvait strictement, ce n'était pas son travail de remettre les idiots dans le droits chemin, il aurait trop de boulot là. Et le boulot, moins il y en a, mieux on se porte tout de même. Autant dire que Cesare avait très vite abandonné l'idée de faire adopter sa façon de faire et de penser à son confrère de la capitale, qu'il reste donc idiot et se fasse prendre sa place par un plus compétent, on verra à ce moment-là si les choses vont un peu mieux. En attendant, le prêtre de Salinca n'avait plus qu'une idée en tête, rentrer dans sa petite ville bien paisible, dans son petit chez lui et ne plus rien faire pour se venger de cet exercice forcé !

Seulement voilà, on pouvait dire que la chance n'était pas tout à fait avec notre homme, pas du tout même, un comble en sachant que son pouvoir était justement de porter la poisse. C'était drôle non ? Eh bien le rouquin n'avait visiblement aucune envie de rire lui lorsque la pluie s'était mise à tomber à grand sceaux sur la ville, compromettant ainsi quelque peu son départ. Déjà que l'environnement était hostile, avec ce déluge en plus, inutile de chercher à faire le voyage… Bon, dans un véhicule un peu plus moderne, cela serait sans doute faisable, mais ayant été élevé dans une ville presque moyenâgeuse, notre homme avait du mal à faire confiance à la technologie… Allez savoir pourquoi, on aurait dit qu'il s'attendait à voir les voitures exploser en cours de route sans aucune raison apparente. Il fallait qu'il arrête ses délires ? Oui, sans doute, mais n'allez surtout pas lui dire cela à voix haute, rien qu'à la manière dont il lançait un regard dédaigneux à ces machines à quatre roues, mieux valait ne pas imaginer le sort réserver à ceux qui décidaient vraiment de l'emmerder. Non mais franchement, ces choses étaient trop étranges pour transporter un homme, cela crevait les yeux !... Bon, il y avait un toit, ce n'était pas mal quand même… Mais tant pis, il attendrait que ce temps de chien ai cessé.

Que faire donc en attendant ? Pas grand-chose à part partir à la recherche d'une chambre pour la nuit, tout cela sous la pluie vêtu simplement d'un grand manteau noir et d'un chapeau… Il y avait pire, certes, mais aussi beaucoup mieux quand on se prend des tonnes d'eau sur la tronche. Une chose était sûr, notre homme se souviendrait longtemps de son voyage tient, mais pas forcément en des termes élogieux. Ville merdique dirigée par des abrutis avec un temps abominable pourrait tout à fait venir dans la conversation la prochaine fois qu'on lui demanderait de raconter un peu son séjour, mais en même temps, pour espérer qu'il fasse une description élogieuse de quelque chose, il fallait vraiment se lever de bonne heure. Bref, en attendant, notre rouquin se retrouvait à marcher comme un con sous la flotte, ses cheveux trop long pour être couvert par son chapeau détrempé et son manteau plus prévu pour le protéger du vent du désert que de la pluie de la ville ne l'aidait pas franchement plus. Et comme si cela ne suffisait pas, il ne connaissait absolument pas cette ville, qui le forçait à bien faire attention à chaque fois qu'il tournait à un coin de rue. Un hôtel, cela ne devait pas être si difficile à trouver, si ? Apparemment, ce n'était pas le coin, ou alors cette ville détestait avoir des visiteurs et ne cherchait donc pas à les gardait pour la nuit, ce qui conviendrai très bien au prêtre s'il pouvait rentrer chez lui.

Au lieu de cela, il se retrouvait à marcher sans savoir où il allait, autant dire une journée très glorieuse pour lui… Lorsqu'il en eu marre de chercher pour rien dans ces rues déserté par les habitants à cause de la pluie (car ils étaient certainement en sucre et l'eau les faisait donc fondre…? –sbaf - ) notre homme fini par aller s'abriter un moment dans l'espoir de tomber finalement sur quelqu'un qui le renseignerait. En entendant un peu de bruit, Cesare crut un instant que son vœu était exaucé, mais il déchanta vite lorsqu'il aperçut un husky aussi trempé que lui qui était venu s'abriter au même endroit… Enfin, c'était ça son but ? On pouvait en douter vu la manière dont le chien marcha lamentablement jusqu'à lui d'un air tout à fait miséreux pour le regarder d'un air… Ben, d'un air de chien battu, tout simplement. Ok, être un chien ça craint, surtout sous la pluie, mais Cesare n'y pouvait rien hein… Bon point, il aimait bien les chiens, ce qui épargnait à l'animal d'être viré de là à coup de pied au cul, comme notre homme l'aurait fait pour un chat. Car oui, les chats sont des créatures démoniaque qui veulent contrôler le monde et se vautrer sur le lit de leur propriétaire, tout le monde sait ça. Mais le clebs était vraiment obligé de le regarder d'un air si malheureux franchement ? A croire qu'il était venu mendier tient ! Bon, une petite caresse, ça ne coute rien, mais après, on sent le chien mouillé pendant un moment et cela non merci pour Cesare, il se contenta donc de regarder la bête d'un air blasé.

" Laisse tomber, j'ai rien à bouffer le chien. "

Oui, il parlait à un chien… Pourquoi pas hein ? C'était malin ces choses-là, puis, s'il ne lui donnait rien, il finirait par se barrer de lui-même de toute façon. N'empêche, un chien qui demandait la charité à un curé, c'était quand même fort comme image.

[Hrp : J'ai enfin posté un rp ici !!! Champagne ! - sbaf - ]
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Messages : 155
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Husky / Passe-Muraille
Age du personnage: 26 ans
Métier: Dealer~
Silver Moonlight
Silver Moonlight
Citoyen
MessageSujet: Re: Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]    Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  Icon_minitimeLun 4 Nov - 17:46

Quel temps de chien. C’était un peu le cas de le dire, car non seulement notre homme était accompagné comme toujours de son cher animal de compagnie préféré, mais en plus il pleuvait comme pas possible. Comme dit parfois l’expression, c’est un temps à ne pas mettre un chien dehors en fait. Mais malheureusement, il n’avait pas vraiment le choix en fait, il avait tout de même un client à servir. Et il se trouve que ce type de client n’est pas vraiment patient quand il s’agit de retrouver sa drogue. Comme si le simple fait de ne pas pouvoir l’avoir aujourd’hui mais demain à cause d’un temps pourrit c’était trop. Et puis il faut le dire franchement, notre homme ne crachait pas sur l’argent, au contraire. On pouvait même dire que c’était une certaine obsession depuis toujours qu’il avait. Devoir rapporter de quoi se nourrir, se loger voir même avoir des projets. Déjà plus jeune quand il avait décidé de fuit le foyer familial qui était selon lui pourrit, il avait besoin d’argent pour pouvoir se trouver un logement et ne pas dormir dehors comme un con. Chose faite. Mais maintenant, depuis quelques temps déjà, il avait une petite femme avec lui qu’il devait nourrir. Sans compter qu’il s’était trouvé un tout nouveau but, un peu inhabituel pour lui il faut l’avouer, c’était rare de voir notre homme penser à quelqu’un d’autre que lui. Mais pour le coup, il voulait son bonheur, pouvoir lui offrir tellement plus, ce qu’elle méritait à ses yeux. N’ayant pas eu un passé simple non plus. De toute façon les gens de leurs quartiers ne viennent généralement pas de milieu aisée ça se saurait. Et puis, si jamais l’idée d’avoir des enfants se concrétise vraiment, le mieux serait sérieusement de vivre ailleurs que dans ce taudis. Parce que bon, une salle de bain, un salon qui sert de chambre pour le chien et une seule chambre de n’est pas ce qu’il y a de mieux.

Mais revenons-en à ce temps pluvieux hm ? Aujourd’hui, sa cher et tendre moitié ne travaillait pas, et avait décidé de passer un bout de la journée avec son homme. Bien que devant faire une ou deux courses. Pendant que ce dernier serait à son rendez-vous pour le travail ? Oui certainement une bonne idée, vu qu’il ne comptait visiblement pas la faire rencontrer les drogués qu’il pouvait côtoyer, en tant que possessif protecteur, il craignait visiblement une réaction de la part de ses clients. Peut-importe laquelle d’ailleurs, du moment que ça touchait sa petite femme c’était déjà de trop en fait… Ahem. Ayant tout de même pris la peine de prendre un parapluie pour lui et sa petite compagne, le chien était quant à lui bon pour passer au sèche-cheveux en rentrant. Qu’il soit content ou non ne le regardait pas. Il n’avait qu’à rester à l’abri et à suivre sous le parapluie non mais oh. Comment ça c’est un chien mais en plus pas pratique ? Parce que vous croyez sérieusement qu’il laisserait l’animal se vautrer sur le canapé alors qu’il empeste le chien mouillé ? Même pas en rêve. Sur ce, il était temps de laisser sa petite femme à la boutique, un baiser bien à l’abri de l’eau qui tombe avant de se séparer. Pas pour bien longtemps pour le coup. Se rendant là où il devait donner sa marchandise, il tomba sur un client plutôt accro qui était même à l’avance. On ne peut décidément pas se passer de sa poudre blanche hein ? Affichant un sourire en coin, il présenta prudemment bien sûr les quatre sacs complets de poudre. Allez, qu’il sorte la monnaie et ce qu’il faut hein. Ne comptant de toute façon rien lui donner tant que l’argent n’était pas entre ses mains et qu’il ait tout vérifié. Il faut se méfier de ces gens-là hein… Comptant comme à son habitude l’argent, tout y était. Ne comptez pas sur lui pour être facile à rouler hein, c’est lui vendeur de drogue pas le droguer qui allait l’avoir. Lui laissant alors ce qu’il désirait, il le laissa partir tout content. Ce genre de personnes est la preuve même qu’il ne faut pas grand-chose pour être heureux hein. Jetant un coup d’œil à sa montre, il déduisit que sa compagne devait être encore occupée, mais bon. N’ayant visiblement rien de mieux à faire par un temps pareil, il comptait se rendre sur place et l’attendre avec le parapluie.

Faisant route dans le sens inverse. Wolfy revint alors vers lui, visiblement voulant montrer quelques choses à son maître. Haussant les sourcils, le brun avait l’habitude de ce genre d’attitude de la part de son animal. Ce dernier étant un peu spécial il faut l’avouer, mais bon, vu le lien qu’il entretenait avec Silver cela n’avait rien d’étonnant. Il se contenta de dire en haussant les épaules, ne prenant même pas la peine de le suivre pour lui dire cela.

- Si tu veux demander à manger fais-le.

Oui, vous ne rêvez pas. Ce chien avait pour habitude d’aller voir les gens dans la rue, de faire le pauvre chien des rues affamé pour attirer la pitié et se gagner un repas gratuitement. Selon ce qu’il mangeait cela pouvait même épargner à son maître de lui payer un repas. N’est-il pas génial ce chien franchement ? Il ne pouvait que parfaitement bien aller avec Silver qui était au fond un escroc doublé parfois d’un voleur. Remuant de la queue, le chien aboya pour toute réponse  avant de changer totalement d’allure. Trempé, et avec cette attitude, il faisait vraiment un pauvre animal de rue en train de mourir de faim et cherchant à se mettre à l’abri. A voir cette comédie qu’il était capable de lui servir, Silver ne pût que ricaner légèrement en le laissant partir. Quel superbe animal oui… Il n’avait plus qu’à le rejoindre à son rythme vu qu’il se rendait visiblement sur la route pour rejoindre Kyrielle. Une main dans la poche, il marcha en silence. Il décida même à se sortir un cigare pour fumer un peu tient, il n’avait pas sa femme dans les bras pas besoin d’avoir les lèvres libres.~ Apercevant enfin son animal qui faisait le mendiant à un type roux qui s’était mis à l’abri de la pluie. Silver resta un bref instant en retrait à le regarder faire. Visiblement, ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait pouvoir rouler quelqu’un. Se rapprochant alors, il siffla légèrement pour attirer l’attention de l’animal sur lui. Se rapprochant alors de lui et du type.

- Laisse Wolfy, tu n’auras visiblement rien aujourd’hui.


Un couinement sortit de la gueule de l’animal avant de reprendre son allure de plus tôt. Les oreilles redressées ainsi que la queue ne pendant pas dans le vide. Il était toujours mouillé certes, mais ne faisait pas si malheureux que ça en fait… S’arrêtant pour laisser son animal de compagnie le rejoindre, son regard caché par ses lunettes opaques se posa sur l’homme incapable de donner quelque chose à son chien. C’était qui lui ? Et il faisait quoi là comme ça sous la pluie ? Il n’était pas du coin ? Souriant en coin en voyant un tel spectacle, il finit par dire à l’attention de l’homme cette fois.

- Eh bien. On est perdu ?


Alors qui est le plus minable, le chien ou lui ? Il n’a jamais été dit que Silver était agréable avec tout le monde dès le début. Même s’il n’était pas forcément impoli. Oh et puis qui sait, peut-être arrivera-t-il à s’entendre avec quelqu’un autre que sa femme un jour. Mais pour s’entendre avec quelqu’un, il faut la connaitre et pour cela, il faut commencer par lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]    Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  Icon_minitimeMer 13 Nov - 14:34

Perdu, loin de chez lui, avec un chien pour lui tenir compagnie sous la pluie… Mais non, ce n'était pas Cesare qui avait la poisse, c'était lui qui la filait aux autres, vous vous en souvenez ? D'accord, ce jour-là, ce n'était pas bien flagrant, mais tant pis, il fallait faire avec. Ce n'était pas comme s'il y a avait quelqu'un pour être témoins de cela non ? Bon, si, il y avait le chien, mais honnêtement, le prêtre avait confiance en lui et savait qu'il ne répèterait tout cela à personne. Ce chien était donc bien gentil ? Non mais réveillez-vous, un chien ne parle pas, tout simplement et si par le plus grand des hasards il parlait bien celui-là… Et bien il ne serait pas dans la rue, il se trouverait sans difficulté un maître qui utiliserait ce talent pour faire fortune. A moins bien sûr que le prêtre décide que cela était une hérésie qu'il fallait brûler ces bestioles démoniaques et son maître avec… C'était cruel ? Mais non, il fallait bien trouver une explication à ce qui n'en avait pas et la voie du démon était souvent la plus simple. De plus, il fallait régulièrement sacrifier un animal ou une personne au dieu que servait Cesare, alors autant se trouver des excuses une fois de temps en temps. Mais n'allez pas vous tromper sur ses attentions, l'homme d'église n'avait aucune envie d'égorger le chien pour l'un de ses rituel religieux, bien au contraire, il aimait bien les chiens. Surtout les gros en fait, car ceux-là pouvaient avoir une utilité, contrairement aux petits chiens, à certains chat trop paresseux pour chasser les souris et à d'autres bestioles dont il ne voyait pas vraiment l'intérêt en tant que compagnon. Encore, lorsque c'est un animal totem, cela passe, mais juste pour tenir compagnie, c'est parfois totalement ridicule.

Mais puisqu'il aimait les chiens, pourquoi Cesare n'aidait donc pas celui-ci qui visiblement faisait pitié et semblait réclamer quelque chose à manger pour calmer son estomac ? Tout simplement parce qu'il n'avait rien à manger sur lui, quel question tient ! Vous croyez peut-être qu'un homme comme lui prévoit un nécessaire de survie dès qu'il met le pied dehors ? Et puis quoi encore, notre homme était habitué à une vie beaucoup plus simple depuis qu'il était devenu l'un des grands prêtres de Salinca, alors autant dire que chercher de quoi manger ou boire dans la rue… C'était loin d'être l'une de ses préoccupations. Inutile de faire de tels choses, il avait de l'argent, ce qui selon lui pouvait le sortir de n'importe quelle situation… Quoi que bon, pour le moment, il était tout de même perdu et ne savait pas trop où trouver une auberge pour la nuit. Bon, il pouvait toujours chercher hein, mais ça l'ennuyait tout de même pas mal de faire ça lui-même et cette pluie ne lui donnait pas tellement envie de se bouger non plus. Pourquoi chercher sous la pluie pour avoir l'air ridicule ? Autant attendre un peu, le temps allait bien ce calmer… Ou du moins l'espérait-il. Mais franchement, pourquoi ce clebs avait-il choisi de venir lui demander à manger à lui ?... Bon, il n'y avait personne d'autre dans le coin, c'était peut-être pour cela hein. Mais il s'était trompé de pigeon le pauvre, car Cesare était au moins aussi paumé que lui pour le moment. Bon, de toute façon, il ne se serait jamais montré très généreux hein, mais cela aurait pu être mieux pour lui oui.

Seulement voilà, apparemment, du chien et du prêtre, le moins paumé n'était pas forcément celui qu'on croyait. C'était possible ça ? Visiblement oui, puisqu'un drôle de type brun avec des lunettes de soleil ne tarda pas à approcher pour dire à son chien qu'il n'aurait rien du rouquin… Ce qui autorisa le chien à se montrer beaucoup moins pitoyable dans les minutes qui suivirent. Eh ! C'était quoi ce numéro de mendiant pour l'apitoyer ? Et puis d'où sortait-il ce mec ? Il n'était pas au courant que les lunettes noires n'étaient pas très utiles par temps de pluie ? Visiblement pas. Il avait peut-être un problème aux yeux remarque, mais bon, le prêtre s'en fichait un peu en fait. Tous ce qu'il voyait, c'est que ce type souriait un peu en le regardant les mains dans les poches. La situation était donc comique sans que Cesare soit au courant ? Il ne voyait pas bien en quoi, mais bon, chacun son humour hein, il s'en foutait un peu en fait. Autant, le chien pitoyable qui se retrouve miraculeusement en pleine forme et pas si maigrichon que ça, c'était tout de même fort comme comédie, ce qui fit lever un sourcil à notre homme qui avait curieusement l'impression qu'on s'était foutu de sa gueule. Autant son maître n'eut le droit qu'à un regard assez froid, neutre même. Il lui voulait quoi avec ce sourire lui ? Apparemment, savoir s'il était perdu… Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Cesare n'avait rien contre un coup de main, mais franchement, ce type-là n'avait pas du tout l'air d'un bon samaritain près à lui filer un peu d'aide par pur plaisir de lui rendre service.

De toute manière, à Heka, les gens n'étaient jamais du genre à faire des choses qui ne leur rapportaient rien en général, ce n'était pas du tout la mentalité du coin. Après, cette ville-ci était peut-être différente ? Pfff, il s'agissait de la capitale tout de même, donc logiquement, un plus gros concentré de salopards qu'ailleurs devait y être rassemblé. A moins bien sûr que l'endroit soit parfaitement identique à la ville du prêtre, juste avec une technologie plus avancé… Dans ce cas-là, il était mal barré, parce que sa ville n'était pas de tout repos non plus. Mais bon, qu'est-ce qu'il risquait lui ? Les politiciens, les forces militaires et bien sûr l'église étaient au-dessus de tout le monde dans ce pays totalement pourri par la corruption, du coup, il n'était pas le plus à plaindre. Bien au contraire, il faisait plutôt parti de ceux qui pourrissaient la vie des autres en général. Mieux vaut être grand, fort et riche hein, on évite plus de galère comme ça. Mais est-ce que ce type ne le prenait pas pour un pauvre type à arnaquer ? Allez donc savoir, autant lui faire croire que c'était vrai hein, ça pouvait être marrant après tout. Regardant le brun des pieds à la tête comme s'il cherchait à juger à qui il avait à faire, Cesare finit donc par lui répondre d'un ton neutre, comme s'il se foutait un peu que la situation puisse l'amuser.

" Je ne suis pas du coin oui, mais je présume que tu vas te faire un plaisir de m'indiquer ma route par pure charité ? "

Oh, pourquoi prendre ce ton blasé comme s'il doutait énormément de la gentillesse humaine après tout ?... Parce que c'était le cas, oui, il n'était pas débile non plus. Il se doutait bien que si par le plus grand des hasards, ce type proposait de l'aider, il lui demanderait quelque chose en échange. De l'argent ? Mouais, Cesare pouvait bien payer, même s'il était radin hein, ce n'était pas cela qui allait le ruiner non plus. Autant voir cela comme une bonne action ?... Donner de l'argent au plus pauvre, c'était bien hein ?... Bon, surtout si l'argent ne sortait pas directement de ses poches, soyons honnêtes cinq minutes. Rapportant son attention sur le husky qui répondait visiblement au nom de Wolfy… Nom que son maître avait certainement dû mettre des heures et des heures à trouver (ben quoi ? xD), Cesare ne tarda pas à reprendre la parole à l'attention ce son dresseur.

" Il fait son numéro de chien malheureux à tout le monde tout seul ou c'est toi qui lui a appris pour te faire du fric sur les dos des crédules ? "

Un sourire légèrement amusé était apparu sur le visage du rouquin. Eh bien quoi ? C'était marrant de voir à quel point les pauvres étaient capable d'ingéniosité pour se trouver un peu de fric hein, ce n'était pas du tout un reproche, juste une constatation. De plus, Cesare lui aussi se faisait de l'argent sur le dos de ses fidèles, ce n'était donc pas un crime, c'était même grandement recommandé si on en rapportait assez à l'église elle-même. Tandis qu'il avait parlé, le prêtre avait sorti de sa poche un étui à cigare richement décoré, cadeau d'une femme assez riche avec qui il avait passé un peu de temps, pour prendre l'un des dis cigare et le coller dans sa bouche. Au moins, son chapeau à large rebord devrait protéger ses besoins en tabacs… Ce serait quand même plus simple avec le parapluie du brun, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Messages : 155
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Husky / Passe-Muraille
Age du personnage: 26 ans
Métier: Dealer~
Silver Moonlight
Silver Moonlight
Citoyen
MessageSujet: Re: Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]    Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  Icon_minitimeVen 22 Nov - 17:08

Quand il pleut on faire quoi ? Ben, techniquement le mieux à faire c’est de rester au chaud chez soit pour ne pas se retrouver tremper inutilement. Sauf que voilà Silver était du genre à ne pas faire comme tout le monde, ainsi cela ne l’avait pas empêché de prendre sa femme, son chien et un parapluie pour sortir régler quelques petites affaires. L’avantage c’est qu’au moins ce n’était pas par ce temps qu’il allait être ennuyé par la foule pour ne pas dire qu’il y avait personne dans les rues. C’est à se demander si les gens n’ont pas peur de l’eau en fait… En fait on s’en fiche, de temps en temps être tranquille dehors ça change. Même s’il faut avouer qu’il venait de faire une drôle de rencontre, un pauvre monsieur roux perdu sous la pluie à l’abri comme il peut n’étant visiblement pas équipé pour ce genre de temps. Du moins pas assez pour ne pas finir tremper rapidement. Cet homme fût la cible de son animal, pour une fois que monsieur est sage c’est son chien qui décide de faire des siennes. Prenant l’homme pour cible pour jouer son pauvre animal malheureux en manque de nourriture. Peut-être que cela aurait pût marcher si le dit type avait quelque chose sur lui à donner, mais le résultat était le même de toute façon, rien ne lui fût donner. Se décidant à récupérer son animal, d’un pas, pas vraiment pressé voir même plutôt nonchalant, le brun se planta un peu plus loin devant l’homme, bien à l’abri avec son parapluie. Rappelant son animal à l’ordre, ce dernier ne tarda pas à reprendre un peu plus d’allure pour rejoindre son propriétaire, tandis qu’il ne se gêna pas pour lui lâcher une remarque. Vrai qu’il avait l’air un peu perdu, à moins que c’était un pauvre homme n’ayant nulle part où s’habiter, mais ce serait un peu étonnant vu son allure quand même il faut l’avouer.

D’ailleurs, l’homme lui répondit qu’il n’était effectivement et demanda s’il allait bien sûr l’aider par pur charité. Non mais, il se foutait de lui ce n’était pas possible autrement. Comme si Silver avait la tête de l’homme qui aidait les autres par pur plaisir, il ne fait ceci que pour les gens qu’il apprécie. C’est-à-dire actuellement cela se résume à une seule personne logique. Les autres, il faut quelque chose en échange de son aide il ne faut pas rêver non plus ! Surtout qu’il avait prévu de retrouver vite fait sa petite femme, pour le coup ils étaient tous les deux en repos pourquoi ne pas en profiter ? Ce serait totalement idiot de perdre son temps avec un type perdu sous la pluie réduit à s’abriter dehors le temps que cela cesse. D’ailleurs il cherche quoi. Si c’est un endroit où s’installer pour la nuit il y en avait plein et pas loin en prime. Mais cela voulait dire aussi qu’il avait tout de même un minimum intéressant pour notre dealer, de quoi lui attirer quelques minutes l’attention. Gardant sa main dans sa poche tandis que l’autre était hélas sortie pour tenir le parapluie, malheureusement ces trucs-là ne tiennent pas encore tous seuls au-dessus de la tête des gens. Il attendit tout de même patiemment qu’il finisse de parler. Faisant une remarque sur son chien. Eh bien quoi ? C’est mal d’avoir assez intelligent pour pouvoir arnaquer les gens ? Ou bien il avait vraiment eu une mauvaise influence sur lui sans vraiment le vouloir, car je vous assure que bien souvent le maître n’avait même pas besoin de donner des ordres à son animal. Ricanant légèrement à ses quelques mots, il se décide à ouvrir la bouche pour lui parler, de son ton habituellement neutre et calme. Voir correspondant à son attitude assez récurrente, nonchalante…

- Il le fait quand je le lui demande. Il y a des gens assez crétins pour donner de l’argent aussi facilement ou un repas gratuit. Mais il le fait tout seul sans que je lui demande.

Appuyant ses paroles d’un sourire en coin il remit ses lunettes en place. Hm ? Laissez donc sa vue fragile tranquille va ! Il a de beaux yeux autant les garder et la vue avec tant qu’à faire c’est plus pratique et un peu le but premier de ces choses. Même si porter des lunettes correspond bien à son apparence il faut le dire et à son style… le voyant sortir un cigare de sa bouche, l’homme finit quand même par se dire que le type en face de lui n’était pas un pauvre qui avait pour maison les rues. Il faut le dire cela se voyait un peu à son style de vêtement quoi. Son animal à ce moment-là fit rapidement demi-tour pour venir poser ses pattes sales sur l’homme pour se redresser et le regarder la gueule ouverte. Comme s’il était content, ou comme s’il voulait lui prendre son chapeau pour jouer aller savoir… Sifflant pour le rappeler à l’ordre, le mal était déjà fait, les pattes étaient visible sur ses vêtements. Ben oui il pleut dehors, il n’a pas les pattes forcément plus propre que d’habitude hein. Soufflant du tabac, il reprit.

- Charitable ? Peut-être. Tu as combien sur toi ? Et ça dépend ce que tu cherches.

En gros je veux bien t’aider, mais je n’ai pas envie de faire un gros détour, faut pas abuser non plus. Il avait autre chose à faire, mais surtout quelqu’un à retrouver. Elle n’avait pas de parapluie la pauvre en plus… Oui, il la plaignait pour ça et ? Il fait ce qu’il veut. Mais de toute façon Silver était un profiteur c’était bien connu et ne désirais visiblement pas vraiment l’aider gratuitement, quitte à se faire même qu’un peu de bénéfice, on ne crache pas sur l’argent comme on dit. Le pire, c’est qu’au final notre homme n’était pas en manque d’argent au contraire, disons qu’il avait juste la sale manie de vouloir économiser pour pouvoir être dans un milieu bien mieux… Radin ? A peine, mais cela ne l’empêchait pas de se faire plaisir à lui et à sa copine hein ! Attendant de voir comment l’homme réagit face à cette.. réponse de sa part on a dire, il se décida tout de même à se présenter. Il connait les bonnes manières et puis c’est plus simple de mettre un nom sur une tête.

- Au fait moi c’est Silver et toi ? A moins que tu ne préfères que je t’appelle Le Roux.

C’était un peu une façon de dire je veux ton prénom où tu te tape des surnoms…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]    Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» autres gifs de chien de race
» Rasta K. Kett, votre dealer préféré
» URGENT pour un petit chien qui va être euthanasié !
» recherche chien petite taille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Rps abandonnés-
Le chien mendiant, le dealer tordu et le prêtre rouge... On va passer une bonne journée tient...[pv Silver]  1406414697-part