Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]
RSS
RSS

Partagez | .
 

 Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprenti érudit
Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Les colliers de perles/ feu
Age du personnage: 22 ans
Métier:
avatar
Angel Radwod
Apprenti érudit
MessageSujet: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Lun 20 Mai - 22:28

C’était un début d’après-midi plutôt tranquille, la petite ville de Toki ne devait pas être réputé pour être bien bruyante, mais restait plaisante à ses visiteurs. Angel n’avait pas de raisons précises à sa venue ici, il était tout simplement curieux de découvrir les divers endroits de l’île. Aujourd’hui était une journée tranquille pour lui. Tranquille dans le sens que c’était une journée de repos, sans cours ni devoirs à faire –ou du moins, qu’il n’avait pas fait à l’avance. Là au moins, il pouvait profiter de son après-midi en toute liberté et c’était bien pour cette raison qu’il était venu passer un peu de temps dans le coin. La vision de la mer tout près avait quelque chose de reposant et de décontractant, tout comme le doux bruit des vagues. Le brun pourrait en envier les habitants de cette ville s’il n’était pas autant attaché à sa maison familiale. Non seulement sa mère s’inquiétait pour peu de chose, mais il y avait aussi qu’elle vivait seule avec lui alors s’il quittait la maison il aurait en quelque sorte l’impression de l’abandonner. Cette idée n’était donc, pour le moment, pas acceptable. Et puis, il aimait bien la capitale, mais bref on s’éloigne du sujet.

Après avoir marché quelques temps, la route prenait de la hauteur par rapport à la mer et seule la légère bordure faisait barrière à la falaise permettant d’y accéder. Enfin, d’y accéder c’était vite dit, personne n’aurait l’idée d’aller dans l’eau et passant par la dite falaise, à moins d’être suicidaire. Ce qui, en fait, était peut-être bien le cas de certaine personne puisque, plus loin, Angy aperçut quelqu’un marchant en équilibre sur la bordure –notons tous de même qu’elle est suffisamment épaisse pour ne pas requérir une grande agilité. Même si l’intention de la dîtes personne n’était pas forcément une démonstration de lassitude vis-à-vis de la vie, l’attitude d’une autre personne –un peu blagueuse surement- était moins innocente encore. Du moins, d’après ce que le jeune homme pouvait en comprendre de là où il se trouvait, un autre homme semblait décidé à s’approcher discrètement de la première personne qu’il risquait très certainement de la faire tomber s’il la surprenait ou la poussait, puisqu’il était apparemment bien partit pour le faire. C’est alors dans un geste héroïque, mais qui pouvait en fait être plutôt qualifié d’instinctif, qu’Angy alla rapidement en leur direction pour vérifier que tout allait bien. Il y avait toujours une possibilité que l’homme n’ait aucune mauvaise pensée en se rapprochant de ce qui était en fait une jeune femme. Cette possibilité s’effaça cependant quand il prit la fuite en apercevant l’apprentie érudit arriver, pas suffisamment idiot pour faire une mauvaise action devant témoin. Suite à son départ, Angel se tourna vers la femme, toujours perché sur sa bordure.

- Ce n’est pas vraiment prudent, à moins que vous souhaitiez vraiment que l’on vous pousse dans le vide ?  

Plus une légère moquerie qu’un véritable reproche. Enfin, ce n’était quand même pas commun comme façon de rencontrer quelqu’un, il fallait l’avouer.


Dernière édition par Angel Radwod le Sam 29 Juin - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
Messages : 624
Date d'inscription : 06/05/2013
Localisation : Là où j'ai envie d'être~ ... Enfin ça, c'est quand je ne suis pas au bureau ou en mission. -sors-
Humeur : à faire du parapente ! ♫

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Phénix / Absorption de la chaleur ambiante
Age du personnage: 29 ans
Métier: Chef du service des renseignements de la section Wakanda
avatar
Sywen Edenhyde
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Jeu 23 Mai - 8:34

Petit port pittoresque, Toki était une ville sans histoire, à l'atmosphère agréable et au mode de vie simple, les habitants vivaient de la mer sans pour autant lui prendre plus que nécessaire – les pêcheurs ne prenaient que de quoi nourrir leur famille et garnir leurs étals au marché. Une simplicité saine et reposante, des personnes souriantes, on pouvait vraiment dire que tout était réuni pour attirer des visiteurs. En tout cas, Sywen s'était laissée tenter par un petit voyage. Il faut dire qu'elle aimait ça, voyager : découvrir de nouveaux coins, rencontrer plein de personnes différentes, être au grand air, quoi de mieux ? Elle avait donc décidé de profiter de ses quelques jours de repos pour visiter le coin. La jeune femme s'était levée tôt et avait quitté l'auberge dans laquelle elle avait trouvé une chambre la veille au soir pour commencer sa journée par une balade sur le port. Elle avait bien choisi la période : le temps était radieux et le soleil réchauffait agréablement la terre et les corps. Bon, le fait qu'elle soit venu en été aidait, mais même pendant la période estivale il peut y avoir des dépressions. Bref, la kwanita aux cheveux roses continuait sa promenade le long des embarcadères, au milieu de l'air saturé d'iode, des cris des mouettes et du bruit entêtant par son omniprésence des vagues, quand elle vit au loin une grande et magnifique falaise qui éveilla son intérêt. Elle décida donc de s'y rendre.  

Prenant petit à petit de l'altitude alors que sa progression continuait, Sywen se rendit compte que la falaise était vraiment haute par rapport à la mer – mieux valait ne pas tenter un plongeon – et que son mur usé par le ressac était à la verticale. Pas surprenant qu'on ait mis des barrières. Pour les amateurs de sensations fortes et de vues à couper le souffle, résister à l'appel était vraiment difficile... Et elle n'y parvint pas. Après avoir jeté un rapide coup d’œil aux alentours pour vérifier que personne ne la verrait enjamber la bordure, ce qui était certainement interdit, elle s'approcha lentement du bord pour se pencher dans le vide. En voyant une énorme vague s'échouer contre la roche et se briser en une centaine de gerbes, son sang se mit à circuler plus vite tandis que l'adrénaline montait et qu'un sourire apparaissait sur son visage. Parce que face à une telle démonstration de la nature, on ne peut que s'imaginer ce que cela ferait de tomber. Oui, la demoiselle jouait avec l'idée de mourir. Ainsi, on se sent plus vivant que jamais. Notre membre de Lohendra reprit sa marche sans quitter le rebord, jouant les équilibristes avec les mains dans le dos, l'esprit vagabond. Enfin, pas assez vagabond pour ne pas remarquer que quelqu'un s'approchait d'elle par derrière quand même. Vous pouvez dire ce que vous voulez, ce n'est pas parce qu'elle aimait se retrouver dans des endroits dangereux que Sywen était particulièrement suicidaire, la preuve étant que tous ses sens étaient en alerte et purent ainsi capter les pas de l'inconnu.

Si elle jouait avec l'idée de mourir, on dirait que certaines personnes avaient besoin de soulager quelques pulsions meurtrières en la faisant tomber. Agacée, elle se retourna vers la personne, qui s'avéra être assez grand mais très fin, et se prépara à l'envoyer voir ailleurs s'il n'avait pas d'autres choses à faire que s'approcher discrètement de ceux qui se baladent tranquillement au bord de la falaise... Et vit qu'un second homme approchait d'eux. La théorie qu'il s'agisse d'un complice lui traversa l'esprit furtivement, pour disparaître bien vite en voyant le premier inconnu – celui qui représentait une menace – se figer en regardant dans la direction du brun qui les rejoignait d'un pas vif, puis lâcher un bruit de déception et tourner les talons pour détaler. Elle aurait été dans de beaux draps tiens, s'ils avaient été des complices. Haussant imperceptiblement les sourcils, notre amatrice de sensations fortes suivit le fuyard des yeux un petit moment avant de les reporter sur le brun, qui avançait toujours dans sa direction. Quand il fut assez près, il prit la parole. Sur le ton du sermon la question aurait provoqué chez elle un tique d'agacement, mais comme c'était dit avec ironie, la jeune femme rigola.

-Qui sait ? Dit-elle avec un air taquin, avant de reprendre un peu de sérieux. Non, je ne suis pas suicidaire, j'étais sur mes gardes. Son ton se fit ensuite légèrement pensif. Et si je voulais me suicider, je préférerais encore me jeter dans le vide toute seule, au lieu d'attendre qu'on me pousse.  

Puis elle fixa le jeune homme qui semblait sympathique d'un regard curieux, un mince sourire amusé étirant le coin de ses lèvres.

-Mais merci quand même. Tu t'appelles ?

_________________
"Je suis aussi prophète qu'une carotte !"
MERCI NOTHY POUR LE KIT ♥️
Dcs : Elliane Winterheart, Mérida Faithlin. Couleur : steelblue


Spoiler:
 


Section Wakanda powa ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti érudit
Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Les colliers de perles/ feu
Age du personnage: 22 ans
Métier:
avatar
Angel Radwod
Apprenti érudit
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Mer 31 Juil - 22:02

Bien que ce soit une petite ville, l'endroit était sympathique et il aurait bien envie d'y revenir une autre fois pour la visiter un peu plus en profondeur puisqu'il ne lui serait pas possible de tout voir en une journée, surtout avec un événement inattendu. Le mieux était de venir en été comme maintenant puisque les activité principales du lieu étaient la pêche, c'était en cette saison que la ville était la plus active et aussi où il y avait le plus de touriste. L'endroit où il se trouvait en ce moment, par contre, devait être dangereux en hiver lorsque la neige pointait son nez et venait se déposer aux alentours rendant ainsi les lieux glissant. Pour autant le lieu enneigé devait être beau, mais rare étaient les endroits que la substance blanche ne transformait pas en un paysage agréable à voir. Même s'il préférait la chaleur, il aimait beaucoup voir de la neige, peut-être parce qu'il était né et avait vécu ses premières années dans un décor blanc ou juste parce que beaucoup l'aimait.

Suite à la fuite de l'autre homme qu'il avait suivi un peu plus tôt dans l'optique de comprendre ses -mauvaises- intentions, Angel s'interrogea tout de même sur ce qui pouvais pousser la jeune femme qu'il venait de rencontrer à s'approcher si près du bord. Au moins, elle semblait amusée par sa question et lui assurait qu'elle n'était pas suicidaire. Puisqu'elle était plutôt prudente, ce ne devait pas non plus être pour une simple promenade sans prendre en conséquence que la bordure placées plus loin annoncées le caractère dangereux de l'endroit et y interdisait l'accès -il ne fallait de toute évidence pas s'attendre à ce qu'une simple bordure empêche un être humain de faire ce que bon lui semblait. Il ne devait pas non plus y avoir grand monde qui passait dans les environs et un accident ne pouvait relever que de la faute de la personne qui n'avait pas suffisamment pris soin de faire attention. Il n'était pas question d'accident ici, même si la possibilité aurait pu être présente.

- J'imagine que certaines personnes voudraient parvenir à ce geste, mais n'aurait pas le courage de le faire seul, lui répondit-il, pensif à son tour. Mais cela relèverait plus du meurtre que du suicide après.  

Eh bien, les thèses que l'on trouvait sur cette conversation pouvaient être intéressantes , bien qu'elle prenait une légère tournure morbide. Après tout, c'était assez rare de rencontrer quelqu'un dont la première conversation tournait autour du suicide, du meurtre ou de tout ce qui allait avec ; il était même rare de parler de ces sujets avec des amis ou de vielles connaissances. Cependant, il était tout aussi rare de rencontrer quelqu'un de cette façon, alors on pouvait dire que les deux points se reliaient bien. Et puis pourquoi pas après tout ? On fait parfois des rencontres plus qu'originales dans notre vie et auxquels on ne s'attend absolument pas. De plus, elle avait l'air sympathique  donc il n'y avait pas de raison de ne pas s'entendre avec elle.
Angy ria légèrement quand elle le remercia tout de même.

- Il n'y a pas de quoi, dit-il tout d'abord avant de répondre à sa question. Angel et toi ?  

Maintenant qu'il était plus près du bord, il commençait à penser que le paysage valait le coup d’œil du bord de la falaise, sauf que le risque restait élevé. Que ce soit la raison pour laquelle elle l'a longeait ou non, il pouvait quand même comprendre que cela donnait une motivation. Des risques, le brun aimait bien en prendre quand il était plus jeune, il avait eu sa période d'adolescence comme tout le monde -et cette dernière n'était pas tout à fait fini en fait. A présent il faisait malgré tout plus attention à ce genre de chose.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
Messages : 624
Date d'inscription : 06/05/2013
Localisation : Là où j'ai envie d'être~ ... Enfin ça, c'est quand je ne suis pas au bureau ou en mission. -sors-
Humeur : à faire du parapente ! ♫

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Phénix / Absorption de la chaleur ambiante
Age du personnage: 29 ans
Métier: Chef du service des renseignements de la section Wakanda
avatar
Sywen Edenhyde
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Jeu 22 Aoû - 21:35

Se suicider était bien tout en bas de la liste des projets de Sywen, tellement bas qu'il y avait très peu de chances qu'un jour cela devienne sa priorité. En fait elle était contre cet acte, surtout depuis qu'elle avait vu le corps de Fen pendre dans le vide, suspendu par le drap de son lit. Depuis la jeune femme était bien plus consciente de la fragilité des humains qu'avant, mais surtout avait décidé de ne pas laisser les personnes prisonnières de leur propre magie en être réduit à se donner la mort pour échapper à la folie qui commençait à les ronger. Et évidemment, elle ne comptait pas se donner le sort qu'elle tentait d'éviter à d'autres. La vie est précieuse, non ? En tout cas, trop à ses yeux pour que notre kwanita aux cheveux roses ne songe à abandonner la sienne. Et pourtant, elle aimait jouer avec l'idée de mourir. Contradictoire, non ? C'était comme si se sentir bel et bien vivante lui était nécessaire pour savoir qu'elle l'était. Comme s'il lui fallait une preuve que son cœur battait dans sa poitrine. La meilleure manière que Sywen ait trouvé pour obtenir cet effet était de regarder sa fin en face, un peu comme on combat le mal par le mal. Et ce n'était peut-être pas intelligent, mais elle ne pourrait pas s'en passer. Tout comme elle ne pouvait pas se priver de contempler la vue que les lieux dangereux qui la grisaient tant – après tout puisqu'elle y était, autant en profiter un maximum.

Mais je vous l'ai déjà dit : si la Lohendra aimait prendre des risques, ce n'était pas pour autant qu'elle voulait jeter sa vie par-dessus la falaise sur laquelle elle se promenait. C'était pour cela qu'elle ne baissait jamais sa garde quand ses petites virées se faisaient à des endroits escarpés, glissants et/ou à haute altitude. Non, la demoiselle ne laissait pas des inconnus l'approcher facilement, on ne sait jamais que l'un d'entre eux ait comme dans l'idée de la faire chuter parce qu'il a terriblement envie de tuer l'une de ses connaissances mais n'ose pas, donc se venge sur la première suicidaire venue... Ouais c'était quand même tordu comme raisonnement, mais certaines personnes sont tordues après tout. Et d'abord pourquoi donc viser quelqu'un qui donne l'impression qu'elle ne tient plus à la vie ? On peut parfaitement donner l'impression d'être suicidaire sans l'être ! Que les personnes mal intentionnées ne doutent pas que Sywen les enverrait paître s'ils la dérangeaient pendant sa balade de santé. Si elle ne l'avait pas entendu arriver, que se serait-il passé ?.... Elle se serait retrouvée brisée sur le rocher en contrebas, comme les vagues qui venaient y mourir. Une perspective plutôt sympathique, n'est-ce pas ? Oui, charmante.... Ou pas. Il y avait de quoi en faire déglutir et frissonner plus d'un, m'enfin le pire avait été évité fort heureusement.

Cela avait été en partie grâce à l'intervention d'un jeune brun, qui en s'approchant à son tour fit fuir le criminel en puissance. Tiens si cela se trouvait, c'était un wakanda... Crotte, elle n'aurait pas dû le laisser partir aussi rapidement. Et s'il avait besoin de support pour trouver son totem, au risque de finir fou à lier et emprisonné à Lohendra ? Si c'était vraiment le cas et que leur route se recroisait un jour au QG, la chef du service des renseignements de la section Wakanda s'en voudrait beaucoup. Mais ne sautons pas aussi rapidement sur cette conclusion hein, cet homme pouvait tout simplement être dans une période difficile. Du moins, elle l'espérait. Enfin passons sur cela pour parler du brun, qui après avoir fait fuir l'impitoyable et fourbe assaillant lui avait demandé avec humour si se faire pousser dans le vide n'était pas son but. À croire qu'elle passait vraiment pour une dépitée de la vie là.... Bon ça devait être le cas, effectivement. Bref. Quoi qu'il en soit cet humour lui plaisait bien, d'où son rire.
Par la suite, les deux se retrouvèrent à parler sur un ton pensif... De se suicider évidemment. Parce que c'était tellement commun comme sujet de conversation que tout le monde l'abordait lors d'une rencontre. Bah faire dans l'originalité n'a jamais fait de mal, Sywen ne voyait donc pas de raisons de s'arrêter en si bon chemin... A part si c'était pour demander son prénom, qu'il lui donna rapidement avant de lui retourner la question.

-Sywen, répondit-elle, avant de continuer la conversation. Le courage vient avec la motivation, je pense. Si ces personnes n'y parviennent pas, c'est peut-être parce qu'au fond elles veulent encore vivre.

Le ton pensif était de retour, mais ce n'était pas pour bien longtemps car cela dit, la kwanita fit un grand sourire à Angel avant d'enrouler son bras autour du sien pour le rapprocher du bord. Seuls deux ou trois petits centimètres devaient séparer le bout de leurs pieds du précipice. Ensuite, elle s'inclina très légèrement en avant, poussant ainsi le jeune homme – qu'elle tenait toujours – à en faire de même.  

-Regardes ! On ne se sent pas bien, là ? Et la vue est superbe !

Son ton trahissait son engouement pour ce genre de scènes et de sensations, son expression enthousiaste aussi d'ailleurs. Prenant une grande inspiration, la demoiselle savoura l'embrun du bord de mer et ce léger goût d'iode, tandis qu'une bourrasque venait les fouetter. Décidément, c'était tout ce qu'il y a de plis addictif pour elle. Mais qu'en pensait Angel ? Pour le coup elle n'y avait pas trop fait attention, mais puisque la question lui traversait l'esprit notre membre de Lohendra se tourna vers lui pour découvrir la réponse de ses propres yeux.

_________________
"Je suis aussi prophète qu'une carotte !"
MERCI NOTHY POUR LE KIT ♥️
Dcs : Elliane Winterheart, Mérida Faithlin. Couleur : steelblue


Spoiler:
 


Section Wakanda powa ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti érudit
Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Les colliers de perles/ feu
Age du personnage: 22 ans
Métier:
avatar
Angel Radwod
Apprenti érudit
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Jeu 24 Oct - 21:26

La vie humaine était bien plus faible que ce que l'on pense lorsqu'on est enfant. A cet âge, on imagine être invincible, ne rien risquer malgré les risques que l'on prend. C'est bien pour cette raison que les parents doivent sans cesse faire des rappels sur les consignes de sécurité de tout un chacun. Ne pas traverser la route sans regarder des deux deux côtés, ne pas mettre les doigts dans une prise électrique, ne pas s'approcher trop près du feu ou du vide. Il y avait bien des choses auxquelles il fallait faire attention pour le soin de notre santé. Avec l'âge ce sont des réflexes qui deviennent automatiques, on devient plus prudent, on se méfie plus vite de ce qui nous entoure et on comprend ce qui s'avère dangereux et cela devient à notre tour d'apprendre aux plus jeunes. Bien sûr ces petits dangers de la vie sont loin d'être les seuls. Un être humain peut tout aussi bien mourir d'une maladie, d'une blessure ou en se faisant assassiner, parce qu'il y a évidemment des personnes susceptibles de vouloir prendre les vies. Enfin, on pouvait mettre soit même un terme à sa vie.

Le suicide était-il une bonne solution ? L'avis diverge selon les modes de pensées. Pour quelqu'un de désespéré qui n'attend plus rien de la vie, la mort semble devenir tentatrice, le seul moyen d'échappatoire, et c'est donc l'option qu'ils peuvent venir à choisir. Cependant, peu était ceux qui avaient finalement le cran d'aller jusqu'au bout ; l'Homme est fait pour reculer face à la mort et son instinct de survie est parfois plus fort que sa volonté de mourir.
Angel n'était pas d'avis que le suicide soit une solution appropriée. Il pouvait y avoir des cas si désespéré que la vie ne méritait certes plus d'être vécu, mais il pensait notamment à des personnes qui se retrouvaient emprisonnées de leur propres corps suite à une paralysie. Dans un cas moral, il y avait toujours un moyen de remonter la pente qu'importe combien l’ascension pouvait être difficile. Pour cela, il fallait laisser de l'importance à ceux qui nous accompagner dans notre vie. Après tout, c'était bien à ça que devait servir les amis, non ? Nous tendre la main lorsque l'on en avait le plus besoin. En plus de cela, c'était un acte bien cruel pour les proches du concerné. Imaginer que l'on aurait pu essayer de retenir la personne aimée et de lui apporter notre aide mais finalement se rendre compte que l'on s'est trouvé impuissant face aux événements. Pourtant l'Homme sait qu'il est impuissant face à la mort ; mais ce n'est jamais le même sentiment lorsque celle-ci est préméditée que quand elle est accidentelle ou naturelle.
Enfin, le brun ne s'était encore jamais retrouvé confronter à ces sujets jusque maintenant. La parte d'un être chère, il ne l'avait pas vécu -à moins que le poisson rouge de son enfance compte. Bobby qu'il s'était appelé.

Décidément, on pouvait dire que pour une première rencontre, ils se posaient des questions sur un sujet bien atypique ! Ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait habituellement aborder en voyant quelqu'un pour la première fois. Qu'importe, il était bien soulagé que la jeune femme face à lui n'avait pas pour désire de ce jeter dans le vide comme on pourrait le croire en la voyant ainsi au bord de la falaise. Néanmoins il ne savait pas quelle envergure aurait pu prendre les choses s'il n'était pas intervenu plus tôt. La personne qu'ils avaient vu était-elle juste quelqu'un de mal intentionnée ou avait-elle d'autres raisons pour agir de cette façon ? Un wakanda qui s'approchait de la folie peut-être, mais ce serait bien malheureux pour elle. Quoi qu'il ne savait pas ce qui était le plus malheureux entre ces deux possibilités.

Sywen. C'était un jolie prénom, tout comme l'était la concernée d'ailleurs. La phrase qui suivait son identité confirmait l'avis qu'avait Angy sur ceux qui n'osait pas commettre leur acte meurtrier -et c'était surement mieux pour eux qu'ils s'accrochent encore à la vie malgré tout.
L'attrapant par le bras et l'incitant à se pencher un peu plus vers le vide, elle coupa court à leur première discussion. Certes, l'apprenti érudit n'avait jamais eu le vertige, mais de voir soudainement le sol de si haut lui donna tournis. Une sensation qui s'estompa au bout de quelques secondes passées avec le regard braqué sur le paysage qui s'étendait en bas.Il devait bien avoué qu'une fois ce premier ressentiment passé, la vue était bien agréable.

- Oui, c'est vrai qu'on est plutôt bien ici...Même si je pense que ma mère ne s'en remettrais pas si elle me voyait au bord de cette falaise !

Il avait ponctué sa phrase d'un rire. C'était sûr qu'elle se ferait une belle frayeur si elle le voyait se mettre ainsi en danger. Pourtant, il ne se sentait pas réellement en danger maintenant, du moment qu'il ne faisait pas de faux pas, et il ne pensait pas avoir de raison d'en faire un à moins de ne plus savoir rester debout. De plus, il était encore tenu par Sy', même si elle se trouvait dans la même situation que lui.

- Tu aime ce genre de sensation, n'est-ce pas ?

Il s'agissait plus d'une affirmation que d'une question au final, parce qu'il le voyait bien dans les réactions et les intonations de la jeune femme que tout cela lui plaisait. Et puis, si c'était l'inverse elle ne se tiendrait pas là. Il pouvait comprendre cette passion maintenant qu'il s'y trouvait confronter lui aussi. S'opposer au danger de cette façon avait quelque chose de fascinant qu'il ne saurait comment expliquer. D'une façon, cela nous faisait se sentir vivant. Oui, vivant. ¨Parce que l'on se plaçait face à la possibilité de mourir tout en sachant que cela n'arrivera pas du moment que l'on fait attention. A tout instant, l'humain à le risque de voir sa vie se terminer, mais il ne s'en rend que rarement compte et n'y fait pas attention, mais là c'était une sensation à côté de laquelle on ne pouvait pas passer. S'en était presque exaltant.

- Je commence à comprendre ce qui peux être attirant là-dedans.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
Messages : 624
Date d'inscription : 06/05/2013
Localisation : Là où j'ai envie d'être~ ... Enfin ça, c'est quand je ne suis pas au bureau ou en mission. -sors-
Humeur : à faire du parapente ! ♫

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Phénix / Absorption de la chaleur ambiante
Age du personnage: 29 ans
Métier: Chef du service des renseignements de la section Wakanda
avatar
Sywen Edenhyde
Modo | Cheffe renseignements Wakanda | Seconde de James
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Jeu 7 Nov - 9:58

On pouvait interpréter le suicide d'une personne comme l'ultime et parfaite manifestation de son mal-être. Le plus souvent tout pouvait s'expliquer par un enchaînement de causes à effets : on rencontrait un obstacle difficile à surmonter – ou du moins en essayant seul – pour commencer. Ensuite soit on jouait les têtes dures qui ne veulent pas demander d'aide – c'est en général le moyen le plus rapide de rencontrer sa fin –, soit on ravale toute la fierté qu'on peut avoir et nous ouvrons à nos proches. Ceux-ci pouvaient nous ignorer en pensant que vous exagérez ou parce qu'ils ne veulent pas affronter la réalité de notre malaise, soit vouloir nous aider mais sans s'y prendre de la bonne manière, ou alors nous ne trouvons pas cela suffisant allez savoir. Mais il est tout à fait possible qu'en voulant expliquer notre situation nous ne soyons pas assez clairs ou que l'autre ne nous comprenne pas bien ou ait simplement peur de comprendre à quel point nous souffrons et ferme en partie les yeux – après tout le malheur de nos amis est toujours dur à accepter, cf ce qui a été écrit plus tôt dans ce paragraphe -, ce qui mène à une sous-estime des choses. Sauf que cela ne fait que les envenimer, car si nous voulons aider quelqu'un à remonter d'un gouffre, l'aider d'une manière inadéquate et qu'on pourrait qualifier comme manquant de conviction revient à lui écraser la main puisque la personne aura l'impression que vous vous moquez voir vous fichez d'elle. En bref un suicide n'est pas forcément due à une baisse de morale violente, mais à une accumulation de petits – ou de gros – détails sur laquelle l'entourage exerce un grand pouvoir.

Pourtant, le plus souvent, rien ne laisse présager que nous allons sauter le pas – et sauter tout court dans certains cas, histoire de se briser sec la nuque après une chute plus ou moins longue. L'enchaînement peut s'exécuter rapidement, sans que quiconque ne  s'en rende compte ; la sensation que ce monde n'a plus rien pour nous, que nous n'y avons pas notre place, que nos cris désespérés importent peu, que nous serions mieux morts, cela est un accès rapide vers un enfer sur Terre crée par nos propres sentiments, terreurs et dépressions. Même les plus forts mentalement peuvent s'y engager sans être capable de faire demi-tour si on ne les y aide pas. Traduction : même âmes les plus solides, les plus nobles d'entre nous, peuvent se montrer cruellement égoïstes en abandonnant volontairement leur existence – ils auront beau eu se dire mille fois que leur acte allait attrister leurs proches et être désolés, c'était tout de même cruel envers eux. C'est parce qu'on se rend rarement compte de la valeur que nos amis nous accordent que nous ne sommes pas capables de nous arrêter pour eux à défaut de le faire pour nous, dommage que l'Homme ne puisse pas lire les cœurs qui tiennent à lui ou ressentir leur affection, il se rendrait compte qu'il a bel et bien sa place au final : aux côtés de ceux qui l'aiment et seraient blessés non seulement par sa disparition, mais par la manière dont il était décédé, qui est quelque part un rejet de tout ce qu'on a pu vivre.

Pourtant nous pouvons être de vrais kamikazes dans notre enfance, à sauter et courir partout. Mais ça ne compte pas vraiment comme des tentatives de se donner la mort : les enfants ne sont en général pas aussi conscients des risques qu'ils prennent que les adultes, leur compréhension du danger n'est pas la même – ni leur instinct de survie d'ailleurs. Le péril nous guette à chaque recoin, mais les gosses en ont aussi conscience que de la malice des autres – c'est à dire pas du tout. C'est bien pour cela que les parents doivent avoir l’œil.
Enfin dans le cas de Sywen, c'était encore autre chose : elle n'avait pas besoin d'être jeune et insouciante pour être suicidaire, ou plutôt donner l'impression de l'être. C'était bien pour cela qu'elle avait fait connaissance avec Angel, un garçon assez gentil pour avoir décidé de se rapprocher en voyant qu'un individu suspect approchait la demoiselle par derrière tandis qu'elle se baladait au bord d'une falaise. S'en suivit une première conversation aussi originale que leur rencontre, puis elle s'était emparé du bras de son interlocuteur pour lui faire ressentir toutes les sensations que nous procuraient l'idée de s'échouer en contrebas. C'était tellement électrisant ! Apparemment cette pulsion qui parcourait tout le corps n'était pas non plus pour déplaire au brun, qui avoua se sentir plutôt bien là, avant d'ajouter que sa mère serait choquée en le voyant, ce qui les fit rire tous les deux.

-Elle s'en remettrait, va ! Les parents finissent par s'y faire, il suffit de lui certifier que tu restes prudent.

La cheffe de service en savait quelque chose, son père avait bien failli mourir d'inquiétude quand elle s'était mise aux sensations extrêmes.
Cela dit Angel lui posa une question qui lui tira un large sourire. Si elle aimait ça ? Oh, rien n'était moins sûr, même lui qui venait tout juste de la rencontrer s'en rendait compte apparemment puisque son interrogation avait au final plus le ton de l'affirmation. M'enfin, cela ne l'empêcha pas de répondre.

-J'en suis accro. C'est tellement grisant !

Une vraie droguée, oui. Dangereux, fou, insensé, on pouvait qualifier sa dépendance de beaucoup de choses... Mais Sywen ne pouvait pas s'en défaire – c'était là le principe d'une dépendance. Et puis, son addiction était bien plus saine que celle envers la drogue, l'alcool ou le tabac... Non ?
Quoi qu'il en soit et pour son grand plaisir, le jeune homme la comprenait et était carrément d'accord avec elle. S'il avait ressenti une quelconque peur, celle-ci avait laissé place à l'engouement, la poussant à lui lâcher le bras tout en reprenant la parole.

-Heureuse que ça te plaise, ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre quelqu'un capable de surmonter sa peur pour apprécier les sensations.

Puis la kwanita aux cheveux roses s'assit sur le bord, une jambe à moitié suspendue dans le vide et l'autre ramenée contre son buste et entourée de ses deux bras, son regard fixant l'horizon.

-Je m'amuse souvent à me balader dans des endroits dangereux ou à pratiquer un sport extrême. Si tu veux, je peux te les faire découvrir.

Parce que ce serait cool, d'avoir un camarade. Mais en attendant elle ne savait pas grand-chose de lui, la jeune femme retrouva donc le brun des yeux.

-Angel, que fais-tu de ta vie ?

C'était déjà plus banal que le suicide, comme sujet de conversation.

_________________
"Je suis aussi prophète qu'une carotte !"
MERCI NOTHY POUR LE KIT ♥️
Dcs : Elliane Winterheart, Mérida Faithlin. Couleur : steelblue


Spoiler:
 


Section Wakanda powa ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti érudit
Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2013

Feuille de route
Totem/Pouvoir: Les colliers de perles/ feu
Age du personnage: 22 ans
Métier:
avatar
Angel Radwod
Apprenti érudit
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   Mar 23 Sep - 19:17

En soi, la mort est tout ce qu'il y a de plus naturel. Après tout, tout être vivant est destiné à mourir un jour ou l'autre, quelle qu'en soit la raison ou la façon. Pour autant, la société considère qu'une mort n'est pas naturelle lorsqu'elle n'a rien à voir avec l'espérance de vie que possédait l'individu. La maladie ou la vieillesse menaient donc à une mort dites naturelle, mais un meurtre ou un accident ne l'était pas. Le résultat final était pourtant le même, mais tout le monde ne voyait pas les choses de cette façon. Au milieu de tout cela, le suicide n'était-il pas le moyen le plus cruel de voir une vie s'éteindre ? Pas pour le principal concerné cependant, mais pour son entourage. Le suicidaire décide lui même de mettre fin à ses jours, pour diverses raisons plus ou moins graves qui, accumulées, mène la personne dans un tel désespoir qu'elle ne voit plus d'autres solutions que celle de fuir cette vie. Les proches, eux, sont impuissants face à cet acte de détresse. Impuissant de ne pas avoir pu ramener la joie de vivre et l'espoir à une personne qu'ils aimaient. Impuissant de ne pas avoir été là pour l'en empêcher. Impuissant de ne pas savoir s'ils ont été responsables de ce désespoir ; s'ils sont fautifs de ce mal être.

Il y avait tout de même certaines questions qu'Angel se posait sur le mode de pensée des personnes osant aller jusqu'à l'acte final. Qu'attendent-ils exactement de la mort ? Une libération, une vie meilleure ? Cela dépendait surement de ce en quoi ils croyaient. Pour accéder à une vie meilleure, déjà fallait croire en une vie après la mort; Et sous quelle forme ? Réincarnation, paradis/enfer ? Il s'agissait là de suppositions réputées, mais qui ne restait que de simple croyance. Il n'y avait de toute façon aucun moyen de savoir ce qu'il y avait après la mort à moins de mourir, justement. Malheureusement, les morts ne parlent pas et ne peuvent donc pas en témoigner, laissant donc la question sans réponse. Ainsi, chacun pensait ce qu'il voulait.
Angel, lui, ne croyait pas en une vie après la mort et c'était certainement la raison pour laquelle cette dernière l'effrayait. Une fois la vie terminait, il n'y a plus rien. Pas d'autres chances, pas d'autres existence ; tout à une fin, c'est comme cela. Seulement, l'esprit humain ne peut imaginer un monde où il n'existe plus, c'est ce qui engendre une peur de la mort : celle de disparaître à jamais. Lorsque cette peur prend place dans notre cerveau, le suicide devient bien trop courageux à notre goût. Mais, de toute façon, le jeune homme n'avait nullement envie de mourir.

Dans le cas présent, il ne s'agissait heureusement pas de suicide. Juste d'une prise de risque, de l'envie de ressentir l'adrénaline prendre possession de notre corps ; de se sentir plus vivant que jamais en se montrant si près de la mort. C'était un peu comme tirer la langue à la faucheuse en lui disant "tu ne peux pas m'avoir". En revanche, comme Angy l'avait expliqué à Sywen, sa mère ne serait très certainement pas de cet avis ; elle qui était très protectrice. Trop même. Mais être une mère célibataire n'était pas facile tout les jours, même si le fils était grand à présent, il restait l'être qu'elle tenait le plus à protéger. Enfin, il ne prendrait pas plus de risque que nécessaire, elle n'aurait donc pas à s'en inquiéter.
En tout cas, il avait visait juste : Sywen adorait ce passe temps, elle en était même accro et le brun ne saurait tarder à en arriver à ce point lui aussi.

- Je n'ai jamais eu le vertige alors j'imagine que j'étais plus à même d'apprécier ce passe temps que d'autres.

La jeune femme lui dit ensuite qu'elle aimait aussi les endroits dangereux et les sports extrêmes, proposant même de les lui faire découvrir. Voilà, une pensée qui séduisait pas mal le jeune homme ; il s'était déjà intéressé à certaines sports extrêmes, sans pour autant oser en pratiquer un jour.

- Ce serait avec plaisir !

Pour éviter à la rose de se faire un torticolis en le regardant, Angy s'assit à son tour sur le rebord avant de répondre à sa question : que faisait-il dans la vie. Les voilà venu à une conversation qui paraissait plus naturelle entre deux personnes venant de se rencontrer.

- J’étudie pour devenir Érudits, je ne suis donc encore qu'un apprenti. Et toi ? Je serais curieux de savoir quel travail peut attirer quelqu'un avec de tel passe temps, répondit-il avec un rire.

Pendant ce temps, Sywen avait sortit deux canettes de son sac et lui en avait tendu une qu'il avait accepter sans hésitation et sans même faire attention à ce qu'elle contenait à vrai dire. De même qu'il l'a bu en l'espace d'assez peu de temps, toujours sans ce poser de questions : sa poussé d'adrénaline n'avait peut-être pas eu que du bon finalement. En tout cas, il y avait deux choses à retenir de cet évènement : la première était que la canette semblait en fait contenir de la bierre ; la deuxième, et Angy la connaissait pour l'avoir déjà expérimenté, il ne tenait absolument pas l'alcool. Vraiment pas. Si bien que peu après avoir fini sa canette, il commençait à vraiment bien en ressentir les effets.
En tout sincérité, Angel Radwod ne pensait pas se retrouver un jour à quatre pattes prêt d'un buisson à lui déclarer son amour.

- Buisson... je t'aime.

Il ne savait même pas vraiment comment il en était arrivé là. Ce qui était sûr c'est que ce buisson avait du se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Ou bien qu'Angy souffrait réellement d'un amour impossible pour les buissons, mais il le saurait si c'était le cas.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Non, ce n'est pas une tentative de suicide. Tu en es sûre ? [PV Sywen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poto kod pou mare gran manjè, pèp la chwazi suicide olie mouri grangou
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!
» Tentative de meurtre à l'exodar
» Une tentative de Coup d'état?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kwanita Dena ::  :: Toki :: Port-